Karl Toko-Ekambi et Lyon, ce n'est peut-être pas terminé - commentaires