Toli Sous le Manguier ::: Camfoot.com

Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 361 à 400 Page : 10 Nombre de messages : 393595
@Navajo boy (Cameroun)

Merci, je ne vais plus lui addresser la parole. Il a attaque ma mere et la je me suis egarre. Ca va . je le laisse tranquille. Je vais m occuper des plus importants
TPO (Allemagne) le 13/12/2017 à 17:49

@ Ndogkoti

Toi tu m appeles Con, alors que toi tu es un autre confus sur ce forum. Tu es aller t associer avec les rebelles en cote d ivoire sous le pretexte de reduire la pauvrete (Ce qui est tres louable d ailleurs ) , mais saches que tu aurais commencer cela dans la sanaga maritime , je pense que les Ivoiriens sont plus ou moins mieux lotis sur ce point la que les Camerounais.
Ton expertise serait plus benefique aux Camerounais qu aux Ivoiriens .
Toi meme la tu es nee Chretien et aujourd hui tu es musulman , c est la preuve que tu ne suis que la direction du vent , demain quand un boudhiste va t employer tu deviendras boudhiste et si par megard Malong Parfait t emploie.....
Un con reconnait un autre a distance . Va reduire la pauvrete a Sipabang
TPO (Allemagne) le 13/12/2017 à 17:45

@ TPO

Tu ne devrais plus répondre a une catégorie de personnes, ils te font te rabaisser a leurs niveaux, ignores les tout simplement , ils ne participent a aucun débats , ne les fais plus l'honneur la, stp !!
Navajo boy (Cameroun) le 13/12/2017 à 17:44

@Malong parfait (Autriche)

Je croyais que tu etais mort, mais comme tu refuses de te taire , ecoutes ceci sale pede, tu n as meme pas pu assumer ton sexe de naissance . Tu es nee homme et tu es devenu la femme d un autre homme. Tu te fais enculer par les vieux blancs parce que tu refuses de travailler . Tous les kmerounais connaissent tes way. tu peux te cacher et insulter ma maman comme tu veux , je ne suis pas surpris car tu es confus mentalement sale pede . Continues a te faire brousiller le derriere sale pede. Tu fais honte a ta famille a ton pays, a ton continent et a l espece humain. tu es sortis des fesses d une femme marabout. Tu les insulte a longueur de journee, mais saches que tu ne seras jamais comme elles. Ton pere est triste a cause de toi . Sale pede tu vas mourir a cause de tes pratiques sataniques. Tu es un homme? Le racourcis que vous cherchez la , se retournera contre toi . Quand la vie te depasse tu tge fais enculer et tu insultes les bamilekes sale pede .
Embrasse ta mere et tes soeurs et tu leur donne des fleurs pour leur prouver ton amour. c est comme cela qu on traite les femmes . Tu leur fais de peomes et non insulter leur partie intimes a longuer de journee sale pede. Tu es surpris que tes soeurs aille voir ailleurs. sale pede on te connait Malong Parfait. Quand ton derriere sera totalement detruit , tu rentreras au village devenir sorcier et tuer les plus valereux de ta famille sale pede
TPO (Allemagne) le 13/12/2017 à 17:32

@ Londonien

Je ne comprends plus les camerounais. Je ne sais pas ce que biya a fait a ces gens, c'est fou!!! J'ai mal au coeur lorsque je vois des cons venir insulter Patrice ici, alors que ce Mr devrait meme inspirer plus d'un. que le vieux rat de biya s'amuse, peut etre que c'est Patrice qui provoquera son exil voir sa decapitation que je souhaite vivement...il y'a de cela 1 mois et demi, le vieux Mugabe croyait qu'il etait intouchable, non?
Anel-k (Cameroun) le 13/12/2017 à 17:32

Londonien (Grande Bretagne)

Continue d'attendre.
Juste de passage (Soudan) le 13/12/2017 à 17:03


Eva

Qu'est-ce que tu entends par explosif?
Juste de passage (Soudan) le 13/12/2017 à 16:54

@anel-k

on preparait son evacuation hein...loool le directeur des affaires generales a la presidence est aussi mort.je ne sais pas si biya preparait aussi son evacution .loool .un peuple de zombies.vous souffrez, vous mourrez comme des mouches par dizaines /jour dans les hopitaux et par des accidents de route sur des pistes de l'antiquite mais curieusement quand quelqu'un s'en prends au responsable no 1 biya vous vous acharnez plutot sur le courageux qui ose affronter le barbare dictateur.le cameroun a reinvente le syndrome de stokholm.c'est devenu le syndrome de mvomeka.loool

@juste de passage

j'attends toujours ton opinion sur les ecrits dee mbembe que tu adores et respectes beaucoup.j'ai l'impression que tu ne le lis vraiment pas sinon tu ne parlerais pas de justice au cameroun.va relire ce que mbembe dit de ja justice camerounais.petit zombie.
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 16:44

@anel-k

on preparait son evacuation hein...loool le directeur des affaires generales a la presidence est aussi mort.je ne sais pas si biya preparait aussi son evacution .loool .un peuple de zombies.vous souffrez, vous mourrez comme des mouches par dizaines /jour dans les hopitaux et par des accidents de route sur des pistes de l'antiquite mais curieusement quand quelqu'un s'en prends au responsable no 1 biya vous vous acharnez plutot sur le courageux qui ose affronter le barbare dictateur.le cameroun a reinvente le syndrome de stokholm.c'est devenu le syndrome de mvomeka.loool

@juste de passage

j'attends toujours ton opinion sur les ecrits dee mbembe que tu adores et respectes beaucoup.j'ai l'impression que tu ne le lis vraiment pas sinon tu ne parlerais pas de justice au cameroun.va relire ce que mbembe dit de ja justice camerounais.petit zombie.
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 16:44

@anel-k

on preparait son evacuation hein...loool le directeur des affaires generales a la presidence est aussi mort.je ne sais pas si biya preparait aussi son evacution .loool .un peuple de zombies.vous souffrez, vous mourrez comme des mouches par dizaines /jour dans les hopitaux et par des accidents de route sur des pistes de l'antiquite mais curieusement quand quelqu'un s'en prends au responsable no 1 biya vous vous acharnez plutot sur le courageux qui ose affronter le barbare dictateur.le cameroun a reinvente le syndrome de stokholm.c'est devenu le syndrome de mvomeka.loool

@juste de passage

j'attends toujours ton opinion sur les ecrits dee mbembe que tu adores et respectes beaucoup.j'ai l'impression que tu ne le lis vraiment pas sinon tu ne parlerais pas de justice au cameroun.va relire ce que mbembe dit de ja justice camerounais.petit zombie.
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 16:44

@anel-k

on preparait son evacuation hein...loool le directeur des affaires generales a la presidence est aussi mort.je ne sais pas si biya preparait aussi son evacution .loool .un peuple de zombies.vous souffrez, vous mourrez comme des mouches par dizaines /jour dans les hopitaux et par des accidents de route sur des pistes de l'antiquite mais curieusement quand quelqu'un s'en prends au responsable no 1 biya vous vous acharnez plutot sur le courageux qui ose affronter le barbare dictateur.le cameroun a reinvente le syndrome de stokholm.c'est devenu le syndrome de mvomeka.loool

@juste de passage

j'attends toujours ton opinion sur les ecrits dee mbembe que tu adores et respectes beaucoup.j'ai l'impression que tu ne le lis vraiment pas sinon tu ne parlerais pas de justice au cameroun.va relire ce que mbembe dit de ja justice camerounais.petit zombie.
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 16:44

Eva

Pourquoi Chantal Roger Tuile gesticule tant s'il n'a rien a se reprocher? Qu'il affronte la justice, s'il a raison, il va gagner.
Et s'il a besoin de visa pour entrer aux USA, il aurait du le demander directement a l'amabassadeur, non? Que de proceder de cette maniere.
Juste de passage (Soudan) le 13/12/2017 à 16:20


Au village, On dit, finis d'abord avec le problème de la chèvre avant d'entamer celui des poules.
On n a pas encore fini avec Patrice Nganang, qu' un autre foyer d ' explosif est prêt à déclencher
Eva (Gabon) le 13/12/2017 à 16:35

Eva

Pourquoi Chantal Roger Tuile gesticule tant s'il n'a rien a se reprocher? Qu'il affronte la justice, s'il a raison, il va gagner.
Et s'il a besoin de visa pour entrer aux USA, il aurait du le demander directement a l'amabassadeur, non? Que de proceder de cette maniere.
Juste de passage (Soudan) le 13/12/2017 à 16:20


Au village, On dit, finis d'abord avec le problème de la chèvre avant d'entamer celui des poules.
On n a pas encore fini avec Patrice Nganang, qu' un autre foyer d ' explosif est prêt à déclencher
Eva (Gabon) le 13/12/2017 à 16:35

@ Tous

Cameroun - Victor Yene Ossomba, le S.G de l'Assemblée Nationale, est mort: «Nous préparions son évacuation sanitaire pour l’Europe» dixit Cavaye Yeguie Djibril...loool

Le Cameroun detient deja des hopitaux en Europe ou bien? Voila un con qui ne jurait que sur biya qui est parti alors qu'on ns dit qu'on se preparait a l'evacuer dans '' un hopital camerounais" en Europe loool...Ds bientot on ns dira aussi qu'on ira mettre les corps ds une morgue camerounaise en Europe...rdpc oyieee
Anel-k (Cameroun) le 13/12/2017 à 16:20

Eva

Pourquoi Chantal Roger Tuile gesticule tant s'il n'a rien a se reprocher? Qu'il affronte la justice, s'il a raison, il va gagner.
Et s'il a besoin de visa pour entrer aux USA, il aurait du le demander directement a l'amabassadeur, non? Que de proceder de cette maniere.
Juste de passage (Soudan) le 13/12/2017 à 16:20


Chantal Roger Tuile en greve de la faim devant l'Ambassade des Etats-Unis a Yaounde / Capture d'ecran
Cameroun - Affaire CNPS: Le jounaliste Chantal Roger Tuile en grève de la faim devant l'Ambassade des Etats-Unis, «jusqu’à ce que mort s’ensuive»
Cameroon-Info.Net
Le journaliste s’est installé devant l’ambassade des Etats-Unis. Il accuse le DG de la CNPS de chercher à le faire emprisonner injustement et revendique le soutien du ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary.

.....
Parce qu' il a dénoncé la gabegie du neveu de Paul Biya.

Petit à petit, l'oiseau fait son nid ou l'oiseau ne dort plus dehors.
Eva (Gabon) le 13/12/2017 à 15:56

@tpo
ah ah ah voila que tu es destabilise,faible d esprit ,delire apres un bref passage a travers sa foret bien aimee,ta mere doit etre malheureuse,n est ce pas?espece de fou babouin,MBEE GNOUN
Malong parfait (Autriche) le 13/12/2017 à 14:04

Eva
Tu vois,tu es obligée de me répondre
Dans ta réponse, il y a ma solution que tu dois suivre.
Te purger l esprit et surtout dégager toute la malchance dont tu es porteuse.
Avec toi;c est la bible à la main gauche, et la potion du marabout à la main droite.
JOHN BARRICK (Bonjour , France) le 13/12/2017 à 13:24

@le sultan

ne t'arretes pas la,continue a lire le net et depose tes lectures ici.ne commence pas par injecter de maniere surnoise ta dose de bamiphobie ici.on ne dit rien sur le net concernant le nullard biya?l'anu.stocrate parfait ayissi?son mentor le voleur de vision ca.ca amougou belinga?ou bien tes yeux ne scannent sur le net que ce qu'on dit des bamilekes.quand les repliques violentes arriveront vous allez crier au loup.faineant.
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 13:17

juste de passage

tais toi idi.ot il t'a bloque .tu etais son ami sur quelle base?c'est pas vous qui mendiez pendant des mois pourque prof. nganang vous ajoute sur sa page?nganang ne connait pas les morpions.il t'avais bien bloque et tu n'es pas le seul .vois moi un rat des egouts comme ca.

reponds moi sur ton accord avec mbembe qui est a des annees lumieres de tes positions sur le tyran biya.j'attends toujours ton commentaire sur son disgnostic sur le systeme biya.voila ou j'attends une reponse de toi.kengue.
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 13:11

@tous,
lu sur le net...

"Un Bangangté qui soutient Patrice Nganang dans ses crises de schizophrénie n'est pas différent d'un schizophrène."

"Les milliardaires bamilékés qui ont volé les biens de l'État sont en panique."

""Il a volé et il appartient à ma communauté je le protège". Vos esprits des clans finiront par détruire cette nation."
Le Sultan (Antigua et Barbuda) le 13/12/2017 à 13:00

@Juste de passage (Somalie) le 13/12/2017 à 12:38

meeeeeerde !
Ne perds pas ton temps avec ce morpion. Il a un cerveau de moineau et dans son remplissage, il ne fait que chercher de la reconnaissance comme son alter ego le soi-disant "prof" Nganang dont l'expression ordurière ne fait pas de doute sur le portrait qu'en a fait l'éminent savant Mbembe ! Des névrosés ces gens !
Merde Alors (Antilles Neerlandaises) le 13/12/2017 à 12:50

Londonien (Grande Bretagne)

Pour quelqu'un de ton age, tu es trop be.te, c'est honteux meme.

Qu'est-ce qui devrait nous rapprocher? Ou vois-tu le paradoxe?
C'est parce que nous sommes sous anonymat ici, je t'aurais passe les echanges entre Nganang et moi. Pour ta gouverne, c'est moi qui le supprime de ma liste des amis facebook, apres avoir suivi son echange avec Calixte Beyala, car, pour un professeur d'universite comme lui, son niveau etait trop bas, langage ordurier, sur le fond comme sur la forme, c'est nul! Manque d'arguments pour soutenir son point de vue.
Juste de passage (Somalie) le 13/12/2017 à 12:38

@juste de passage

mbembe ne veut pas la liberation de nganang.si tu savais lire tu aurais compris qu'il ne demande pas sa liberation.c'est de l'ironie baignee dans une revanche qui l'etoufait depuis les annees apres la fessee qu'il avait recue de prof. nganang.si ca ne dependait que de mbembe pourque nganang soit libere il refuserait de sortir.moi non plus je ne demande pas la liberation de nganang. il est plus utile dans les geoles du dictateur.c'est le virus qu'il faut pour detruire ce systeme de l'interieur.il ne faut dont pas extirper ce cancer pour sauvrer le regime.je vous en pris gardez le.mbembe pourra en profiter pour se venger non?le lache hypocrite et rancunier.
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 12:24

@juste de passage

puisque tu lis souvent mbembe quel etait ton commentaire sur les ecrits ci-dessous?puisque tu es fier de lui et il est contre le regime biya qu'est ce qui vous rapproche dont?quel paradoxe?pourquoi ne restes tu pas sur sa page mais tu etais plutot sur la page de nganang jusqu'a ce qu'il te bloque?loool quelle logique de cerveau erhume?

mbembe n'a jamais eu autant de commentaires sur sa page qu'en s'attaquant a nganang.il voulait dont gratter un peu de la lumiere sur son petit frere de loin qui fait la une des journeaux dans le monde c'est ca?meme sur sa page il a ete bien insulte au point il a ete oblige de repondre a certains.mbembe c'est un theoricien,ce genre de parlottes qui ne vont jamais rien changer a notre pays.

nganang par contre est dans l'action.il etait dans la zone anglophone, il a fait son bilan et a donne sa solution comme homme de terrain.prof. nganang laisse le confort de sa maison a new york pour venir au secours des populations de yaounde pendant que les intellectuels de pacotille piaillent sur les plateaux teles comme des pies.nganang est tres en avance sur ces faux types.c'est un ecrivain,un vrai cad celui qui utilise les 26 lettres de l'alphabet pour etre dans le VRAI et non le FAUX comme certains intellectuels securocrates du ventre comme ton idole owona nguini.tu as compris?cancrelat.
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 12:16

Le feyman de Londres

j'espere que les autorites liront Achille Mbembe et libereront ce schizophrene, produit et creature de BIYA.
Juste de passage (Soudan) le 13/12/2017 à 12:11

Londonien

Je connais Mbembe depuis longtemps, je le lis depuis longtemps aussi, je connais ses positions sur Biya et son regime depuis longtemps, ses positions sur l'Afrique et les africains, sur les relations entre les africains et les occidentaux, surtout celles entre le France et l'Afrique. Et ces positions n'ont pas change d'un iota. Et ce que tu as poste la, je l'ai lu. Donc, cherche autre chose. Crois-tu que tu vas me faire detester Mbembe? Non. Moi, j'adore le lire, il est franc, objectif, logique dans ses positions, le prototype meme de l'intellectuel. Quand on le lit, on est fier d'etre camerounais. C'est pas la poubelle que Nganang pond souvent la. Donc trouve autre chose.
Juste de passage (Somalie) le 13/12/2017 à 12:02

suite et fin j'espere que les RDPCISTES AIMENT TOUJOURS CE MBEMBE LOOOOOOOOOOOOOOOL

« LA SEULE FAÇON D’ÉVITER LA SÉCESSION ET DE SAUVEGARDER L’UNITÉ EST UNE RÉGIONALISATION AUTHENTIQUE ET RADICALE »
Une Charte des droits et des libertés constituerait le socle d’un véritable Etat de droit. La construction de ce nouvel Etat de droit passerait par un rajeunissement significatif du personnel politique et par la réorganisation des modes de désignation des magistrats, des membres de la Cour suprême, du Conseil constitutionnel et de l’instance chargée de l’organisation des élections, le but étant d’en garantir l’indépendance.

Resterait le problème de la réconciliation nationale. Celle-ci implique une reconnaissance officielle de l’héritage du nationalisme camerounais historique.

Source : lemonde.fr
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:52

@Eva (Gabon) le 13/12/2017 à 10:27

vas te purger ca vaudra mieux !

@tou,
Lu quelque sur le net: Est-ce vrai???

"MDCC : CES ÉTRANGERS QUI GOUVERNENT LE CAMEROON !!!

Le Sultan (Antigua et Barbuda) le 13/12/2017 à 11:20

Justement parce qu' il est strictement interdit aux Camerounais de s'épanouir dans cette vie tant que ce ne sont pas les dirigeants Camerounais qui t en donnent l ' autorisation. Ils veulent avoir des privilèges, eux, leurs enfants et leurs familles, parce qu' ils sont de la classe supérieure. Et pas question qu' un Camerounais de la basse classe puisse jouir des mêmes privilèges. Ils vous font sous hommes et il faut le demeurer.
Eva (Gabon) le 13/12/2017 à 09:31

C'est bien de savoir lire et écrire le français, c'est encore mieux de le comprendre.
Eva (Gabon) le 13/12/2017 à 11:51

suite le MBEMBE QUE LES RDPCISTES ADORENT LOOOOL

En formulant ses revendications en termes identitaires – et à l’intérieur d’un paradigme purement colonial –, elle n’a pas su s’attirer la sympathie des citoyens africains qui ne se reconnaissent ni dans la britannité, ni dans la francité.

Le véritable problème national camerounais est celui de la décolonisation de l’Etat, de sa transformation en Etat de droit et de sa radicale démocratisation. Le Cameroun n’a besoin ni d’un Etat francophone, ni d’un Etat anglophone, mais d’un Etat panafricain décolonisé, multiculturel, multilingue, et démocratique.

Une partie de l’opinion anglophone estime que la constitution camerounaise ne garantit plus ni les moyens de leur développement, ni la protection de leur identité, encore moins l’avenir de leurs enfants. Elle estime ne tirer aucun bénéfice de son appartenance au Cameroun qui justifierait le maintien du lien. Devant ce constat et la répression en cours, beaucoup ont conclu qu’il ne leur restait plus qu’à se constituer en Etat souverain.

Sont-ils prêts à payer le coût, sans doute exorbitant, d’une sécession ?
Construction d’un nouvel Etat
L’option de la sécession écartée, reste celle de la refonte de la forme Etat. Une telle refonte passe par la réforme de la Constitution et des institutions. En effet, la seule façon d’éviter la sécession et de sauvegarder l’unité du pays est la mise en place d’une régionalisation authentique et radicale, voire d’une fédération élargie, fonctionnant selon le principe du gouvernement coopératif.

Une nouvelle Constitution fixerait le champ de compétence des régions. Pour assurer leur autonomie, celles-ci disposeraient, par exemple, de conseils élus et pourraient être chargées de domaines tels que l’éducation, les institutions municipales, une partie de l’architecture juridique reformée et les travaux publics.

Une nouvelle répartition fiscale permettrait aux communautés locales de bénéficier de l’exploitation des ressources du sol et du sous-sol local. Un système de péréquation permettrait de veiller à l’équilibre entre les régions nanties et les régions moins prospères.

« LA SEULE FAÇON D’ÉVITER LA SÉCESSION ET DE SAUVEGARDER L’UNITÉ EST UNE RÉGIONALISATION AUTHENTIQUE ET RADICALE »
Une Charte des droits et des libertés constituerait le socle d’un véritable Etat de droit. La construction de
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:50

SUITE LE NOUVEAU CHOUCHOU DES RDPCISTES AHH MBEMBE

Comment expliquer, en effet, l’absence relative des anglophones aux postes-clés du gouvernement et leur faible représentativité dans les grandes instances du pouvoir depuis la réunification ? Que dire de la politique forcenée d’assimilation qui a abouti à la quasi-abolition de leurs systèmes juridiques et d’éducation et à la minoration de la langue anglaise dans la gestion quotidienne de l’Etat et de ses symboles ? Et, puisqu’on y est, quels bénéfices concrets les anglophones ont-ils tiré de l’exploitation du pétrole dont les principaux gisements se trouvent sur leur partie du territoire ?

« Défrancophoniser »
Pour le moment, le pays est au bord de la rupture. Dans l’Extrême-Nord, la guerre d’usure menée par Boko Haram contre les populations civiles et les troupes régulières continue de prélever son lourd tribut en vies humaines tout en saignant le Trésor public.

Le long de la frontière centrafricaine se greffe progressivement un vaste corridor sillonné par des milices. Ponctions et trafics de toutes sortes – y compris l’or et le diamant – alimentent un marché de la violence d’assise désormais régionale.

Pour le reste, l’accoutumance progressive à des épisodes sanglants – qu’il s’agisse des fréquents attentats contre les civils au Nord, ou des tueries à répétition dans le cadre de la militarisation de la zone anglophone – est fort avancée.

La possibilité d’une révolte par les urnes étant presque nulle, l’hypothèse d’une lutte armée fait de plus en plus l’objet de débat au sein de groupuscules radicaux, de plus en plus nombreux notamment au sein de la diaspora anglophone.

Pour sortir de la logique de l’engrenage, il faut entreprendre, sciemment, de « défrancophoniser » l’Etat, c’est-à-dire d’en achever la décolonisation.

« LA POSSIBILITÉ D’UNE RÉVOLTE PAR LES URNES ÉTANT PRESQUE NULLE, L’HYPOTHÈSE D’UNE LUTTE ARMÉE FAIT DE PLUS EN PLUS L’OBJET DE DÉBAT AU SEIN DE GROUPUSCULES RADICAUX »
La dissidence anglophone a choisi de formuler ses revendications historiques en des termes identitaires plutôt que dans des termes relativement plus universels qui auraient permis de revisiter la question nationale dans la perspective d’un véritable Etat panafricain, démocratique et multiculturel.

En formulant ses revendications en termes identitaires – et à l’intérieur d’un p
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:48

Londonien

Tu vas me tuer de rires dans ce forum!!!! C'est toujours la defense de ton frere comme ca? Aujourd'hui, tu mets les oeuvres de Nganang pour justifier je ne sais quoi.

La difference entre Mbembe et Nganang c'est que; les universitaires demandent l'avis de l'un (Mbembe), pour juger, apprecier, savoir s'ils peuvent prendre en consideration le travail de l'autre (Nganang)
Juste de passage (Soudan) le 13/12/2017 à 11:45

suite RDPCISTES BIYAOISTES DU TOLI VENEZ APPRECIER MBEMBE UN OPEU DE LOGIQUE NON?LOOOL

Dans un geste paradoxal de rétrocélébration de l’asservissement, les tenants de la sécession entretiennent le mythe d’une « colonisation heureuse » avec laquelle il s’agirait de renouer en rompant unilatéralement avec leurs congénères.

Ils veulent faire croire que moins d’une quarantaine d’années de fréquentation indirecte auraient fait de nos compatriotes d’outre-Moungo un peuple ayant plus d’affinités avec les sujets de Sa Majesté la reine d’Angleterre qu’avec leurs voisins historiques : les Bamiléké, les Bamoum et Tikar de l’Ouest et du Nord-Ouest, ou les ensembles côtiers du Sud (Bakweri, Bakossi, Douala, Batanga).

« DANS UN GESTE PARADOXAL DE RÉTROCÉLÉBRATION DE L’ASSERVISSEMENT, LES TENANTS DE LA SÉCESSION ENTRETIENNENT LE MYTHE D’UNE “COLONISATION HEUREUSE” AVEC LAQUELLE IL S’AGIRAIT DE RENOUER »
L’Histoire d’avant la colonisation n’existerait pas, celle au cours de laquelle l’ensemble de la région était structurée par une chaîne de sociétés relativement distinctes, mais communiquant entre elles par le biais du commerce, des échanges religieux et linguistiques, voire des liens de parenté. Seule l’histoire coloniale britannique conférerait une identité. Ce qui suppose, pour les besoins de la cause, de mettre convenablement sous le boisseau l’épisode allemand qui dura plus de trente ans (1884-1918).

La faiblesse intellectuelle du mouvement sécessionniste nonobstant, il existe, pour des raisons d’ordre historique et juridique, une singularité de la question anglophone. La reconnaître est un préalable à toute résolution du conflit. La colonisation a en effet laissé en héritage deux modèles de gouvernement. D’un côté, le modèle commandiste français et, de l’autre, le modèle coopératif anglo-saxon, dont l’indirect rule – loi – était la formule typique.

La francophonisation de l’Etat, des institutions et de la culture politique sur le modèle du commandisme est bel et bien l’une des raisons qui ont conduit à l’impasse actuelle.

Comment expliquer, en effet, l’absence relative des anglophones aux postes-clés du gouvernement et leur faible représentativité dans les grandes instances du pouvoir depuis la réunification ? Que dire de la politique forcenée d’assimilation qui a abouti à la quasi-abolition de leurs systèmes juridiques et d
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:45

SUITE @conseiller ne DOIT PAS AIMER CA DE MBEMBE LOOOL

On mesure aujourd’hui à quel point ce régime de ponction généralisée et d’abandon a fini par faire de l’Etat une menace contre laquelle individus et communautés locales cherchent à se protéger, faute de pouvoir à leur tour l’utiliser comme un moyen de survie, d’ascension sociale ou d’enrichissement. Intégrés au fonctionnement quotidien de la société et des institutions, la corruption et les instincts tribaux empêchent toute auto-organisation populaire durable et annulent toute possibilité d’une révolte par les urnes.

Paul Biya n’est pas seul responsable de la situation dans laquelle se trouve le pays.
A coups de nominations et de prébendes, il a, au cours des trente-cinq dernières années, engrangé le soutien d’une protobourgeoisie essentiellement parasitaire, faite d’éléments issus de la bureaucratie, de l’armée, des sociétés parapubliques, des élites politiques traditionnelles, de multiples réseaux parallèles souvent occultes et de quelques « princes de l’Eglise ».

Grâce au travail de sape de ces réseaux prédateurs, l’on a aujourd’hui affaire à une société épuisée, dont les ressorts rationnels ont été cassés, tandis que la propension aux croyances magiques et à la pratique de l’occultisme a été décuplée. Une grande partie de l’énergie sociale est investie par les églises charismatiques, les cultes à mystère et les pratiques d’éblouissement, lorsqu’elle n’est pas dépensée dans d’interminables veillées de prière, la chasse aux démons et les innombrables procès en sorcellerie.

Le mythe de la « colonisation heureuse »
Fondé sur une conception mythologique des bienfaits supposés de la colonisation britannique, le nationalisme anglophone, fait de repli et essentiellement victimaire, n’est qu’une traduction parmi d’autres de cette lassitude.

Il ne repose pas seulement sur l’idée d’un peuple et d’une société anglophones qui se distingueraient des francophones du seul fait d’avoir été dominé par un maître différent de tous les autres. Il s’agirait également d’un peuple dont la principale caractéristique serait d’avoir été dupe, trompé et manipulé.

Dans un geste paradoxal de rétrocélébration de l’asservissement, les tenants de la sécession entretiennent le mythe d’une « colonisation heureuse » avec laquelle il s’agirait de renouer en rompant unil
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:44

suite DE PAPA MBEMBE QUE LES RDPCISTES AIMENT AUJOURDHUI LOOOOOOOOOOL

En réalité, tout est prétexte à détournements et surévaluations, qu’il s’agisse de la gestion des projets, des activités de passation et d’exécution des marchés publics, des indemnisations de tout genre ou des transactions au titre

Les crédits alloués aux ministères, délégués aux régions ou transférés aux collectivités territoriales ne sont guère épargnés. En trente-cinq ans de règne, le nombre de marchés passés de gré à gré et celui des chantiers abandonnés se compte par centaines de milliers. En 2011, un document de la Commission nationale anti-corruption estimait qu’entre 1998 et 2004, au moins 2,8 milliards d’euros de recettes publiques avaient été détournés.

L’impossible révolte par les urnes
La démocratisation du droit de ponctionner est telle que la corruption sévit à tous les niveaux de la société. Une partie du tissu social et culturel s’articulant non pas autour d’institutions impersonnelles, mais de rapports sociaux privatisés, marchandage et micro-arnaque sont devenus la norme. La corruption est devenue un véritable système de redistribution sociale en même temps que le facteur structurant des inégalités entre régions et tribus.

L’instrumentalisation des institutions étatiques et de toute parcelle de pouvoir et d’autorité a des fins personnelles, familiales et tribales étant devenue la règle, la lutte politique est réduite à une lutte pour l’accès aux gisements de corruption. Les rapports de faveur priment sur la loi. Tout, systématiquement, peut être vendu ou acheté. D’où l’étiolement de toute notion de service public.

« LA DÉMOCRATISATION DU DROIT DE PONCTIONNER EST TELLE QUE LA CORRUPTION SÉVIT À TOUS LES NIVEAUX DE LA SOCIÉTÉ. LES RAPPORTS DE FAVEUR PRIMENT SUR LA LOI. »
Vexé ou lésé, l’on ne peut que rarement faire appel à la loi. L’Etat de droit n’étant qu’une fiction aux fins de propagande externe, seule compte la volonté du prince, qui fait force de loi, et celle des puissants dont les citoyens ne sont que des créatures.

On mesure aujourd’hui à quel point ce régime de ponction généralisée et d’abandon a fini par faire de l’Etat une menace contre laquelle individus et communautés locales cherchent à se protéger, faute de pouvoir à leur tour l’utiliser comme un moyen de survie, d’ascension sociale ou d’enrichissement. Intég
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:40

suite de MBEMBE LE NOUVEAU CHERI DES RDPCISTES LOOOL

Presque chaque semaine sont mises en circulation des centaines d’images de citoyens camerounais des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest brutalisés ou tués par les forces de l’ordre dans des conditions atroces. Une colère jusque-là amorphe est, petit à petit, prise en charge par toutes sortes d’acteurs désormais décidés à la politiser.

Comment en est-on arrivé là ? Et, surtout, comment en sortir ?
Est-il vrai que le principal architecte de ce retentissant échec est M. Paul Biya lui-même ? Et si tel était effectivement le cas, la sortie de la crise n’impliquerait-elle pas, ipso facto, le départ de celui que la rue nomme le « grand absent » ? Telles sont les questions que posent désormais, à haute voix, bon nombre de Camerounais.

Encore faut-il aller au-delà de l’individu et prendre l’exacte mesure du système qu’il a mis en place, et qui risque fort de lui survivre.

Car, pour juguler la contestation et consolider son emprise sur ce pays menacé constamment par le risque de paupérisation et de déclassement des classes moyennes, par la fragmentation tribale et le poids des structures patriarcales et gérontocratiques, il n’eut pas seulement recours à la coercition. Il inventa une méthode inédite de gestion des affaires de l’Etat qui combinait le gouvernement par l’abandon et l’inertie, l’indifférence et l’immobilisme, la négligence et la brutalité, et l’administration sélective de la justice et des pénalités.

« IL INVENTA UNE MÉTHODE INÉDITE DE GESTION DES AFFAIRES DE L’ETAT QUI COMBINAIT LE GOUVERNEMENT PAR L’ABANDON ET L’INERTIE, L’INDIFFÉRENCE ET L’IMMOBILISME, LA NÉGLIGENCE ET LA BRUTALITÉ »
Pour son fonctionnement quotidien et sa reproduction sur le long terme, un tel mode de domination requérait, entre autres, la miniaturisation et la systématisation de formes à la fois verticales et horizontales de la prédation.

Par le haut, de nombreux hauts fonctionnaires et directeurs ou membres des conseils d’administration des sociétés parapubliques puisent directement dans le Trésor public. Par le bas, mal rémunérées, bureaucratie et soldatesque vivent sur l’habitant.

Les niches de corruption prolifèrent et les activités illégales sont omniprésentes dans toutes les filières bureaucratiques et secteurs économiques.

En réalité, tout est prétexte à détournements et surévalu
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:35

@Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:21

ferme ce qui te sert de tro.u d'en.fer pau.vre immigré économique lav.eur de ca.davres !!!
Gros la.rd bou.ffi, on devrait te ca.strer et te faire manger tes sa.les cou.illes id.iot au carré !!!!
Merde Alors (Antilles Neerlandaises) le 13/12/2017 à 11:34

@NWSHO ET JUSTE DE PASSAGE (FANS DE BIYA) ET NOUVEAUX FANS DE MBEMBE N'AVAIENT PAS LU CA APPAREMMENT.LOOOOL

Achille Mbembe déshabille Biya

Dans une tribune libre publiée ce jour par nos confrères de le monde afrique, le célèbre professeur d’histoire et de sciences politiques de l’université sud-africaine du Witwatersrand passe au crible les trente-six de règne de l’homme du 6 Novembre 1982.
« Au Cameroun, le crépuscule d’une dictature à huis clos »

Au Cameroun, pour qui veut les égrener, les symptômes de la décadence sautent aux yeux et ne cessent de s’accumuler. Arrivé au pouvoir de manière inattendue en 1982 après la démission d’Ahmadou Ahidjo, premier chef d’Etat camerounais, Paul Biya ne fit guère longtemps illusion.

Brutalement ramené à la réalité en 1984 au lendemain d’une tentative sanglante de coup d’Etat qui coûta la vie à des centaines de mutins originaires pour la plupart du nord du pays, il rangea très vite au placard les velléités de réforme dont il s’était fait, un temps, le porte-parole. Puis, s’appuyant en partie sur les dispositifs et techniques de répression hérités de son prédécesseur, il entreprit de mettre en place l’un des systèmes de gouvernement parmi les plus opaques, les plus centralisés et les plus prosaïques de l’Afrique postcoloniale.

A la place d’un Etat de droit, il privilégia un mode de gouvernement personnel dont on constate, trente-cinq ans plus tard, l’étendue des dégâts, alors même que s’esquisse la possibilité d’une dislocation pure et simple du pays.

Pendant longtemps, le drame se joua à huis clos. Tel n’est plus le cas, même s’il faudra sans doute un peu plus que le soulèvement des régions anglophones pour signer une fois pour toutes la fin d’un régime désormais noyé dans ses propres contradictions et acculé à l’impasse.

Gouvernement par l’abandon et l’inertie
Mais la crise s’internationalisant et la pression interne et externe s’accentuant sans cesse, ce qui pendant longtemps fut prestement mis sous le boisseau est désormais étalé sur la place publique.

Presque chaque semaine sont mises en circulation des centaines d’images de citoyens camerounais des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest brutalisés ou tués par les forces de l’ordre dans des conditions atroces. Une colère jusque-là amorphe est, petit à petit, prise en charge par toutes sortes d’acteurs désorm
Londonien (Grande Bretagne) le 13/12/2017 à 11:33

Messages : 361 à 400 Page : 10 Nombre de messages : 393595

Parle ta part, je parle ma part
Talk your own, I go talk my own

Nom ou pseudo : *
E-mail :
Ville :
Pays : *
Message : *

Veuillez copier ce code de 4 lettres dans la case de droite :(à quoi ca sert ?)