Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Mister Samuel et Docteur Eto’o

Camfoot.com

Qui n’a jamais entendu cette antienne proférée par la plupart des Camerounais (à peu près seize millions) qui savent voir et lire le football « Eto’o n’a pas le même jeu en équipe nationale et au Barça » ? Y aurait-il donc un Mister Samuel chez les lions et un Doctor Eto’o au Barça ? Ce garçon, nonobstant ses qualités de joueur et d’homme, serait-il victime du syndrome dit du dédoublement de la personnalité ?

Le 23 janvier 2009
commentaires

On aura compris, l’hypothèse ci-dessus étant évidemment fictive, que cette question ne vise qu’à servir ma rhétorique. Car les seize millions de personnes dont je parlais plus haut savent bien que la différence des conditions de jeu est la vraie raison de ce changement que chacun peut constater dans le jeu de notre goléador, selon qu’il joue avec son club ou avec l’équipe nationale.

Cela m’est revenu à l’esprit en visionnant, à quelques jours de distance, les matches La Corogne-Barcelone et Ghana-Cameroun. Entre les deux, il faut bien reconnaître qu’il y a quelques années-lumières en matière de technique et de maîtrise du jeu.

Autant le Barça cultive un football extrêmement technique, autant les équipes camerounaises (à l’exception du TKC en son temps) mettent l’accent sur la condition physique des joueurs. « Il faut bétonner », tel était le mot d’ordre au temps où nous hantions les terrains poussiéreux au pays.

Et que l’on n’essaie pas d’ignorer qu’il s’agit d’une culture, c’est-à-dire de la vision fondamentale que nous avons, au Cameroun, du football. Adolescents, nous avons tous tapé dans le ballon, dans nos conditions à nous. Il fallait tous se mettre au milieu du terrain, et les deux gardiens appelaient à tour de rôle un joueur, jusqu’à épuisement du stock. Et chacun sait que le choix des joueurs sur les terrains vagues se faisait, d’abord et avant toute autre considération, sur la taille, la condition physique (la fameuse « condè », qui désignait en fait la masse musculaire), et l’aptitude à « aller au choc. »
Ainsi, des joueurs comme Milla, Abega, et aujourd’hui Eto’o, sont atypiques du point de vue de la culture footballistique camerounaise.

Ce vieux fonds mental explique aussi pourquoi, pendant des années, les Lions Indomptables ont été une équipe notoirement défensive, dont le but était avant tout de ne pas encaisser de but. Ceci explique aussi que nous ayons pu produire des joueurs qui figurent parmi les meilleurs gardiens et défenseurs et milieux défensifs du continent, voire de la planète. Ceci explique enfin que nous ayons pu gagner la CAN 98 au Maroc en ayant marqué en tout et pour tout quatre buts.

Pour m’en revenir à mon sujet, Eto’o, aujourd’hui, est l’un des meilleurs joueurs au monde. Son rendement chez les Lions, malgré qu’il soit souvent obligé de s’adapter au « kick and rush » camerounais, est le meilleur en équipe nationale.

Or, le jour où les Lions Indomptables seront capables de pratiquer un jeu en mouvement, chacun pouvant montrer une vraie maîtrise du ballon, une vraie vision du jeu et une technique footballistique acceptable, Docteur Samuel et monsieur Eto’o finiront par ne faire qu’un. Et Samuel Eto’o marquera au moins deux buts à chaque match.

J’en prends le pari.

Mais je suis tranquille, car cela n’arrivera jamais.
La culture, vous dis-je.

Atango


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 8 mars 2009 à 08:24, par Valngass En réponse à : Mister Samuel et Docteur Eto’o : Pas d’accord

    Salut Atango,
    Tout d’abord, excuse le ton de mon mail, j’aurais voulu etre un peu plus poli, mais j’etais choque par ton analyse et je te reponds aussi poliment que je puisse, excuse aussi le manque d’accent dans mon texte.
    J’ai grandi et joue sur ces meme terrains vagues du Cameroun. Et la culture n’etait pas la « conde ».
    D’un ce n’est pas toujours le gardien qui choisissait les joeur mais plutot quelques leaders de ces rencontres.
    De deux je ne me souviens pas que les joeurs etaient choisis plus pour leur condition physique que pour leur capacite a manier le ballon. Moi j’ai grandi en appreciant ces terrains vagues et ces championnats de vacance ou on pratiquait et regardait beaucoup de beau football. IL m’est arrive de choisir un jouer a la condition physique impressionante pour ne pas l’avoir en face de moi, mais en general, on preferait jouer avec des « peintres » comme on les appelait.
    As-tu connu l’expression, « football scolaire » ? Non certainement pas ; car les terrains vagues de « mon Cameroun » a moi ca voulait dire la pratique d’un football plaisant pour les spectateurs (dribbles et passes spectaculaires) et pas toujours efficace en ce qui conceranait le nombre de buts marques et c’est ca qui te rendais populaire sur ces stades.
    Et en ce qui concerne, les « grands gardien, defenseurs et milieux defensifs que notre pays a produit », si on oublie les gardiens, N’kone, Bell et Kameni, je peux te citer Mbida Arantes, Mbappe Leppe, Milla, Abega, Etoo, Oman biyick, Geremi Njitap (qui joue plus souvent un milieu offensif que son poste sur le terain ne le presume) ; qui si je ne trompe sont plus attaquants que defenseurs. Veux tu toujours que je te cite des « defenseurs » de talent que nous avons produit, car je peux continuer.
    Une derniere chose, te rappelles-tuu des lions de 2000 et 2002 ? Ils produisaient un jeu tres technique et marquaient plus que 4 buts par coupe d’Afrique. Le Chantre (notre coach de l’epoque) etait un adepte du jeu vers l’avant et avait les jouers pour le pratiquer, donc la culture depend aussi du coach. Une derniere questions : et pourquoi ces jouers si defensifs « culturellement » peuvent s’en sortir dans ces championats si « techniques » de l’Europe. J’ai rencontre un Mexicain ce matin qui me disait quel grand « defenseur » Oman Biyick etait durant son sejour au Mexique.
    Bref, je veux dire que je peux trouver plus d’arguments contre ton point de vue et que tu ne peux pas utiliser des cas particulier et generaliser comme argumentaire.
    J’ai pas plus de temps pour continuer cette discussion mais fais attention la prochaine fois que tu veux faire des assertions pareilles. En ce qui concerne Eto’o pour finir par le sujet de ton article, je trouve qu’a l’equipe National du Cameroun on n’a pas des milieux de la trempe de Inesta, Xavi ou Ronaldinho donc il recoit moins de bonne balle et joue souvent le passeur. Autre chose, il s’entraine et joue au barca toute l’annee et retrouve les lions de temps en temps pour un matche sans preparation.

    Fraternelement

    Ngass

    « Human beings are like plants. They need their roots to stand upright »
    « Les êtres humains, c’est comme les plantes. Ils ont besoin de leurs racines pour tenir debout »
    Amadou Hampate Ba

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2009 à 02:19, par ESSIMI ZANGA JULES GASTON depuis Cuba En réponse à : Mister Samuel et Docteur Eto’o

    il est vrai que comme tout camerounais nous voulons que notre pays gagne mais il faut comprendre que c est aussi l intention des autres pays et je pense que les resultats de Eto o a l equipe national n ont pas a etre mis en cause je pense que le contexte a l equipe national est tres different de celui qui prevot au fc barcelone .nous avons perdu face a une geande equipe du Togo ce n etait qu une bataille la guerre n est pas encore perdu durant les eliminatoires de la coupe du monde 2002 nous avons perdu 2 -0 face a l Angola mais la qualification a ete assure alors mes amis fesons confiance a papa Eto o,Song,geremi,Makoum,Kameni et tous ces magnifiques jours qui font notre fierte et nous toujours donner cette joie de nous sentir Camerounais allez les lions nous sommes derriere vous meme apres les defaites

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2009 à 21:51, par Mwana Afrika En réponse à : Mister Samuel et Docteur Eto’o

    Je suis heureux pour Eto’o, un enfant de new bell, n’en déplaise aux jaloux.

    Demain les gens viendront encore oublier comme hier le talent d’Eto’o qui avait remis le Barca dans le match contre Arsenal et offrant au Barca la première champions league, de même certais viendront demain oublier que Eto’o fabrique tout seul le premier but de Barcelone.

    Félicitations cher frère, bon pid la route, nul n’est prophète dans son pays, il n’y a pas de comparaison possible avec un autre prof d’Afrique, le bilan de dux champions league est unique, on s’en fou du Pichichi.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon