Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Choupo-Moting est un Champion du Monde des Clubs

Avec RDS

Il y a tout juste trois ans, la carrière de Choupo-Moting après son aventure foireuse en Angleterre à Stoke City semblait être dans des difficultés sérieuses. A la surprise générale, il va rebondir au Paris Saint-Germain et commencera à accumuler les titres. Après ses prestations héroïques qui ont permis au même PSG de se traverser pour la première fois les quarts de finale de l’UEFA Champions League, il va refuser de renouveler son contrat et va s’engager avec le Champion d’Europe en titre.

Le 12 février 2021
commentaires

Il réalise ainsi un rêve de s’aligner avec le meilleur club de sa deuxième patrie, l’Allemagne. Ils sont ainsi à la recherche des titres.

En début de saison, Choupo a remporté la Super Coupe d’Allemagne pour son premier trophée. Au Qatar ce jeudi, il a joué les 20 dernières minutes contre les Champions de la CONCACAF, les Tigres du Mexique et a eu quelques chances d’alourdir le score.

Les Allemands rejoignent dans l’Histoire le FC Barcelone de 2009, la seule équipe avant eux à avoir gagné la même année coupe, championnat et supercoupe nationale, Ligue des champions, supercoupe d’Europe et Mondial des clubs.

« Nous avons écrit l’Histoire, nous avons notre sextuplé, c’est énorme », a déclaré Robert Lewandowski au micro de DAZN.

Face à des Mexicains qui ont défendu avec abnégation mais n’ont pas fermé le jeu, les champions d’Europe ont dû faire preuve de patience.

Ils ont été délivrés par un but de leur champion du monde français Pavard (1-0, 59e). Le défenseur de 24 ans a repris seul face au but vide un ballon adressé de la tête par Lewandowski, vainqueur d’un duel aérien contre le gardien des Tigres.

En première période, Joshua Kimmich avait cru donner l’avantage aux siens (18e), mais l’arbitre a logiquement annulé le but après consultation de la vidéo, pour un hors-jeu de Robert Lewandowski qui avait gêné le gardien.

Sans complexes, les Tigres ont vainement essayé de sortir les griffes en contre, sous l’impulsion de leur buteur André-Pierre Gignac, qui a très souvent décroché en milieu de terrain pour récupérer les ballons et construire le jeu.

Parmi les records de ce Bayern Munich hors norme, l’entraîneur Hansi Flick en a établi un qui risque de durer très longtemps : nommé coach en novembre 2019 après le limogeage de Niko Kovac, il vient de remporter six titres en 68 matches seulement sur le banc, soit plus de titres que de défaites (cinq) depuis sa prise de fonction.

Pour le Bayern, c’est la deuxième victoire après 2013 dans cette compétition sous sa forme moderne. Et la huitième consécutive d’une équipe européenne.

Les deux derniers jours avant la finale avaient pourtant été porteurs de mauvaises nouvelles, avec les forfaits de deux joueurs majeurs : mercredi, le défenseur central Jérôme Boateng avait été autorisé à rentrer en Allemagne, à la suite du décès de son ex-petite amie, une top model de 25 ans retrouvée morte dans son appartement à Berlin.

Et quelques heures plus tard, l’attaquant Thomas Müller, une pièce majeure de l’équipe, a appris que son dernier test PCR de coronavirus était positif. Immédiatement placé à l’isolement, il n’a évidemment pas joué contre les Tigres.

Flick a dû remodeler son équipe, en remplaçant Boateng par Lucas Hernandez en charnière centrale, et en alignant ensemble trois ailiers de métier : Leroy Sané et Kingsley Coman à leurs positions naturelles, et Serge Gnabry à contre-emploi, dans un rôle axial de numéro 10 meneur de jeu dont il s’est correctement acquitté.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches