Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2021 : Co-organisation pourquoi pas ?

Monsieur Ahmad Ahmad, je le crois, ne nous aime pas beaucoup. À sa décharge, toutefois, il faut reconnaître que nous ne sommes pas particulièrement un peuple facile à aimer. L’organisation de la CAN, dont nous avons hérité il y a plus de 5 ans, inquiète la CAF et devrait logiquement donner de l’urticaire au premier responsable de cette compétition en Afrique. Les choses vont mal et, malheureusement, le pendule ne penche pas du côté d’un embellissement à terme.

Le 16 janvier 2020
commentaires

La CAN est un véritable oursin dans les mains des responsables du pays qui doivent bien, lorsqu’ils regardent froidement la situation de notre pays, admettre que cette entreprise aurait dû être évitée. Laissons de côté la tare camerounaise de la palinodie, de l’impréparation et de la sous-performance. Elle est rédhibitoire, elle plombe toutes nos actions et toutes nos entreprises, nous le savons tous.

Concentrons-nous sur les chiffres et sur le contenu de nos poches. Nous n’avons tout simplement pas les moyens. Nous pouvons trouver, bien sûr, en empruntant, en réduisant ici et là, en sautant un repas ou, pourquoi pas, en remettant à plus tard l’acquisition de kits de dialyse pour les Camerounais en détresse.

La question qui se pose alors est celle-ci : tous ces sacrifices pour le football au Cameroun ? Quel football y a-t-il au pays, je vous demande ? Il n’y a plus aucun football à Sipandang, ni à SongMbengue, ni à Ngambé. Et dire que Joseph-Antoine Bell, Samuel Eto’o et Billong Pensée sont des enfants du coin ! Je suis sûr qu’il n’y a pas plus de football à Lolodorf, à Bameka ou à Mokolo. La majeure partie des Camerounais ne joue pas au football et ne s’intéresse pas au football de la CTT. Le football n’est plus, depuis très longtemps, une source de fierté nationale. Nous ne bombons plus le torse à New York, à Dakar ou à Paris. Nous rasons plutôt les murs.

Alors, pourquoi une activité aussi marginale chez nous accapare-t-elle l’attention jusqu’au sommet de l’État et des ressources publiques qui manquent cruellement ailleurs ? Non, ce n’est pas vrai que le Cameroun
a une réputation de grande nation de football à préserver. Entre Njoh Lea et Samuel Eto’o, en plus de 70 ans, le Cameroun a produit peut-être cinq footballeurs de classe mondiale. Nous ne sommes pas l’Argentine. Mis à part l’accident vertueux de 1990, nous avons été lamentables sur la scène mondiale. Certes, personne ne nous enlèvera nos étoiles gagnées en Afrique, mais cela ne devrait pas continuer d’entretenir l’aveuglement collectif qui nous submerge.

Je conseille fortement au ministre des Sports de tout faire pour ne pas énerver outre mesure M. Ahmad Ahmad. Nous sommes allés trop loin maintenant pour tout perdre. Cet homme, Monsieur le Ministre, ne vous laissez pas endormir, a un seul plan B : nous écarter de tout. Mais, si c’est vrai qu’il y a possibilité de co-organisation, même avec le Zimbabwe, acceptez. Ne vous en faites pas pour les humiliations. Nous
avons l’habitude ; nous allons gérer.

Léon Gwod


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 19 janvier à 16:59, par Garoua En réponse à : CAN 2021 : Co-organisation pourquoi pas ?

    Article anti-patriotique et très loin des ambitions des Camerounais. C’est de quoi décourager tous ceux qui à Garoua, Bafoussam ou Limbe s’activent à reçevoir la CAN, car qui dit co-organisation, dit CAN dans les 2 seules villes de Douala et Yaoundé.

    A une année de la competition les travaux sont à 80-90 % réalisés et n’attendent pas l’amour de Ahmad pour la finalisation des stades, mais plutôt la compétence et le patriotisme des organisateurs en premier, puis du soutien des hommes de media et enfin de tous les camerounais. Ahmad a autant interêt que nous même que cette CAN se fasse au pays.

    Une 1/2 CAN est simplement incceptable !!

    L’auteur de cet article n’a surement jamais personnellement vécu une CAN pour comprendre que les retombés financières d’une telle compétition sont considérables. Pour donner un ordre d’idée : si 100’000 personnes viennent chez nous pour la CAN et que chacun dépense 1 million (hotel, transport, alimentation, courses) et bien 100 milliards sont directement injectés dans l’économie camerounaise. De plus, les investissements en infrastructure réalisés pour acceuillir la compétition vont profiter de nombreuses années encore au pays.

    Plutot que de faire des « sadaka » au ministre, dis lui de se mettre au travail.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 18:27, par Kemet En réponse à : CAN 2021 : Co-organisation pourquoi pas ?

    @Rasta, le Cameroun a le potentiel d’organiser la prochaine CAN sans passer par une co-organisation. 3 stades (Ahmadou Ahidjo, Limbe, Bafoussam) sont déjà prêt et 3 autres le seront d’ici peu (Réunification, Roumde Adjia et Japoma). Douala peut abriter 2 poules car les infrastructures sont présentes (hôtels, terrains d’entraînements etc..).
    Le stade d’Olembe est le seul qui traîne et si sa construction avait été terminé Yaounde abriterait également 2 poules.
    Je dois quand même admettre que le manque de discipline de la part de la FECAFOOT et du ministère de la jeunesse et des sports a causé un énorme ralentissement dans l’organisation de cette CAN.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 17:47, par predator drone En réponse à : CAN 2021 : Co-organisation pourquoi pas ?

    TARA est mort vive TARA !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 16:05, par Rasta En réponse à : CAN 2021 : Co-organisation pourquoi pas ?

    Je partage l’opinion de Léon Gwod, je crois moi aussi qu’on part vers une co-organisation de la prochaine can. Il ne faut pas se fier aux propos tenus par Ahmad au pays. Il faut juste se souvenir des propos tenus par le même Ahmad lors de son précédent passage. Ahmad sait qu’il y a une importante échéance électorale en février. Il ne peut pas en janvier dire des choses qui compromettent le gouvernement en place. On saura sa vérité après, au plus tard en juin, comme pour 2019. Je crois que la solution la plus réaliste, c’est la co-organisation. Je m’explique : la caf nous a demandé 6 stades, il est possible que nous les ayons d’ici à juin. La question c’est est-ce que le Cameroun a une ville qui soit en mesure de recevoir 2 poules compte tenu des exigences de la caf principalement en matière de la qualité et de la quantité des infrastructures hôtelières ? Supposons que Yaoundé soit en mesure de respecter le cahier de charge de la caf pour 2 poules (j’ai des doutes pour ce qui est de Douala). Il faudrait aussi que la caf accepte que les matches se jouent à Limbé pour faire le plein des 6 stades, ce qui n’est pas acquis quand on connaît le précédent du Cabinda, lors de la can 2010 en Angola. L’hypothèse la plus réaliste pour moi, c’est que la caf sélectionne 4 stades au Cameroun et 2 au Gabon.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon