Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Dossiers
  • Sable de Batié : Une perpétuelle bataille contre la relégation

Sable de Batié : Une perpétuelle bataille contre la relégation

Camfoot.com

Entre 2007 et 2009, Sable club de Batié s’est maintenu en première division sur un cheveu. A l’origine des problèmes, une crise de confiance qui s’était installée au sein des dirigeants. De sources internes au club, de l’argent débloqué à Douala par les principaux financiers n’arrivait toujours pas à destination parce que charcuté en cours de chemin. C’est donc dans le souci d’avoir un regard sur les comptes du club que ce dernier a été délocalisé de Bafoussam pour Douala. Surtout que depuis sa montée en première division, Sable n’a jamais livré un seul match de championnat dans le département des Haut-Plateaux. Cette initiative a reçu l’onction du chef supérieur Batié et des autorités administratives dont le souhait est de voir Sable survivre pendant longtemps en première division. Peu importe le lieu où il est basé.

Le 6 novembre 2009
commentaires

L’arrivée de Bernard Fongang comme nouveau président à la tête de cette équipe a plutôt réconforté les uns et les autres, à savoir maintenir l’équipe sur place à Douala. Plusieurs correspondances ont été adressées à la Fécafoot dans l’optique de faire programmer les matches de Sable à Douala, dans un premier temps, et plus tard, au stade de Moliko à Buea. Une fin de non recevoir a été opposée à toutes ces correspondances. En dernier ressort, Sable doit résider et s’entraîner à Douala pour recevoir ses adversaires à Bafoussam. Les effectifs ont été revus cette saison sportive. Au nombre des nouvelles recrues, il y a une curiosité qui attire l’attention. Il s’agit du joueur brésilien Thiago Correia Britto que le public de Bafoussam n’a malheureusement pas eu la chance de voir évoluer lors du match disputé contre Coton Sport de Garoua.

Les autres joueurs qui font leur entrée dans Sable de Batié sont Ntonga, Paulin Mouosso, et Nintcheu (Fovu de Baham), Sibamdze, Enanombet, Ngako, Wamdji et Kamguia qui sortent respectivement Panthère, Espérance de Guider, Astres de Douala et Aigle royal de la Menoua. Au sein de la deuxième division du Centre, John Mayebi, ancien entraîneur de Tiko United, est allé pêcher le joueur Boum. En deux soties lors de ce 51e championnat, Sable de Batié totalise 4 points.

Très attendu est le derby régional qui l’opposera à Fovu de Baham à la 3e journée à Bafoussam. A en croire Eddy Boyom, le capitaine de Sable de Batié, le problème de résidence des joueurs est une affaire administrative. « Ce qu’on attend de nous ce sont les résultats sur le terrain. Le recrutement de cette année a d’ailleurs été fait en tenant compte de tous cela », confie t-il. En tant que directeur technique, Etienne Sockeng devra mettre son expérience au service de cette formation en vue de bons résultats d’ici à la fin du championnat. Un titre en championnat ou en coupe du Cameroun est dans le viseur des poulains de John Mayebi. Des supporters ne cesse de se demander si les entraîneurs et les joueurs ne se retrouveront plus une fois de plus en train de courir après le maintien en fin de saison. D’où leur souhait de voir Sable retourner à Bafoussam.

C’est en 1997 que Sable de Batié accède en première division, au terme d’un tournoi interpoules. Ce sacre intervenait deux ans seulement après sa création, c’est-à-dire en 1995. Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années. Sable a fait sien cette philosophie en remportant en 1999 le titre de champion du Cameroun. Sa participation en champions league africaine s’arrête au niveau des matches de poules ; à un pas seulement des quarts de finales. Deux finales de la coupe du Cameroun ont été disputées et perdues devant Mount Cameroon de Buea n 2006 et Coton sport de Garoua en 2007. C’est au regard de ce passé que les dirigeants de Sable envisagent mettre la barre haute cette saison. Sauf qu’ils oublient que le club regorge en son sein les germes de sa propre destruction, notamment les centaines de kilomètres à parcourir pour aller recevoir des équipes à domiciles comme s’il jouait à l’extérieur. Une situation qui pourra avoir des conséquences négatives sur le rendement des joueurs.

Francis Kamga à Bafoussam


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches