Au Brésil, l'Angola est irrésistible - commentaires