Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Le constat est troublant et décevant. SEF, oui Samuel Eto’o Fils, notre icone nationale se dépigmente la peau, aujourd’hui il ressemble plus au mulâtre Trevor Noah (humoriste et animateur de télévision sud-africain actif aux États-Unis) qu’au gamin attachant de New-Bell que nous avons connu mais là s’arrête la comparaison entre les deux hommes. Comme les reptiles ou Michael Jackson avant lui, nous assistons médusés à sa mue. il quitte progressivement sa peau « Black » de la honte, du malheur pour embrasser celle « White » plus acceptable et respectable.

It seems fair to suggest that, based on a reasonable display of high caliber football in Germany last Sunday by our national side, all bets may (...)
As we plod along towards our umpteenth and futile foray into World Cup play, sitting here watching a gradually disappearing bottle of Pauillac, I (...)
Il parait que en République cacaoyère, le pouvoir, c’est comme le sexe : plus il dure, plus il est bon. Le président de la Fédération Internationale (...)
Sur la foi de ce que racontent les gazettes, M. Owona et son Comité de normalisation ont fait de l’excellent travail. La prorogation du mandat du (...)
Voir comment le scoop se propageait la semaine dernière au sujet de la trouvaille de la Lazio, et à quelle vitesse un site à la moralité douteuse, (...)
If I believed, like the poet lost deep in hell, that whatever I would say here would be heard by anybody returning to the world, my words would (...)
Une évolution vertueuse se dessine petit à petit sur la scène du football au Cameroun qu’il est juste de reconnaître. C’est un changement de mentalité (...)
Le tout nouveau stade de Limbé est bien là, et Limbé, ce n’est pas le Mali. Il est légitime que les Camerounais bombent le torse et lancent des (...)
The hunt is on for any ballplayer on European playgrounds loosely related to anything Cameroonian. The making of the national side for yet (...)

0 | ... | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | 81 | 90

La Chronique de Léon