Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

Camfoot

Le 29 novembre prochain, l’on connaitra le nom du nouveau président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Ce pourrait être Joseph Antoine Bell puisqu’il a officiellement présenté sa candidature. Face à la presse, dimanche soir à l’hôtel Hilton de Yaoundé, le meilleur gardien africain du siècle a pris le temps d’expliquer le cheminement qui l’a amené à se présenter.

Le 10 novembre 2014

Et même s’il reconnait que la bataille pourrait être rude, le double champion d’Afrique (1984 et 1988) compte sur sa détermination.
« Le grand champion dit-il, c’est celui qui continue à se battre quand tout le monde croit que tout est perdu ».

Interview :

Vous êtes candidat à une élection où vous êtes pratiquement seul contre plusieurs, n’est-ce pas une mission impossible ?

Rien n’est impossible. C’est à ceux qui sont en place à la Fédération camerounaise de football qu’il faudrait demander : pourquoi ils trafiquent le corps électoral ? Pourquoi ils font ça au peuple du Cameroun ? Les gens n’ont pas l’amour de leur pays, ne savent pas qu’ils sont délégués c’est-à-dire des envoyés. Pourquoi vont-ils faire ce qu’ils veulent, et pas ce que souhaitent les Camerounais ? Le football n’est pas une affaire confidentielle. Quand un entraîneur choisi un joueur, ce n’est pas parce que ce joueur lui plait. C’est parce qu’il va réaliser des performances pour le public. Le Cameroun nous appartient, le football, c’est notre héritage. Et si nous ne faisons rien, il repart entre les mains de ceux qui le détruisent.

Comment comptez-vous faire pour convaincre l’électorat ?

Il n’y a pas que ceux qui représentent les corps de métier pour penser au football. Il n’y a pas que les entraîneurs et les footballeurs pour le penser. L’estime est le carburant de l’être humain. Et c’est parce que les autres ont beaucoup d’estime pour moi, que je peux avancer. Et quelle est la plus grande qualité d’un champion ? Je suis sûr que tout le monde dirait le talent. Mais ce n’est pas le talent. C’est la détermination. Le grand champion, c’est celui qui continue à se battre quand tout le monde croit que tout est perdu. Je me présente parce que premièrement, il ne fallait pas donner de prétexte aux fossoyeurs qui diraient, qu’il n’y avait personne d’autre. On voit bien que c’est la voie qui a été concoctée dans les régions où il n’y a qu’une liste unique. Je n’ai pas voulu qu’il n’y ait pas d’autres propositions. Et comme nous sommes tous enfants de la même mère, je vous pose la question : que feriez-vous si votre mère était torturée par votre frère, ruinée parce qu’il lui prendrait sa fortune qui vous appartient à tous, et qu’il aurait un couteau entre les mains ? Vous n’oseriez pas sauver votre mère, parce qu’il aurait un couteau ? Moi, je continue d’espérer que nous avons le même sang : celui de notre mère. Et que mon frère qui la tient avec un couteau entre les mains, aura un sursaut pour penser qu’il s’agit de notre mère. Je compte sur ce sursaut de mes frères, pour dire que nous n’allons pas envoyer au monde entier l’image ridicule d’un pays où après une administration provisoire, on retrouve les gens qui administraient avant. Ça n’existe pas. Partout dans le monde, quand il y a une administration provisoire, ceux qui géraient se cachent. Parce que l’administration provisoire est le constat de l’échec. La normalisation, c’est la Fifa qui l’a imposée et nous l’avons acceptée. On ne peut pas après la normalisation, retrouver les anormaux. Je suis sûr de ne pas mieux comprendre le français que le professeur Joseph Owona. Donc, il serait lui-même le premier à être en désaccord avec le fait qu’il ait passé dix-huit mois à la Fécafoot pour qu’on retrouve à la fin ceux qui étaient là avant lui.

Il y a peu de temps vous disiez que vous ne serez pas candidat dans les conditions que vous avez toujours décriées. Est-ce qu’aujourd’hui il y a lieu de penser que ces conditions ont changé ?

Les mauvaises pratiques que j’ai toujours décriées sont malheureusement les mêmes. Mais pourquoi suis-je candidat ? Parce que je ne prétends pas agir pour moi tout seul. Je suis un type qui sait écouter. Et beaucoup de gens qui ne sont pas forcément dans l’électorat souhaitent que les choses changent. Je suis candidat. Laissons-les faire leur travail, et m’exclure s’ils veulent. Ils savent très bien ce qui va arriver s’ils ne retiennent pas ma candidature. Les matchs de football avec un seul adversaire, ça n’existe pas. Notre mère, c’est le Cameroun. Et le football du Cameroun en est l’héritage qu’un enfant mal intentionné veut absolument dilapider. Et ce dernier torture sa mère en envoyant au monde entier, l’image d’un pays habité par des êtres inintelligents. Nous les autres frères, nous constituons un corps et nous devons défendre notre mère. Le couteau qu’il détient c’est tous les trafics qui font que nous pensons que les électeurs sont déjà acquis à l’anti-cause du Cameroun. Je ne demande pas que les Camerounais me soutiennent, mais qu’ils soutiennent le Cameroun. Le football camerounais se porte-t-il bien ? La réponse, j’imagine que c’est non. C’est pourquoi la Fifa a mis en place un Comité de normalisation. C’est-à-dire qu’on a échoué. Moi, j’incarne des idées. Et c’est elles qu’il faut soutenir. Nous voulons sauver le Cameroun de ce qui est en train de se préparer. Etes-vous prêts à vous laisser voler encore une fois votre patrimoine ? C’est pour vous. Il faut que tout soit organisé. C’est pour notre pays que nous le faisons. Nous avons été le premier pays au monde à avoir remporté les deux trophées mis en compétitions la même année en Afrique. Nous étions l’exemple. Monsieur Hayatou (Issa) serait là qu’il vous l’aurait dit. Il a été élu à la Caf grâce aux résultats du Cameroun. Il le sait, il le dit. Retournons à la victoire.

Par Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 10 novembre 2014 à 17:24, par chowankid En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    Bell est pour moi le candidat qu’il nous faut si on veut aller de l’avant. Voici quelqu’un qui peut nous ecrire une belle histoire de notre pays avec la FECAFOOT. Finit donc la FECAFOOD ! Mais est-ce que nos delegues affame vont le comprendre ?

    Tombi n’est-t-il pas toujours de la tradition d’Iya ? Faut-il vraiement elire quelqu’un de ce regime-la si on veut le changement ? Que vient-il cherceher encore dans ces elections si on veut le changement ?
    Ne faut-il pas aller de l’avant ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 19:44, par small lion En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    Tant que Biya sera a la tete de ce pays, rien n’avancera, je dis bien rien meme au nivau de la Fecafey qui se dit independante. Il faut un changement radical de mentalites et de gestion qui ne peut qu’etre instituer du plus haut. Les hommes et les femmes dans cette institution ne sont qu’a l’image de ce que Biya a fait de ce pays. Un oasis d’honnetete, d’efficacite, de prosperite ne saurait exister dans le Cameroun bananier des 32 dernieres annees.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 22:28, par Fere En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    Si tous les ministres qui sont passés à la Jeunesse et les sports ont demandé la tête de Iya, ce n’est pas maintenant qu’il vont laisser cette maison à quelqu’un qui sort de nul part.

    Dans le milieu du football Camerounais, Essomba Eyenga est un homme trop puissant. Son calme m’inquiète et me rassure en même temps. Je veux croire que Motazé leur a promis, lui et Begheni Deh, de coffrer Tombi d’ici quelques jours. Et Bell ayant eu vent de l’info, a décidé de se lancer avec la bénédiction de tous ces chérifs.

    Autrement, avec tout ce que nous lisons sur ce site tous les jours, il n’est plus nécessaire d’organiser ces élections. Owona peut juste nommer Tombi au poste de Pr de la FECAFOOT et attendre son jour au Cameroun, disons quand le peuple se lèvera.

    Que le 29 arrive vite !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 22:41, par jdaniel En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    Esaayons aussi avec JOSEPH BELL ANTOINE ,je sent que BELL vat apporter quelque choses de plus dans cette organization de la fecafoot et tout le monde dans une bonne organistion trouvera de la satisfaction ,personne ne dit que BELL est parfait mais donnons lui aussi sa chance ,il ne vat peut etre pas tout changer mais amener aussi sa touche de champions dans notre organization

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 01:18, par bamyaben En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    Bonne nouvelle ! Une chose est sûre, si les élections sont transparentes, Monsieur Bell qui a le meilleur profil pour le Job, devrait être élu haut la main, avec une large majorité.
    Cependant, rien n’est transparent ni clair dans notre pays qui plus est l’un des pays les plus corrompus du monde où n’importe qui peut acheter impunément la liberté voire même la vie d’une camerounaise ou d’un camerounais dans un bar du quartier avec une bouteille de bière.
    Normalement, pour éviter tout conflit d’intérêt et assurer aussi bien la neutralité que l’impartialité du scrutin, les membres de la commission de normalisation ou toute personne ayant travaillé avec ladite commission ne doit pas présenter sa candidature à la présidence de la FECAFOOT.
    Il est temps de mettre un terme définitif à la mégestion méthusalemique de cette fédération. Pour cela, il faudra choisir le candidat présentant un profil en adéquation avec un projet ambitieux.

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2014 à 01:19, par bamyaben En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

      En effet, la candidature de Monsieur Bell, présente plusieurs intérêts et avantages :
      - M. Bell est un ancien footballeur professionnel, par conséquent, il connaît bien les exigences du football de haut niveau, ce qu’est le professionnalisme et ce qu’il faut aux joueurs pour mieux en tirer leur quintessence.
      - M. Bell a prouvé qu’il est un meneur d’hommes (capitaine de plusieurs équipes dans lesquelles il avait joué) et un défenseur de l’équité et de l’intérêt général (n’oublions pas qu’il fut partie des africains qui contribuèrent à imposer aux clubs français l’équité de traitement salarial des joueurs africains avec leurs collègues européens : A travail égal salaire égal, à talent égal salaire égal).
      - M. Bell est bien connu dans le milieu que ce soit à la CAF, à l’UEFA ou à la FIFA : Monsieur Issa Hayatou est proche de la retraite, il faudra des camerounais capables de le remplacer, de suivre ses pas ; Iya Mohamed qui avait ce profil étant mis hors-jeu, il faudra trouver d’autres et très vite.
      - M. Bell est un homme des médias qui sont un partenaire incontournable.
      - M. Bell est réputé être quelqu’un qui observe parfaitement les règles morales, qui respecte scrupuleusement ses devoirs et les règlements, etc...

      Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2014 à 01:21, par bamyaben En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

      La candidature de M. Bell réunie autant de qualités qui font de lui l’homme de la situation et je suis persuadé que M. Platini n’est pas un meilleur manageur que M. Bell qui saura s’entourer des personnes à la hauteur de ses ambitions pour l’avenir du Football en général.
      L’adage ne nous enseigne t-il pas qu’on juge le maçon au pied du mur ?
      Il faut laisser Bell essayer, son profil sied parfaitement aussi bien avec l’idéologie de « la rigueur et la moralisation » qu’avec celle du « Cameroun des grandes ambitions ».

      Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2014 à 01:22, par bamyaben En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

      La candidature de M. Bell réunie autant de qualités qui font de lui l’homme de la situation et je suis persuadé que M. Platini n’est pas un meilleur manageur que M. Bell qui saura s’entourer des personnes à la hauteur de ses ambitions pour l’avenir du Football en général.
      L’adage ne nous enseigne t-il pas qu’on juge le maçon au pied du mur ?
      Il faut laisser Bell essayer, son profil sied parfaitement aussi bien avec l’idéologie de « la rigueur et la moralisation » qu’avec celle du « Cameroun des grandes ambitions ».

      Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:13, par Bobill En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    Mes chers frères, quand nous parlons de gestion des entreprises, nous croyons que c´est l´éloquence du verbe, qui peut nous conférer les qualités de gestion requises à l´ampleur d´une tâche. Je peux vous assurer qu´aucun footballeur professionnel, sans formation additive de gestion, a contribué activement au processus de professionnalisation du football. Si oui cela fut une contribution passive. La professionnalisation du football comme de tout sport est le produit de la recherche de constance dans les efforts positifs et de pérennité de cette dernière dans le flux et le reflux dialectique du temps.

    Organiser un travail, c’est disposer des éléments, qui le constitue, afin que chacun d’eux puisse remplir au mieux sa fonction. Organiser une Entreprise, c’est savoir disposer des organes à savoir, une direction générale et ses différents services.

    Comme chez nous au Cameroun, nous savons faire de l´amalgame en confondant le travail du four et celui du moulin, je vous assure que professionnaliser l’environnement de nos équipes nationales est le travail de la DTN.

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2014 à 10:16, par Bobill En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

      Les clubs de 1re et 2e division ont un mode de gestion autonome : Pour cela on n’a pas besoin d´être Président de la Fécafoot. Faire ses preuves comme bon gestionnaire, c´est tout simplement gérer avec efficacité ou succès un club de 1re ou de 2e division. Ni Tombi à Roko, ni Joseph Antoine Bell ne l´ont fait. Dans la dialectique de changement d´actionnisme, une structure de travail, qui repose sur les même tares ou sur les même défaillances produira les même effets. On ne peut pas mettre des amateurs à la tête d´une structure professionnelle (DNT) et croire que notre football en profitera. Bell peut être avec les atouts que Bamyaben cite à la limite un bon directeur technique national, mais pas un bon président de la Fécafoot, car ce sont aussi ses expertises tarées, qui nous octroient le talon d’Achille avec lequel le Football Camerounais claudique depuis belle lurette. Iya Mohamed avait pour expert, Bell Joseph Antoine et Joseph Owona avait également le même Bell Joseph Antoine. La vérité est très simple : Pour être un manager de haut niveau, il faut savoir allier gestion administrative et politique à la gestion économique, donc par conséquent maîtriser les organes de travail mis à notre disposition, les structurer et les réorganiser au besoin, afin de les rentabiliser.

      Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2014 à 10:18, par Bobill En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

      Il faudra donc être prêt à épurer le Secrétariat général de la Fécafoot, notre DTN, son service de planification et de gestion financière.....Ceci est un travail de titan, qui ne peut pas venir de ceux qui ont de près ou de loin cautionné les défaillances. La Fecafoot a besoin d´un manger charismatique de haut niveau et ce sont les troubadours de campagne, qui battent le tambour avec leur parties génitales, qui se présentent aux élections. Dans la perte de tramontane, qui s´ensuit, on veut leur trouver des qualités, qui feront d´eux à la limite de bons exécutants et non des hommes de direction présidentielle. Si Joseph Antoine Bell peut présenter ne serait-ce qu´un Baccalauréat aux Camerounais habilités à voter le Président de la Fécafoot, comme peut le faire un Emmanuel Kunde, je préconise que ces derniers le vote. La vérité est que, Joseph Antoine Bell est le prototype du cliché africain des vieux colons : Manger boire, dormir et rêver de devenir président. Si Bell était le gouvernail de franchise, que beaucoup de Camerounais pensent de lui, il devait sans ambages indexer la DTN et ses tares de gestion du personnel humain, qui nous ont octroyés des échecs à répétition depuis plus d´une décennie.

      Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:47, par shabani En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    @ bobill
    mon chere,
    tu ne viens apprendre a personne ici ce que c’est que la gestion, ni les processus et les organes et organismes a etablir pour mettre en place une bonne gestion.
    on parle de la candidature a la fecafoot, et toi tu viens nous parler de reconstruction via la DTN, ou est le rapport ?
    monsieur @ bamyaben a tres bien parler, en t"expliquant d’une maniere justificative pourquoi pour lui Bell est l’nomme de la situation, et toi tu est la a dire qu’il trainait avec Iya, avec Tombi, ou est le rapport ? les pretres de l’eglise n’ont pour camarades que des pretes ou des réligieux ? ces hommes ne sont t’ils pas dans le sport camerounais depuis belle lurette ? n’ont t’ils donc forcement pas besoin des un et des autres, qu’a cela n’en déplaise ?

    c’est revoltant que de voir un individu traiter sa majesté Joseph Antoinne Bell de « pareusseux »,de« manger boire dormir » mais ou étiéz vous donc quand pendand plus de 30ans quand ce monsieur comme l’a dit bamyaben bossait dur, ramenais des trophets, menait des hommes en tant que capitaine a des victoires ?il a meme été coach d’une selection nationale ou il a pour sa premiere participation a un tournoi remporté la compétition ?

    c’est offensant quand on sait qui il est. vous lui devez des excuses pour sa, parce que vous on sait meme pas qui vous etes, mais lui n’a pas basoin de se presenter ou de se produire, tellement de choses et de faits parlent a sa place

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 15:25, par Bobill En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    Mon chère Shabani, le poste de président d´une Entreprise n’est pas honorifique. Nous avons marre du retard qu´accuse notre pays des suites de rafistolage idéologique. L´article : « la vérité sur le cas Joel Matip », fais comprendre que le favoritisme n´ont pas de place dans une société dans laquelle la méritocratie doit être prônée pour le développement communautaire. Notre pays ne manque pas de grands managers. Être constamment passager d´un avion, ne nous confère pas la faculté de savoir piloter cet avion encore moins de devenir par analogie le directeur général de cette entreprise. Une carrière de footballeur ou d´entraîneur ne nous confère pas la faculté de diriger une entreprise de football, car sans formation additive, nous avons des tares. L’heure n´est pas à des essais, mais elle devrait être à la prise de conscience. Avant 1990, le monde du football Camerounais ne comptait que 2 bacheliers ; Théophile Abega et Emannuel Kunde. Avec Joel Matip, le monde du football Camerounais compte au trop 4 à 5 Bacheliers après le décès d´Abega. Aucune des têtes pleines du monde du football Camerounais n´a la mégalomanie de vouloir devenir président, car le bagage intellectuel à présenter est de haute facture. Quand vous dites Bell, Milla et consors ont le format de diriger la Fecafoot, je dis non ; c´est mon point de vue. Arrêtons de mettre des analphabètes du 3e degré à des postes par complaisance ou par complexes divers.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 16:34, par shabani En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    @bobill

    c’’est plutot inquiétant quant a ton manque d’informations sur le football et les footballeurs camerounais...que d’insinuer que sa Majesté Bell n’est pas un bachelier...y’a meme plus essai de débatre ou de discuter ici avec toi. on peut débattre quand on vient avec des informations justes. tu ne sais donc pas grand chose sur le football et les footballeurs camerounais. tu ne cite meme pas l’un des plus capé de tous, Omam Biyick qui lui etait meme fonctionnaire sorti de l’INJS !!! ya vraiment pas a débattre.

    et quant a la bétise de croire que seul l’ecole est le lieu de l’apprentissage d’une quelconque gestion, c’est dégoutant.les peuples ont été civilisés bien avant l’arrivé de lécole et se géraient,et sont partis de la pour améliorer leur ligne de vie et de conduite en mettant sur pieds « l’ecole » que tu prend aujourdui pour faire une fin en soi. c’est manqué de respect a des hommes qui sont PDG de grosses structures dans ce pays depuis fort bien longtemps comme fotso kadji et autres. donc si on est president bagages intelect ou pas il suffit de savoir s’entourer. bien s’entourer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:41, par Bobill En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    shabani, comme vous êtes des hommes embu, je crois que discuter avec toi sur ce que tu ne connais et ne comprends pas, est perdre son temps. Demande à ton idole Bell de te monter son bac. Même un bac du plus petit pays du monde à validité. Les anciens footballeurs entrent à Claire fontaine avec le BEPC pour faire le cycle d´entraîneur de football et on entrait au CENAJES avec le BEPC pour ensuite faire un concours interne pour l´INJS. Si Joseph Antoine Bell présente aux Camerounais un BAC, je te donne 1000 Euro, sans que tu ne transpires et si tu veux parier, je pose le montant à 10 000 Euro. Je prends le Web-master à Témoin. Qu´il lève mon anonymat, si je perds. C´est des gens comme toi, qui se suicident collectivement comme des lemmings, parce qu´ils ne sont pas biens renseignés. Clos le débat ou poses ton pari. Il n´y pas que des fanatiques sur ce site. Kadji n´était pas imbu de poser sa candidature pour ce qui le dépasse. Si tu crois que nous allons souffrir les apprentissage au 21e siècle au Cameroun, tu te trompes. L´école est une preuve de capacité, même comme elle ne garantie rien. Abolissons la alors avec tout le principe de méritocratie, si sa valeur est contestable des suites de favoritisme...

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 12:03, par shabani En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    @ bobill

    ahhh je comprend mieux, tu es comme ceux qui pensent que l’africain sans ecole ou formation ecoliere « manque d’intelligence et de tact » pour que tu vienne ici enseigner aux gens ce que c’est que la gestion, et les traité « d’illétrés » sans meme t’etre renseigné. il n’ya aucune difference entre ta facon d’injurier Bell et ce qu"a fait willy sagnol. c’est déshonnorant.

    tu ose venir dire que « tu me donne 1000 euro » et non « qu’on parie ensemble 1000 euro ». mentalité primitive. selon laquelle on se sent deja superieur. c’est tout dire sur ton ego.
    tu es donc terriblement fustré par ce monsieur qui sans avoir un grand cartable demontre au quotidien dans des media et resaux sociaux son expertise sur les grandes questions d’actualités de tout horizon et de toute nature au quotidien. alors qu’il ya des plus capés, comme toi sans doute a t’entendre.
    va chercher l’interview exclusif de Bell sur equinnoxe TV, et reviens ici demander des excuses non pas a moi mais a Bell en question. car tu est irrespectueux envers quelqu’un dont a voir ta maladresse dans tes commentaires, tu aurait éternellement besoin de ses conseils.

    et en passant il n’est pas mon idole,juste que je ne peut dire comme toi qu’il n’a pas qualité a gerer la fecafoot, et ignoblement parce qu’il « n’a pas fait de longue etudes ». c’est incroyable cette stigmatisation.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 12:09, par shabani En réponse à : Joseph A. Bell : « Il faut que tout soit organisé »

    @ bobill

    platini, ancien footballeur professionel, est president de l’UEFA.
    Blatter, ancien footballeur professionel, est president de la FIFA.
    KAlusha Buala, ancien footbaleur professionel, est President de la federation zambienne de football. vainqueur de la CAN 2012

    pour ne citer que ceux la. je me demande bien quelle carriere ils ont eu. ahhh ils sont docteur en gestion, professeur en ressources humaines, des Masters pleins dans le sac en je ne sais quoi.

    ta stigmatisation de ne pouvoir etre president de la fecafoot parce qu’on n’est pas « long crayon » est ignoble, maladroite, irréflechi, et j’en passe. en plus faudrait meme que ceux que tu cites le soient encore.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches