Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

France : Oyongo et Montpellier calent contre Metz

Titulaire indiscutable à Montpellier, l’arrière gauche camerounais est à l’origine du premier but de son club ce mercredi lors du match comptant pour la 23e journée de la Ligue 1. C’est sa longue transversale qui renversa le jeu à destination de Laborde positionné sur le côté droit de la défense messine pour la suite heureuse que l’on connaît. Quelque peu émoussé, il fut remplacé à la 71e minute par Ristić.

Le 6 février 2020
commentaires

Après une série de cinq victoires toutes compétitions confondues, Montpellier Hérault SC a vécu une dernière semaine compliquée avec l’élimination à Belfort en Coupe de France suivie d’une lourde défaite contre Paris Saint-Germain en Championnat. Une nouvelle semaine à deux matchs débutait ce mercredi avec la venue du FC Metz à La Mosson. Premier rendez-vous donc face aux Lorrains, certes 16es au coup d’envoi mais qui restaient sur trois succès consécutifs.

Pour contrecarrer la bonne spirale des Grenats, Michel Der Zakarian alignait quasiment son équipe type du moment avec le retour de Geronimo Rulli.

Désireux de repartir de l’avant donc, les hommes de Michel Der Zakarian ne tardaient pas à se mettre en
ordre de marche. Premier de cordée : Gaëtan Laborde mais l’attaquant montpelliérain voyait sa frappe détournée par Oukidja (4e). Une ‘’occase’’ pour se chauffer, une autre pour scorer ! Dix minutes plus tard,
un centre de Oyongo trouve preneur et la superbe frappe du gauche de Téji Savanier finissait dans le soupirail (1-0, 14e).

Du travail bien fait, certes, mais les Messins n’affichaient pas le visage d’une victime expiatoire pour autant. Après une première frappe de Niane à côté, Géronimo Rulli devait s’employer et détourner un penalty après 20 minutes de jeu (lire fait du match). Auteur d’une belle prestation – à l’image de cette reprise de Mollet à côté (27e) – les Montpelliérains étaient mis en danger sur le jeu direct des Lorrains, heureusement sans conséquence. Si Jordan Ferri faisait à nouveau frissonner le public de La Mosson sur une belle frappe qui léchait la transversale, le seul but d’avance des Héraultais à la pause, poussait à la
vigilance.

Ce fut sans doute aussi l’avis général dans le vestiaire tant les hommes de Michel Der Zakarian attaquaient le second acte tambours battant : Laborde obligeait Oukidja à un arrêt réflexe sur une frappe en pivot (47e) mais les débats restaient équilibrés. La frappe de Niane passait au-dessus (58e), Rulli s’interposait devant la tentative croisée de Centonze (60e), puis devant Diallo (64e). Sans être arc-boutés sur leur but, les Pailladins s’exposaient… et après une superbe parade de Rulli sur une tête de Diallo, le portier argentin ne pouvait rien sur la reprise de Boulaya (1-1, 79e).

Une égalisation et deux points de perdus qui font mal mais il faut dès à présent se focaliser sur le
prochain objectif avec la réception de l’AS Saint-Etienne dès dimanche (15h) à La Mosson.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches