Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Bell se paie Blatter

Afriqueenfoot.blogs.lequipe.fr

L’univers des Lions indomptables est décidément impitoyable. La guerre que se livrent certains dirigeants camerounais a atteint des sommets. Iya Mohammed a ainsi été réélu le 19 juin à la tête de la Fédération alors qu’il prenait tout juste ses quartiers à la … prison centrale de Yaoundé. Accusé par le pouvoir politique de détournements de fonds entre autres dans le cadre de ses activités professionnelles, il avait fait acte de candidature alors que le pouvoir politique tenait à l’écarter.

Le 13 juillet 2013

Dans l’après-midi, une rencontre chez le premier ministre réunissait même les différents opposants, des émissaires de la FIFA et le ministre des sports. La création d’un bureau de consensus était décidé au bout de ces échanges, sans Iya, évidemment, qui entendait au même moment le juge lui expliquer les motifs de son incarcération…. Mais l’histoire ne pouvait pas s’arrêter là. Les délégués proches de Iya repartaient en pleine nuit au siège de la fédération et faisaient élire leur ami comme président ! Joseph Blatter, le président de la FIFA, lui envoyait même une lettre de félicitation très amicale, lui promettant de s’appuyer sur leur amitié. « Au plaisir d’une prochaine rencontre » , concluait-il.

Savait-il que Iya croupissait alors dans une prison sordide de Yaoundé ? Dans la foulée, le premier vice-président d’Iya, Seidou Mbombo Njoya, s’autoproclamait calife à la place du calife. Fin des débats ? On en était loin…

Empêché de se rendre à la fédération, Seidou, proche de Issa Hayatou, président de la CAF, cédait le pouvoir après un énième rebondissement, la chambre des recours de la Fécafoot annulant le résultat. John Begheni Ndeh prenait illico le pouvoir en sa qualité d’ancien vice-premier président de la fédération avant l’élection annulée et se débarrassait illico du secrétaire général inféodé à Iya. Terminé ? Que nenni.

Ce choix entraînait une vive réaction de la FIFA qui suspendait la fédération camerounaise de toute compétition en attendant de réécrire les textes, de renommer un président. Nous en sommes là aujourd’hui. Et je passe sur l’ambiance irréelle qui règne au siège de la fédération investie par des cerbères plus musculeux les uns que les autres…

Joseph-Antoine Bell, l’ancienne gloire des Lions, ne pouvait pas rester muet devant cette mascarade. Lui qui s’est si souvent battu contre sa Fédération au risque de s’attirer des ennuis, qui n’a jamais reculé devant l’adversité, livre pour afriqueenfoot.blogs.lequipe.fr son sentiment. Il n’épargne personne dans son analyse mais entrevoit des jours meilleurs si l’on tient enfin compte des réalités.

Quel est votre sentiment sur la situation que vit le Cameroun actuellement ?

Le Cameroun est victime de lui-même. Il a la chance d’avoir le vice-président de la FIFA et le président de la CAF depuis 25 ans (Issa Hayatou) et malheureusement son football n’a pas arrêté de dégringoler. Les gens ont tendance à juger le foot à travers les résultats de leur équipe fanion mais le foot se juge sur des aspects plus généraux : le nombre de pratiquants, de terrains construits, la gestion générale… Et de ce côté, on a toujours été présent dans la rubrique des faits divers, ce qui est une preuve évidente de mauvaise gestion. Le pays a obtenu des résultats exceptionnels en club dans les années 70 et en équipe nationale dans les années 80 ou 90 et ces résultats ont fait que le Cameroun a gagné la sympathie des gens. Et quand je critiquais ce qui se passait, ça me valait toutes les animosités.

C’est un combat qui part donc de loin ?

Exact. Si on fouille dans L’Equipe ou dans France Football, on retrouvera des déclarations de ce monsieur Hayatou qui disait que le Cameroun réussissait dans le désordre. Voilà des vraies paroles de dirigeant  ! Quand un dirigeant sacralise le désordre, on peut s’attendre à tout. Après, tout se comprend et on en est là aujourd’hui…

« Soit c’est la décadence morale complète d’un pays, soit c’est la preuve que ce type est un parfait corrupteur »

Mais imaginiez-vous un jour voir au Cameroun l’élection d’un président en prison  ?

Ça veut dire que les gens n’ont plus le sens de rien. Ce jour-là, il y avait Messi qu’on venait d’inculper pour fraude fiscale sur une affaire vieille de quelques années. On se doute donc que ce n’était pas lui en tant que tel qui avait dissimulé cet argent. Mais tout le monde était d’accord pour dire que ça allait affecter son image. Et chez nous, tout le monde semble indifférent qu’un pays accepte qu’un homme déjà en prison puisse concourir et avoir toutes les voix (97 sur 98) ! Soit c’est la décadence morale complète d’un pays, soit c’est la preuve que ce type est un parfait corrupteur.

On va revenir sur les différents événements liés à cette élection …

… L’élection en elle-même a atteint un paroxysme. Mais le plus grave, c’est que le président de la FIFA a envoyé une lettre de félicitation au président élu ! Si je parle de cette manière, c’est aussi pour montrer comment on traite les Africains, comment ceux qui se disent évolués sont capables de faire une fois qu’il s’agit de l’Afrique. Quand on a envoyé Tapie en prison pour l’affaire VA-OM, est-ce que la FIFA lui a envoyé une lettre de félicitation pour avoir gagné la C1 ? D’ou vient cet africanisme pour gérer les affaires africaines  ? J’ai toujours dit, je veux être jugé avec la même mesure que les autres, pas avec une mesure africaine. Peut-on faire ça ailleurs qu’en Afrique ?

La lettre comporte d’ailleurs une partie manuscrite…

Donc, il a bien lu la lettre, on ne l’a pas envoyée pour lui !  Ce que peut faire Blatter est incroyable !

Est-ce un manque de respect ?

Oui, c’est un manque de respect. Blatter ne s’amuserait pas à intervenir si la France envoyait un dirigeant en prison, il ne s’amuserait pas à écrire à un dirigeant du foot allemand en prison.

« Dans certains pays, un gars soupçonné de tremper dans des affaires doit démissionner. Chez nous, on a voté pour quelqu’un en prison  ! »

Reprenons la chronologie. Après l’élection, Seidou Mbombo Njoya, le premier vice-président d’Iya, s’est déclaré président en sa qualité de numéro 2…

… C’est une espèce de cinéma comme si nous étions tous des êtres inintelligents… Si le premier sur la liste est en prison et que vous estimez que le deuxième mérite d’être président, pourquoi ne pas voter directement pour lui  ? Le premier n’est pas tombé malade le lendemain de l’élection, il était incapable d’exercer mais vous votez pour lui ! En gros, vous estimez que ce type-là, même en prison, vaut mieux que le deuxième… Et ensuite le deuxième prendrait le pouvoir par procuration  ? C’est complètement absurde. Le plus grave, c’est que dans ce processus d’élection, il y avait des magistrats camerounais et notamment deux de très haut niveau ou supposés tels  ! Ils ont cautionné ça… Vous devez pourtant avoir une certaine moralité pour posséder ce genre de poste. Il y avait notamment un avocat qui est président de transparency International Cameroun. Donc cet organisme qui nous explique comment ça se passe sur la transparence et la corruption a voté pour quelqu’un en prison !

C’est effectivement surprenant…

Dans certains pays, un gars soupçonné de tremper dans des affaires doit démissionner. Chez nous, on a voté pour quelqu’un en prison  ! Et il n’est pas en prison comme ça. La justice a estimé qu’il y avait suffisamment de choses à lui reprocher. Ce type-là était directeur général d’une société d’Etat et membre du comité central du parti au pouvoir. On peut donc estimer que le parti au pouvoir ne peut pas mettre en prison à la légère ses propres hauts dirigeants.

Finalement, Seidou doit se retirer pour laisser la place à John Begheni Ndeh qui s’est ensuite débarrassé du secrétaire général Tombi a Roko, d’où la suspension de la FIFA

C’est là que la FIFA s’emmêle les pinceaux. Car le secrétaire général de la Fecafoot a oublié qu’en tant que contractuel de la fédération, il n’a pas à se mêler de la bataille des élus. Hors il a pris fait et cause pour Iya. Blatter oublie que quand Michel Zen-Ruffinen [1] a fait ça, il lui a coupé la tête… C’est exactement ce qui se passe chez nous. Quand le nouveau président arrive, que fait-il  ? Il coupe la tête du secrétaire général  ! Et la FIFA veut prendre fait et cause pour le secrétaire général. Comment peut-elle prendre fait et cause pour un salarié camerounais  ? La FIFA aurait pu dire  : je préfère écouter Gérard Enault (ancien directeur général) à la FFF plutôt que Jean Fournet-Fayard (ancien président de la fédération française) ou un autre  ? Ce n’est pas possible.

« La corruption ne peut que prospérer »

C’est l’avenir du foot camerounais qui est en jeu…

Ce qui me console un peu, c’est qu’après avoir atteint ces sommets d’ineptie, je pense que tout le monde, même le chef de l’état, s’est rendu compte que quand je parlais, j’avais raison. On doit pouvoir raser tout ça. Il ne faut surtout pas accepter les demi-mesures que Hayatou et les autres vont essayer de proposer pour faire plaisir à la FIFA. Si on fait des compromis, ça devient des compromissions. On ne va pas s’en sortir et la pègre va continuer. Il faut en profiter pour reconstruire.

Mais cette suspension empêche toute participation des Camerounais aux compétitions officielles…

Depuis l’affaire Bosman, la FIFA n’est plus seule maître du monde. Elle est comptable devant le TAS, nous avons suffisamment d’éléments pour faire condamner la FIFA. J’ai mes propres lettres que j’ai envoyées à Blatter pour attirer l’attention sur les textes en vigueur chez nous. Ils n’ont pas voulu que ces textes soient révisés avant les élections. Je leur ai expliqué qu’au lieu de voir la guerre après les élections, il faut une révision des textes avant les élections. Résultat  ? La FIFA a laissé Iya continuer en bravant les autorités camerounaises pour arriver au pouvoir. Et maintenant, elle veut réviser les textes. C’est elle qui est en cause. Lors de la crise de 2004, je faisais partie de l’équipe qui avait relu les textes mais Iya et sa bande ont réussi à ne pas appliquer la relecture de ces textes. La FIFA ne s’est pas réveillée alors qu’aujourd’hui, elle le fait puisqu’il n’est plus là. C’est une reconnaissance tacite de son inaction et de son entêtement  : elle ne peut donc pas suspendre le Cameroun ! Il faut de la volonté, de la ténacité du côté camerounais pour aller au TAS. Le gouvernement est parfaitement qualifié pour saisir cette juridiction. Le peuple se sent forcément touché par la sanction actuelle. De toute façon, la FIFA n’a jamais suspendu personne pour un scandale comme ça pour deux ou trois mois donc ça va se régler avant… Mais sur le principe, le Cameroun ne doit pas céder.

Les problèmes à la fédération sont-ils aussi une victoire d’Eto’o ?

D’une certaine manière oui. Eto’o quand il était gamin, on a pu le dresser contre moi mais à un moment, il a suffisamment d’expérience, de recul pour voir clair dans ces histoires et il a vu que ces gens-là ne favorisaient pas sa carrière. Le problème qu’a connu Eto’o est caractéristique. On se serait cru 20 ans plus tôt… On invite les Lions en Algérie et au Maroc et les dirigeants n’ont pas les primes avec eux. Ils prétendent les avoir oubliées au Cameroun alors qu’ils doivent les donner aux joueurs sur place. C’est encore n’importe quoi. Et les dirigeants qui ont oublié les primes, on les suspend ou pas ? En creux, si les joueurs demandent l’argent sur le champ de bataille, c’est la preuve qu’ils n’ont pas confiance en vous. Et si vous le faites aussi, c’est que vous avez entériné ce manque de confiance. Voilà la situation du foot camerounais. Les joueurs pensent que leurs dirigeants sont des voleurs et leurs dirigeants justifient l’idée de leurs joueurs.

Sentez-vous la possibilité d’un changement  ?

Effectivement, je me dis qu’on n’a jamais été aussi proche. On disait du mal de moi à une époque et tout le monde se range maintenant de mon coté. Hayatou balançait sur moi en disant que je n’étais pas patriote car je demandais plus d’organisation. Mais aujourd’hui, tout le monde lui tombe dessus car on voit que si ce type avait de la compétence, le pays ne serait pas si désorganisé. Si on a pu gagner dans le désordre, comme il le dit, pourquoi ne pas s’organiser pour gagner plus  ?

« Je vais pouvoir être candidat et je vais pouvoir gagner »

Que faut-il faire aujourd’hui ?

Nous avons d’abord un problème de textes car dans nos textes, les délégués qui viennent à l’assemblée générale ne viennent pas du foot. Sur neuf délégués, il n’y en a qu’un seul qui est président de club.

Que font les autres  ?

Ils viennent de nulle part, de la corruption. Ils font que notre foot ne marche pas. Ils ne sont ni joueurs, ni arbitres, ni entraîneurs, encore moins présidents de club. Depuis si longtemps, je fais remarquer que les textes ne sont pas bons. Car le président de la fédération fait voter des gens qui dépendent de lui  ! S’il désigne ses électeurs, il ne peut pas être mis en minorité. In fine, les clubs de foot sont en minorité dans leur propre assemblée. Donc la corruption ne peut que prospérer. Ces gars-là sont obligés d’être corruptibles car ils ne peuvent pas aller contre leurs propres intérêts. Si ceux qui votent ne sont pas dans des clubs, ils se contentent de backchich. Si on fait venir le boucher du coin, le maçon, le charpentier, le berger… Ces gens-là qui n’ont rien dans le foot vont se contenter de 1000 euros alors qu’au club, il devrait donner beaucoup plus.

Avez-vous l’espoir d’un changement ?

Oui, j’ai de l’espoir. La FIFA a été obligée de se mouiller. C’est devenu grotesque et grossier. Et ça a réveillé le patriotisme du Camerounais qui se dit  :  » Comment on a pu se faire berner comme ça  ?  » Et puis les officiels et les politiques ont entendu le gouverneur de la région dire : «  si vous aviez écouté ce monsieur (Bell), on n’en serait pas là  ». Tout le monde a ouvert les yeux, ces gens n’étaient pas là pour le foot mais pour voler l’argent du foot. Quand un président de fédération se vante plus de la construction de son nouveau siège que du nombre de ses licenciés… On sait d’ailleurs que c’est dans le BTP qu’on peut voler aussi… La Fédération n’est pas une société immobilière, non  ? Quand on va à la FFF, on met en avant le nombre de bâtiments ou de licenciés  ? Alors dire  : J’ai bien travaillé, je construis un nouveau siège. Mais des équipes de deuxième division jouent pieds nus  ! Et oui, on a des footballeurs qui jouent pieds nus chez nous.

Vous pouvez peut-être prendre enfin du pouvoir  ?

On m’a dit que je parlais mais que je n’étais pas candidat. Mais pourquoi voulez-vous que je sois candidat dans une élection où je n’ai aucune chance  ? Une fois qu’on refait les textes et que la parole est donnée exclusivement aux gens qui font le foot, là oui, ça m’intéresse. En 96, j’ai été candidat, j’ai parlé de programme de foot à des gens qui s’en moquaient. Je peux proposer un programme de développement. Je vais pouvoir être candidat et je vais pouvoir gagner car je parlerai le langage du foot à des gens du foot.

HERVE PENOT (@hpenot_lequipe)


REAGIR À L'ARTICLE

Notes

[1En mai 2002, le secrétaire général de la FIFA, Michel Zen-Ruffinen, avait publiquement dénoncé les dysfonctionnements au sein de la FIFA et critiqué le « système Blatter » . Un mois plus tard, il était contraint de démissionner

Vos commentaires

  • Le 13 juillet 2013 à 05:47, par sedar En réponse à : Bell se paie Blatter

    Bonjour ou Bonsoir a tous les fidèles de CAMFOOT.COM
    Ce message est signe de remerciement pour l’ancien gloire JOSEPH ANTOINE BELL car c’est un homme qui veut a tout pris le changement et c’est ainsi que doit faire un vrai patriote comme JEAN PAUL AKONO qui, par amour a dirrigé l’Equipe fanion des LIONS INDOMPTABLES 7MOIS SANS SALAIRES et a réçu d’un coup un malaise dénomé AVC ceci pour l’écarter de son poste et réintégré un Blanc sur le banc de touche des LIONS.
    Je penses qu’à un certains niveau, les camerounais qui savent a ce que s’ait le foot doivent comprendre BELL ; nous voulons le changement ; on ns a démontré a quel niveau il ya des insensés au Cameroun surtout en Votant pour un prisonnier incarcéré et maintenant que la FIFA voit son client incarcéré,il demande la revu des textes alors que ce pb surgissait si lontemps.Moi Fan des LIONS je n’arrive pas a comprendre comment IYA a été réelu a la FECAFOOT alors qu’il était deja en prison. Je partage le même avis que BELL car vous le savez : « quant quelqu’un dénonce tjr le bien, il est aussi mal vu partout » je souhaite BELL prenne possession a la FECAFOOT et je suis sûr et certains qu’il y aura changement et les joueurs se sentiront bien et même les Championnats. voilà une grande Nation de football qui n’arrive pas a se faire bâtir un Stade avec 4 CAN au dos , c’est décévant. Merci a BELL ET MILLA ROGER.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2013 à 06:29, par dony En réponse à : Bell se paie Blatter

    wèèèèkè !

    à l’écouter, je me dis : on a poussé le bouchon si loin que nous nous retrouvons tout le temps en train de parler de Tombi machin truc, alors qu’il y a un sage tout près qu’il suffit d’écouter religieusement pour se rapprocher de la grandeur.

    Si Blatter veut enlever la honte sur son nom, qu’il falsifie lui-même les textes pour que Bell soit Président sans plus perdre de temps avec les élections.

    Bell Président !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2013 à 07:47, par PENSI En réponse à : Bell se paie Blatter

    Quand on lit Joseph Antoine Bell, on est content de savoir que le Cameroun a les moyens de faire les miracles dans le développement du football, de son football, grâce justement à ses ressources humaines. Car, le pays en a. Mais comment pouvons nous actuellemnt y parvenir avec des pharmaciens, des avocats, des magistrats pour ne citer que ceux là, qui n’ont jamais joué au foot, qui n’ont jamais été présidents de club encore moins arbitres ou entraîneurs de foot ? Des personnages sans relief ! engouffrés dans une association qui n’a rien à voir avec leurs différents corps de métiers respectifs. Oui, je crois que l’heure a sonné pour mettre de côté cette panoplie de personnages inutiles pour le devenir de notre football. Merci JOJO !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2013 à 08:08, par PENSI En réponse à : Bell se paie Blatter

    Quand on lit Joseph Antoine Bell, on est content de savoir que le Cameroun a les moyens de faire les miracles dans le développement du football, de son football, grâce justement à ses ressources humaines. Car, le pays en a. Mais comment pouvons nous actuellement y parvenir avec des pharmaciens, des avocats, des magistrats pour ne citer que ceux là, qui n’ont jamais joué au foot, qui n’ont jamais été présidents de club encore moins arbitres ou entraîneurs de foot ? Des personnages sans relief ! engouffrés dans une association qui n’a rien à voir avec leurs différents corps de métiers respectifs. Oui, je crois que l’heure a sonné pour mettre de côté cette panoplie de personnages inutiles pour le devenir de notre football. Merci JOJO !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2013 à 10:27, par abel alexis En réponse à : Bell se paie Blatter

    JOJO,
    Il était temps que tu t’exprimes comme tu l’as fait.
    Oui, il est grand temps que les professionnels du football, ceux qui ont une expérience dans le management du football de haut niveau prennent en main la FECAFOOT.
    J’insiste sur la notion « d’expérience dans le monde du football de haut niveau ».

    Nous avons beaucoup d’anciennes gloires en ce qui concerne leurs performances dans le jeu.
    A toi Joseph Antoine Bell, à Mvé et à Eto’o (encore en activité), je reconnais une envergure managériale pour prendre en main la FECAFOOT. Loin de moi l’idée de mépriser les autres gloires, certaines d’entre elles comme par exemple : Jacques Songo, François Omam Biyik, Jean Paul Akono, Tomas Nkono, ont leur place sur un banc de touche du football de haut niveau.

    La nouvelle FECAFOOT ne saurait alors se construire sans JoJo et Emmanuel Mvé aux plus hauts niveaux en collaboration avec des camerounais qui ont une réelle expérience dans :
    -  L’environnement du football de haut niveau,
    -  Les aspects juridiques du football de haut niveau,
    -  Les autres aspects du football de haut niveau (négociation des matchs amicaux, préparation des déplacements y compris les formalités administratives, la gestion des clubs de supporters, le vente des produits dérivés, la retransmissions des matchs, l’organisation du football jeunes,…)
    Ces camerounais ont participé aux assises nationales sur le développement de notre football depuis 2010.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2013 à 10:29, par abel alexis En réponse à : Bell se paie Blatter

    S’agissant de la situation actuelle, il faut poser 4 actes fondateurs :
    -  Réaliser un audit des finances de la FECAFOOT sur les 5 dernières années et mettre « hors d’état de nuire » ceux qui se sont illicitement enrichis sur le dos du football.
    -  Mettre à niveau les textes de la FECAFOOT en adéquation avec les textes des pays où le football est développé (copier c’est gagner du temps, nous sommes en 2013 !), pour que la situation actuelle sous tous ses aspects néfastes ne se reproduise plus jamais…
    -  Elaborer une politique de financement du football pro au Cameroun, basée sur le sponsoring privé à 80% au moins, complété par un apport gouvernemental de 20% tout au plus.
    -  Organiser de nouvelles élections de la FECAFOOT en mars 2013. Dans le cadre de ces nouvelles élections, chaque candidat à la présidence de la FECAFOOT devra élaborer un projet chiffré de développement du football au Cameroun. Les élus dans chaque province seront essentiellement chargés de mettre en œuvre le projet du président élu.
    Ceci étant, je suis globalement d’accord avec l’analyse de JOJO.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2013 à 21:17, par Takalla_ En réponse à : Bell se paie Blatter

    Si la plupart de pays dans le monde entier avaient des personnes à l’instar de Bell ou encore Mboma, ils seraient très avancé en matière de football. Bell est une personne réfléchie qui ne parle pas dans le vide. C’est un monsieur qui n’a peur de rien...ses arguments et ses analyses sont fondés.

    Quel gâchis pour le football camerounais. Vivement que Bell prenne la relève et construise le football camerounais.

    Merci encore Mr. Bell pour la clarté de votre analyse. Le Cameroun a la chance de vous avoir....vous aurez bientôt la chance de sortir ce pays dans le gouffre !

    Que Dieu vous bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2013 à 02:09, par rasta En réponse à : Bell se paie Blatter

    Bell dans son discours a un raisonnement trop logique dans un contexte qui ne s’y prête pas. En gros Bell se plaint du fait que la Fifa et la Caf aient un parti pris dans cette affaire de la Fecafoot.

    Bell n’a pas tout à fait tort, même si à mon avis ses propos méritent d’être quelque peut nuancés.

    Ce qu’il faut dire, c’est que depuis quelques temps, la Fifa s’est donnée pour mission d’aider les Fédérations Africaines à s’affranchir des ingérences des Etats pour principalement 2 raisons : Si le sport en général et le foot en particulier ont pris hors Afrique un tel essor sur le plan économique, c’est justement parce que les fédérations dans ces pays sont autonomes et sont allées chercher l’argent là où il se trouve, dans le secteur privé. En Afrique, les Etats en se mêlant de gestion et de financement du foot freinent clairement son essor économique.

    A partir de là, l’Etat du Cameroun ayant clairement montré dans cette affaire Fecafoot qu’il avait un parti pris, la Fifa ne pouvaient pas rester indifférente et avoir une attitude absolument logique, absolument légale. Elle se devait pour défendre son principe de non ingérence des Etats dans les affaires du foot de prendre parti, d’une certaine façon.

    Maintenant que la Fifa a décidé de réviser les textes de la Fecafoot (ce qui est une bonne chose), on attend le jugement du TAS suite à la plainte de M. Begheni, pour voir de quoi la suite sera faite.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2013 à 06:44, par erika En réponse à : Bell se paie Blatter

    je te rejoins rasta, les propos de bell sont veritablement à nuancer et cest dans cette relativité qu’on peut evaluer et definir à mon sens le niveau d’engagement sincère du concerné. A mon avis, il nest pas different des autres, dans la mesure ou il ne fait pas une analyse équilibrée de la situation reelle des différents protagonistes de laffaire. il noircit les uns tout en s’auto proclamant messi. des prises de positions de ce genre n’aident vraiment pas dans une ambiance de conflit ouvert comme celle dans la quelle on se trouve actuellement, elles sont à mon avis opportunistes et ne servent qu’une cause personnelle et non l’interet général. comme quelqu’un l’a chanté , « on ne peut cacher eternellement la lumière du soleil » et je crois également que ce qui est a césar lui reviendra toujours. il n’est donc point nécessaire à mon avis de faire une sortie pareille, qui à mes yeux revet plutot des allures de propagande personelle et de campagne.
    si vous etes vraiment lhomme de la situation comme vous semblez le pretendre dans vos propos, alors laissez qu’on vienne vous chercher et certainement en bon sauveur vous ne courrez pas vers la gloire et le pouvoir au contraire, vous servirez dans l’ombre en conseils et en analyses sages.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2013 à 08:05, par rasta En réponse à : Bell se paie Blatter

    Tu sais Erika, Bell on ne le changera pas. C’est comme ça qu’il est : C’est quelqu’un qui a une qualité d’analyse extrêmement pointue, mais qui a aussi la faiblesse de laisser transparaître dans son propos que tant que lui Bell n’est pas à la tête d’un projet, ce projet ne vaut rien. Pour entendre Bell adresser des compliments à un individu autre que lui, il faut se réveiller de bonheur. Pour lui, tout le monde a échoué, lui seul est capable de succès. Pour qui a l’habitude de le lire ne peut être surpris par ses propos.

    Mais il n’en demeure pas moins que je pense que Bell a le profil pour être Président de la Fecafoot. Sa première qualité, c’est qu’il est propre. Bell est peut-être le seul qui évolue dans ce milieu à ce niveau sur qui ne court pas de rumeurs de corruption ou de trafic d’influence. Cette qualité chez nous est si rare, qu’avoir un dirigeant à un tel niveau avec cette qualité est une vraie aubaine. En plus, il a une aura telle qu’il serait difficile pour les pouvoirs publics de l’humilier avec la même facilité que ça s’est fait avec les 2 derniers Présidents de la Fecafoot. Onana et Iya. Aussi, Bell a un gros carnet d’adresse. Ça peut aider la Fecafoot a plusieurs niveaux, dont le moindre n’est pas ses finances. Pour finir, c’est quelqu’un qui a un tel soucis de son image, qu’il ferait tout pour réussir. Et ça aussi, ça peut être du tout bon pour notre foot.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2013 à 09:05, par grand En réponse à : Bell se paie Blatter

    quel analyse ? BELL merite d’etre nome ministre des sports ou president de la fecafoot .

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2013 à 11:17, par dony En réponse à : Bell se paie Blatter

    @ Erika

    Tu ne peux pas dire que Bell a un avis partisan puisqu’on voit bien son interview dans laquelle il disait « Il n’y a pas encore de nouvelle Fecafoot ». Le fait qu’il fustige dans cette interview-ci les sorties de la Fifa à l’encontre du nouveau patron de la Fecafoot ne signifie pas qu’il soutient ce dernier. Il montre jusqu’à quel point la Fifa se compromet pour soutenir les individus qu’elle aime au détriment de ceux qu’elle devrait se résoudre à reconnaitre au regard des textes actuels que lui-même (Bell) ne cautionne pas, étant donné qu’il luttait déjà contre ces textes.

    Il se prend pour le messie ? Normal, pour quelqu’un qu’on n’a pas écouté, de rappeler que la solution qu’on sortira aujourd’hui ne sera pas un miracle étant donné qu’il avait déjà dénoncé ce qu’on dénonce tous aujourd’hui. Et il n’a pas fait que dénoncer : il a parlé de projets de foot a des gens que ça n’intéressait pas...
    Tandis que nous sommes dans une société où l’on fait des reproches à ceux qui ne font que dénoncer sans rien proposer, on devrait féliciter quelqu’un qui fait les deux et garde sa critique malgré les épreuves du temps et de la course effrénée vers la mangeoire.

    Entre quelqu’un qui lutte pendant des années pour sa reconnaissance personnelle (si on admet ce que tu dis) et d’autres qui luttent pour le pillage à tous les prix, je préfère mille fois le premier... à moins que tu nous montres un ange sur cette terre !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2013 à 11:21, par Takalla_ En réponse à : Bell se paie Blatter

    Je suis persuadé que plusieurs personnes ne comprennent pas la profondeur de l’analyse de Mr. Bell, ou tout simplement ils font semblant. Son analyse est claire et précise....un français simple....les arguments sont convaincants et les idées sont bien agencés, chapeau !!!

    Par ailleurs, quelqu’un a écrit ceci au sujet de Mr.Bell : « si vous etes vraiment lhomme de la situation comme vous semblez le pretendre dans vos propos, alors laissez qu’on vienne vous chercher et certainement en bon sauveur vous ne courrez pas vers la gloire et le pouvoir au contraire, vous servirez dans l’ombre en conseils et en analyses sages » .

    L’on comprend rapidement que c’est quelqu’un du clan d’IYA....c’est une personne complexée qui refuse de voir la vérité en face. On est allé chercher Jean Paul Akono qui est arrivé en sapeur pompier pour éteindre le feu dans la maison des Lions, vous connaissez la suite, mais vous voulez également que Mr. Bell reste qu’on aille le chercher ? Qu’est-ce que la FIFA propose aujourd’hui que Mr. Bell n’a pas demandé depuis des années ? N’ayez pas la mémoire courte, car la FIFA doit avoir honte et ce n’est qu’en Afrique que l’on peut voir des choses de ce genre....je vous invite FORTEMENT à voyager pour comprendre Bell.

    Vive Bell- Vive Samuel Éto’o - Vive Alex Song- Vive les Lions- Vive la FÉCAFOOT avec Mr. Bell

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2013 à 11:23, par Takalla_ En réponse à : Bell se paie Blatter

    C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu ses interventions et je partage entièrement ses propos...tout ce que Mr. Bell demande c’est que toutes les fédérations soient traités de même manière par la FIFA, car à chaque fois, il y a deux poids deux mesures......Mr. Bell en plus d’être un intellectuel est un sage et il ne pourra JAMAIS laisser la FIFA traiter la FÉCAFOOT et son pays n’importe comment....il maitrise les textes de la lois, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2013 à 12:09, par Bryce En réponse à : Bell se paie Blatter

    Bell se comporte bien comme un enseignant et cela se voit dans le desordre de la federation depuis des annees. La logique de Bell est bien visible. Il a toujours ete vocale dans les histoires de foot. Il voit les problemes qui pouront arriver avant les autres.
    A moins qu il soit membre du RDPC, il trouverait tout les blocages devant lui. Ce pays est controler de bout en bout par le RDPC et symphatisants. Les outsiders tel Bell sont purement ecartes meme avec les idees pour aller a la lune.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2013 à 09:23, par fan_237 En réponse à : Bell se paie Blatter

    Grand JOJO, comme tu veux que les choses changent une fois pour toute dans le football camerounais, pardon, s’il te plait, « ma grand », présentes alors ta candidature au Comité de Normalisation que la FIFA veux mettre en place, comme ca tu nous aide à mettre en place les bons textes.

    (Ne me dis pas que tu est comme les autres, toi aussi tu veux à tout prix être Prési ou rien ?!)

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2013 à 09:29, par Johnny En réponse à : Bell se paie Blatter

    Du courage Big Jojo. moi aussi j’ai grandi et je peux enfin comprendre ton discours en toute humilité.
    J’espère que le Gouvernement de notre République ne va pas céder au chantage.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2013 à 17:53, par Mwana Afrika En réponse à : Bell se paie Blatter

    Ca m’amuse de voir des ignorants de la réalité
    1 - Bell est un défenseur de la gouvernance à la mode RDPC et appelle chaque fois à voter BIYA
    2 - La FIFA menace les fédérations anglaises, allemandes au même titre que les fédérations africaines, voir un compatriote qui préféra faire campagne contre un autre compatriote, appuyant Blatter, venir désinformer sur la FIFA me laisse pantois, cherchez sur google,comment la FIFA imposa son timing aux anglais sur la détection électronique du franchissement, de même la FIFA leur impose des sanctions plus sérieuses sur certains cas disciplinaires.
    3 - Bell demandé dans une émission télé, un abus de droit, une instrumentalisation des services de l’état, en recommendant d’arrêter IYA sous le prétexte de la sodecoton afin de libérer pour lui la fécafoot, ce qui induit une adhésion à l’autocratie et l’abus de droit. Béplorable, qu’il aille diriger un club, un département, avant de prétendre diriger la fédération, ce qui n’a rien à voir avec les commentaires dans les radions ou des analyses d’un match.Même Platini a commencé comme vice président à AS Nancy

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon