Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

France : Choupo-Moting et PSG ne font qu’une bouchée de Ganago, Tameze et Nice

Avec Paris United et Footmercato

C’est la confrontation entre Nice et Paris Saint-Germain qui a lancée les hostilités de la dixième journée de Ligue 1 française. Sans sa vedette Neymar encore blessée, et les joueurs qui étaient en sélection avec leur pays fraîchement de retour, le défi était de taille pour aligner une équipe compétitive qui se voulait conquérante. Avec des blessés et ces retours tardifs, Thomas Tuchel a opté pour une formation avec deux demi défensifs, en 4-2-3-1. Dans ce système, l’international camerounais Choupo-Moting est titularisé sur le côté gauche.

Le 20 octobre 2019
commentaires

Nice v PSG : La promenade parisienne
Yacine HamenedYacine Hamened1 jour ago
Paris entre bien dans sa rencontre et prend tout de suite la maîtrise du ballon. On sent des Niçois pris entre-deux : l’envie d’aller chercher haut et la peur du contre. A la fin du premier quart d’heure, Lees–Melou vient presser la défense parisienne. Ses partenaires l’accompagnent assez haut mais ne mettent pas d’agressivité. Navas, Silva et Kimpembe échangent jusqu’à trouver Meunier, côté droit. Le Belge passe à Icardi qui a décroché. L’Argentin dévie et trouve parfaitement Di Maria parti de son camp. Seul, « El Fideo » s’en va défier Benitez et ouvre son pied gauche pour ouvrir le score (1-0, 15e minute).

Paris insiste et on sent très vite que le deuxième but peut arriver. Choupo-Moting va le manquer de la tête. Pas Di Maria. Le numéro onze parisien est trouvé en profondeur par Thomas Meunier. Il va alors, grâce à un toucher de balle exceptionnel, lobé Benitez dans un angle très fermé. 0-2 après 22 minutes de jeu.

Patrick Vieira réorganise son équipe et passe en 5-3-2, sûrement pour stopper l’hémorragie, en tout cas jusqu’à la pause. La domination et la maîtrise restent parisiennes. Les joueurs de Tuchel jouent à leur rythme. Di Maria est tout près d’inscrire un troisième but, mais sa frappe est trop enlevée. Au passage, on apprécie les appels de Sarabia et Icardi qui ont littéralement écarté la défense niçoise ouvrant le chemin pour Di Maria. A la pause, les Parisiens mènent 0-2 sans forcer leurs talents.

Au retour des vestiaires, Marquinhos remplace Silva. Paris passe alors à trois défenseurs axiaux, Meunier et Choupo-Moting occupent les côtés. Nice se crée alors une vraie première situation intéressante mais Navas capte la tête de Lees-Melou. Le PSG a des possibilités en contre, mais il manque la dernière passe, le dernier geste.
Une seconde période en sommeil

A l’heure de jeu, Thomas Tuchel sort Choupo-Moting pour faire entrer Kurzawa. Paris s’endort. Sur une action anodine, un centre niçois, Marquinhos veut remettre de la poitrine à Kimpembe. Dolberg est plus prompt, touche le ballon qui arrive sur Ganago qui réduit le score (1-2, 67e minute). Un manque de concentration des joueurs de la capitale qui permet aux Aiglons de revenir dans ce match à la surprise générale.

Sarabia, bien servi par Di Maria manque le KO. Derrière, c’est Claude-Maurice qui élimine Kimpembe mais contré par un bon retour de Meunier. Le but niçois a réveillé un match jusque-là aux mains des Parisiens. Puis, La rencontre va alors basculer. Cyprien est expulsé pour un deuxième carton jaune après contestation. Sur le temps d’arrêt, Herelle met une gifle à Paredes. Après appel de la VAR, l’arbitre Monsieur Letexier expulse Herelle. Les Azuréens vont jouer à neuf contre onze pendant un peu plus d’un quart d’heure.

Mbappé, à peine entré, se crée une première situation, contré par Dante. Sur le corner, Di Maria centre, Dante tente de dégager le ballon qui revient sur Mbappé. Le Français ouvre son pied et place le ballon sous le ventre de Benitez.(1-3, 88e minute). En toute fin de rencontre, Di Maria toujours lui décale le numéro 7 parisien qui centre en première intention sur Icardi qui inscrit le quatrième but (1-4, 90e minute).

Paris s’impose facilement au score mais Paris n’a pas joué en seconde période. Ils se sont créés quelques situations qui auraient dû plier définitivement le match, mais ils se sont endormis sur leur avance lors du premier acte. Ca a donné sept à huit minutes étranges où on a senti les Niçois se révolter. Les deux expulsions ont tué leur élan et permettant au PSG de finir plus tranquillement.

Les notes des deux camerounais qui ont été titularisé d’entrée

Choupo-Moting (6) : titularisé sur ce côté gauche, le Camerounais s’est fait une frayeur en se tenant derrière la cuisse après quelques minutes (5e). Rien de grave puisqu’il a continué et s’est mis en évidence avec une tête pas assez croisée qui filait à gauche du poteau de Benítez (19e). Il s’est appliqué à bien combiner avec Diallo et Sarabia et n’a pas hésité à redescendre très bas pour défendre.

Ganago (6) : le jeune Camerounais a essayé de sonner la révolte dans son couloir droit. Une première frappe après un long raid tout en percussion (20e) et globalement ses bonnes intentions ont fait du bien malgré un contexte compliqué. Il a un peu disparu pendant une demi-heure avant de ressurgir au meilleur des moments pour relancer la rencontre en profitant de l’erreur de Marquinhos (67e), marquant au passage son second but de la saison. Remplacé par Tameze (80e).


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches