Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Théophile Abega : vers la dernière demeure (en images)

Camfoot.com

Le gratin des autorités camerounaises était réuni à l’hôpital général
de Yaoundé à 11h ce vendredi matin autour de la dépouille du champion
d’Afrique et ballon d’or africain 1984 Théophile Abega Mbida décédé le
15 novembre dernier. Le déroulement de la cérémonie comme si vous y étiez.

Le 15 décembre 2012
commentaires

La levée de corps du chef traditionnel de 3e degré de Nkomo 2 ce
matin a drainé toute la fine crème des personnalités de la république
du Cameroun. Le président de la république qui a fait parvenir une
gerbe de fleur à la famille s’est fait représenter par le secrétaire
général de la présidence Fritz Ngo Ngo. Aucun membre du gouvernement n’a manqué à l’appel.

Dans le défilé des personnalités qui ont tenu à dire aurevoir à cette illustre figure du football camerounais, on a pu observer les anciens footballeurs conduits par l’ambassadeur itinérant Roger Albert Milla avec à ses côtés le capitaine des lions indomptables du Cameroun Samuel Eto’o. Militant à la force de rassemblement et d’écoute hors du commun, dont l’Aura l’a placé au centre de toutes les décisions importantes. Mbida Arantès tout en larme au côté de Stephen Tataw inconsolable a fait le déplacement depuis Paris pour rendre un dernier hommage à son coéquipier et ami du Canon sportif de Yaoundé.

Pierre Womé, Samuel Eto’o, etc dans l’immense tristesse
Mbida Arantès et Stephen Tataw, inconsolables...
La veuve et la famille Abega

La fédération camerounaise de football (Fécafoot) conduite par son secrétaire général n’était pas en reste à ces obsèques qui ont interpellé les amis, fans, religieux, autorités traditionnelles.

Le clan Abega autour de la maman de l"illustre joueur

Les sportifs ont organisé une veillée jeudi au domicile de la victime.
Juste après les honneurs militaires rendus à ce caporal chef de
l’armée camerounaise (couverture du cercueil avec le
vert-rouge-jaune), la liturgie de la parole célébrée dans une église
de fortune à l’entrée de la morgue par un trio de prêtres a duré près
d’une heure. Au cours de cette célébration, le célébrant principal a
tenu à présenter le sportif de haut niveau comme un enfant privilégié
de Dieu. Ceci au regard de sa foi et de son activisme dans sa paroisse
de Nkoayos et sa disponibilté à voler au secours de toutes les églises
qui lui présentaient des besoins quelconques.

En pleine discussion autrour de Eto’o
Jean Manga Onguéné
Le grand coéquipier de la grande épopée du Kpa Kum
Mbarga Mboa, saluant Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt
Eyebe Ayissi
Ministre délégué à la présidence chargé du contrôle supérieur de l’État.
André Mama Fouda, le Minsanté

L’office religieux s’est achevée par la bénédiction de la dépouille qui a ensuite été transporté avec honneur par huit officier de police. Le cortège funèbre a ensuite pris la direction de la basilique notre dame des apôtres de Mvolyé pour un autre officie religieux. A 15h un hommage lui a été rendu par les membres de la section RDPC du Mfoundi à la permanence du parti à Nkolndongo. A 16h une nouvelle messe était est prévue à la paroisse sainte famille de Nkoayos et à 20h une messe de veillée a été célébrée à son domicile à Nkomo.

Tsimi Evouna
Le délégué du gouvernement auprès de la communauté
urbaine de Yaoundé.
Jules Nyongha, ex coach des Lions
Jean Kuété, SG RDPC
Représentants de la Présidence de la république
Issa Tchiroma, Ministre des Communocations
Colonel Kalkaba Malboum
Président du Comité National Olympique du Cameroun.

L’inhumation est prévue ce samedi à 15h dans la stricte intimité familiale.

Aurevoir Docteur Abega !

Que ton âme repose en paix !

James Kapnang à Yaoundé


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 15 décembre 2012 à 08:16, par chplain06 En réponse à : Théophile Abega : vers la dernière demeure

    Merci pour ces images. Reposes en paix « Docta »

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2012 à 09:06, par NAMELESS En réponse à : Théophile Abega : vers la dernière demeure

    C.I.N. MERCI INFINIMENT POUR LES IMAGES.

    DOCTA VA, VA, ET REPOSE EN PAIX, QUE LA TERRE DE TES ANCETRES TE SOIT LEGERE.

    COMME TOUT SUPPORTER DE L’U.S.D. JE DETESTAIS - ET JE DETESTE ET DETESTERAI TOUJOURS D’AILLEURS - LE CANON SPORTIF DE YAOUNDE. MAIS, DOCTA, JE SAVAIS T’AIMER MALGRE TON APPARTENANCE A MON ENNEMI INTIME (LE CANON).

    PENDANT TOUTE TA TRES TRES TRES TRES TRES TRES TRES TRES BRILLANTE CARRIERE, JE NE CESSAIS DE PRIER POUR TE VOIR UN JOUR EVOLUER DANS L’UNION SPORTIVE DE DOUALA, MAIS BON... JE NE SAURAIS T’EN VOULOIR.

    EN TOI LE CAMEROUN PERD UNE ICONE FOOT-BALLISTIQUE. DOCTA, SI TU POUVAIS SEULEULEMENT DEMANDER AU BON DIEU - CAR JE SAIS QUE TU SIEGERAS AUPRES DE LUI - DE DONNER TON REMPLACANT AU MILIEU DE TERRAIN DES LIONS INDOMPTABLES ! CAR EN REALLITE, UN DES PROBLEMES MAJEURS DES LIC AUJOURDHUI C’EST BIEN L’ABSENCE DE TON REMPLACANT.

    DOCTA VA, VA, ET REPOSE EN PAIX, QUE LA TERRE DE TES ANCETRES TE SOIT A JAMAIS LEGERE.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2012 à 11:09, par Teteh Kateh En réponse à : Théophile Abega : vers la dernière demeure

    Superbes images CAMFOOT ! Félicitations au phtographe !

    Docta, nous ne t’oublierons jamais. J’appartiens à une autre génération mais tes exploits m’avaient été racontés par mon père et je suis sûr que plusieurs de ma génération se souviendront de toi.
    Que le Bon Dieu aie pitié de ton âme, qu’il te recueille au lieu du repos !

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2012 à 14:50, par Kalkuta En réponse à : Théophile Abega : vers la dernière demeure

    Même Iya se fait représenter woaaah. En tout cas Docta bon voyage l’artiste.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2012 à 12:22, par aquile En réponse à : Théophile Abega : vers la dernière demeure (en images)

    J’ai eu la larme à l’oeil de voir le docteur transporté alors que c’est lui, qui de tout temps, portait le Cameroun indomptable au plus haut. Virtuose du beau jeu, rampe de lancement de toutes nos initiatives offensives, buteur décisif. C’était ça le Dr Abega. J’ai encore en mémoire l’écho des paroles de Zacharie Nkwo en duo avec Abel Mbengue lors de la finale de la Coupe d’afrique des nations de 1984 contre le Nigeria à Abidjan. « The lions are on the floor and the green Eagles are higher and higher - Abel Mbengue, Nigeria one and Cameroon not yet to score ». Tout le monde se rappelle la suite. Egalisation du cameroun sur un magistral coup franc de Ndjeya René servi intelligemment par Grégoire Mbida Arantès. Le Cameroun se prend à espérer malgré la pression du fin dribleur nigérian Muda Lawal et de l’athlétique Stephen Keshi. Zacharie Nkwo lance le fameux « Abega is dancing Makossa in the round center » Docteur Abega , dans une réalisation « maradonesque » provoque un premier joueur nigérian. Dr va à gauche, revient sur sa droite, oublie ce joueur en sollicitant Roger Milla qui se positionne en passeur. Rogers comprend qu’Abega veut prendre cette phase de jeu tout à son compte et lui remet la balle avec sa finesse et intélligence de jeu habituelle . Docteur continue sa progression cadencée et glisse du pied gauche la balle dans les filets nigérians. Et Zacharie Nkwo de conclure : « We are in Abidjan, Cameroon 2 Nigeria 1, The green eagles are on the floor and Cameroon is higher and higher » J’étais en classe de 4e. De ma chambre, je comprenais qu’une révolution s’opérait. Le Cameroun allait avoir sa première coupe d’afrique des nations après la désillusion de 1972.

    Bien avant Abidjan, il y’ avait eu cette opération punitive du Canon à Kinshasa contre Bilima en 1980. Le match aller s’était joué à Garoua sur la pelouse synthétique pour cause de travaux au stade Ahmadou Ahidjo. Les zairois créent la surprise en obligeant un match nul au canon de yaoundé emmenés par Abega Théophile, manga Onguene, Mbida arantes, Emana René, Nguea Jacques, Aoudou Ibrahim....Thomas Nkono. Quelques jours avant le match retour à Kinshassa Le Président Mobutu s’était permis d’humilier le Président Ahidjo en le traitant de « petit chef d’Etat à la tête d’un pays pauvre ». c’était dur à avaler. Le match retour du Canon à Kinshasa prenait un tout autre sens. Il fallait humilier ces zairois chez eux. Abega et ses coéquipiers l’avaient compris. En entrant au stade du 20 mai : Akoa Django, présagea une victoire par un geste de défiance au public kinois « Vous allez voir » proféra t-il. Le président Ahidjo s’était rendu à ZAMENGOE (20 Km de Yaoundé) dans mon village maternel visionner ce match entouré de ses ministres dans la station terrienne qui pouvait capter le signal émis par la télévision zairoise. Coup de Tonnerre : Canon 2 Bilima du Zaire 0. Pour marquer définitivement la nouvelle suprématie camerounaise, Abega Théophile sur un centre d’Edjongo reprend la balle et signe le 3e but du canon. Moungam Dagobert dit « Bereta »explique que Docteur fit mine de refuser la balle qui venait vers lui mais par un geste qu’il ne s’explique toujours pas, docteur repris ce beau centre pour sceller définitivement le sort de Bilima et du Zaïre tout entier. Mobutu sesseko, de l’hôtel parisien où il s’était réfugié pour voir le match, maudissait le ciel dit-on. Le Cameroun exultait. Les rues de Yaoundé, de Douala, du Cameroun tout entier étaient noires de Monde. Le Cameroun uni prenait vie. Un avion spécial devait ramener les lions au pays. Amère, la presse zairoise eut ces mots pour Abega et ses coéquipiers « Banaba Cameroun bazalaki sorciers ». je vous laisse le soin de la traduction. Le Canon Sportif rentrait au pays la « tête haute et l’âme fière » contrairement à « ces malheureux qui n’avaient pas eu de cadeaux ». dira le Président Ahidjo. Il forcera même le trait par cette formule célèbre qui résonne encore dans ma mémoire « je dis houra !!! repris par le journal Cameroun Tribune du lendemain » . En ta mémoire Docteur, que le beau jeu revienne au Cameroon...« My wait » comme disait Zacharie Nkwo lors du dernier match Cameroun-Libye de la coupe d’Afrique des nations de 82 en Libye. En regardant Fabrice Olinga jouer avec les lions, l’espoir est permis.....

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2012 à 12:03, par babis En réponse à : Théophile Abega : vers la dernière demeure (en images)

    May your soul rest in Abraham’s bolsom, Docta !

    Until we meet again...

    Babis,

    www.planwego.com

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2012 à 17:55, par Tedh En réponse à : Théophile Abega : vers la dernière demeure (en images)

    Une vie bien remplie, c’est ce qu’on retiendra de ce vaillant capitaine des Lions...
    RIP

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon