Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Ernest Epané : « Je profite de ce temps pour faire des recherches  (...)

Coronavirus - USA Clichy

Ernest Epané : « Je profite de ce temps pour faire des recherches »

Camfoot

Epidémie de coronavirus Covid-19 oblige, le football s’est arrêté depuis quinze jours en France. Ernest Epané, connu également comme Gaucher, qui est éducateur à USA Clichy, en charge de trois catégories, dont celle de l’équipe A séniors, vit comme tout le monde le confinement avec l’obligation de réinventer son quotidien, très marqué par le terrain. Il nous explique comment se déroulent ses journées et comment il compte profiter de ce temps mort obligatoire pour continuer à se perfectionner dans son métier.

Le 25 mars 2020
commentaires

Avec l’arrêt des compétitions en raison du Covid-19, comment l’éducateur occupe-t-il ses journées ?

Je profite de cet arrêt forcé, pour faire des recherches, sur les entraînements. Je passe du temps sur les sites Internet qui parlent d’entraînement, je m’informe un peu sur ce qui se fait, ce que je peux ajouter à mes séances pour les améliorer. Je regarde des choses que je pourrais tester. Je profite du temps disponible que j’ai actuellement pour faire des recherches que je n’ai pas le temps de faire quand je suis dans le quotidien. Mais je me prépare aussi pour la reprise. J’ai mon cahier d’entraînement avec mes séances à préparer. Et que je complète avec ce que je vois pour ne pas oublier.

J’en profite aussi pour voir les rediffusions des vieux matchs. Regarder de vieux matchs permet de continuer à voir des choses, à se former. Quand on sort de l’émotion du direct, on dirait que ce ne sont pas les mêmes matchs, tant on apprend.

Et pour garder la forme, je fais quelques exercices. Des pompes, des abdos, et quelques petits mouvements.

On le sait, le monde amateur a été particulièrement touché par cet arrêt des compétitions. Comment a régi votre club, USA Clichy ?

On va rester à la maison jusqu’à nouvel ordre. Le club nous a transmis l’information fédérale, mais n’a donné aucune instruction individuelle pour gérer ses journées. Chacun est donc un peu dans son coin.

On pourrait être plus plus haut

Mais pour vous, au niveau individuel, ça ne doit pas toujours être simple au vu de vos casquettes...

C’est vrai que j’ai aujourd’hui à la responsabilité des U16, U18 et senior du club. J’avais été recommandé au comité directeur du club par Serge Noah. On était cinquième de notre poule, mais avec un peu d’expérience, on aurait pu occuper une place plus haut, troisième voire premier. J’ai hérité d’une équipe avec la montée des U19 et quelques anciens du club, sans recrue extérieure ; mais avec trois entraînements hebdomadaires, on essaie de rattraper ça. Comme beaucoup trichaient avec la séance physique du mardi, j’ai équilibré avec un peu de ballon, je mets la charge pour le mercredi et le vendredi, on a un entraînement plus tactique.

On imagine que vous avez toujours un œil vers le Cameroun

Oui, bien-sûr. Pour faire profiter de mon expérience sur les plateaux jeunes. Je pensais même déjà commencer l’été dernier, mais ce n’est que partie remise.

Notre dossier

  1. Manu Dibango : la face B pour l’éternité
  2. Aurélien Chedjou : Important de « respecter les consignes »
  3. Ernest Epané : « Je profite de ce temps pour faire des recherches »
  4. Pascal Abunde : « Nous devons mettre les joueurs à l’aise »
  5. Yves Clément Arroga : « Je suis confiné... »
  6. Emmanuel Maboang Kessack : « J’ai appris à jouer à la Play »
  7. Alexandre Owona : « Travailler pour que ce virus n’entre pas »
  8. Jonathan Engamba : « Rester positif en attendant la fin du confinement »

REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches