Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

France : Oyongo Bitolo et montpellier detrône Lyon et ses stars

Avec MHSC

L’international camerounais était titulaire d’entrée lorsque son club, Montpellier, a foulé le vert du Stade de la Mosson. Son équipe s’était structurée autour d’un système à 3-5-2 qu’elle utilise depuis la saison dernière. Lyon et son nouveau staff espéraient continuer sur la lancée des deux premiers matchs, à savoir savourer une victoire confortable d’autant plus que Montpellier, en deux matchs, n’avaient jamais savouré la victoire. Avec aucun but encaissé, les Lyonnais de Sylvinho s’attendaient sans doute à recevoir un accueil dont La Mosson (bien garnie pour l’occasion) a le secret. Mais de-là se faire bouger comme ils l’ont été en première période, certainement pas !

Le 28 août 2019
commentaires

Si l’on excepte une reprise de Depay à côté (20e), les occasions de ce 1er acte étaient exclusivement montpelliéraines : une frappe de Ferri captée par Lopes (14e), une reprise de Delort détournée par Lopes sur un service de Mollet (15e), un slalom spécial d’Oyongo conclu par une frappe juste au-dessus (27e)… Il restait juste à savoir quand l’OL allait craquer. Tout le public de La Mosson pensa que ce serait sur ce penalty obtenu pour une faute d’Andersen sur Laborde (37e), mais quand le ballon d’Andy Delort s’est écrasé sur le poteau, on a cru au remake du mauvais film de Rennes il y a un peu plus de deux semaines. Oui, mais après un mauvais remake vint un bon. Sur un corner montpelliérain repoussé plein axe, Arnaud Souquet envoyait un coup de canon comparable à celui de Ruben Aguilar l’an passé contre Lyon (lire fait du match). A la pause, l’avantage montpelliérain était amplement mérité !

Alors que les Pailladins s’apprêtaient à souffrir, un nouvel événement venait faire monter la température lorsque Koné était expulsé pour un mauvais geste sur Delort (52e). Dès lors, le schéma était clair : les Lyonnais poussaient pour revenir au score et les Montpelliérains opéraient en contre en espérant exploiter les espaces laissés par leurs adversaires. Le public héraultais a tremblé sur cette frappe lyonnaise captée par Rulli (66e), il a rugi de plaisir sur cette tentative de Delort détournée en corner (73e) avant de réserver une ovation à Florent Mollet (dans tous les bons coups pour son retour à la compétition) lors de sa sortie. Il a ensuite pu exulter lors du coup de sifflet final qui a entériné le succès des siens. Dans le sillage de son entraîneur Michel Der Zakarian et de son staff, cette équipe a du cœur et du talent. Au terme d’une soirée de communion magnifique avec leur public, les joueurs du MHSC ont donc infligé aux Lyonnais leur premier revers de la saison et se sont surtout offerts leur première victoire de l’exercice 2019-2020. Du talent, du jeu, du cœur et la victoire, des soirées comme ça, on en redemande !

Le fait du match : souquet, comme aguilar !

On savait qu’Arnaud Souquet évoluait au même poste que Ruben Aguilar, parti cet été à Monaco. On savait que, comme lui, il avait de la grinta et des bonnes aptitudes offensives… Mais ce que l’on ignorait en revanche, c’est que l’ancien joueur de La Gantoise allait nous sortir un remake de la frappe supersonique de Ruben l’an passé contre Lyon. Une reprise de volée magistrale pleine de puissance, d’équilibre, de justesse et de rage qui a transpercé les filets de Lopes. Ce premier but magnifique (consécutif à un corner obtenu par Andy Delort) est aussi le 1er but encaissé par les Lyonnais cette saison.

La fiche technique

  • Mercredi 27 août 2019.
  • 3e journée de Ligue 1 Conforama.
  • Stade de La Mosson.
  • Mi-temps : 0-1.
  • Arbitre : M. Lesage.
  • Buts pour le MHSC : Souquet (42e) ;
  • Avertissements au MHSC : Mendes (55e) ; à Lyon : Tousart (48e), Thiago Mendes (56e), Tete (81e)
  • Expulsion à Lyon : Koné (52e)
  • Équipe :
    • MHSC : Rulli - Souquet, Cozza, Hilton (cap.), Mendes, Oyongo (Ristić 89e) - Ferri, Le Tallec - Mollet (Dolly 73e) - Laborde, Delort. Entraîneur : Michel Der Zakarian.
    • OLYMPIQUE LYONNAIS : Lopes – Dubois, Andersen, Denayer, Koné – Thiago Mendes (Terrier 82e), Aouar, Tousart (Tete, 65e) – Depay, Dembélé, Traoré (Cornet 67e). Entraîneur : Sylvinho.

REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches