Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Dossiers
  • Inside the Lions… : « Rigo nous a rapporté deux CAN, qu’Eto’o en fasse autant  (...)

Inside the Lions… : « Rigo nous a rapporté deux CAN, qu’Eto’o en fasse autant »

Camfoot.com

Le 22 octobre 2009
commentaires

Camfoot.com : Revenons chez les lions, comment vous avez perçu le passage de brassard entre Sam et Rigo ?

Roger Milla : Le passage de brassard ne doit pas créer une polémique inutile. Le brassard pour moi, c’est tout simplement parce qu’on désigne quelqu’un pour passer une information, qui part parler pour une équipe devant l’arbitre ou les autorités administratives. Le brassard ne doit pas être là pour commander les autres joueurs. On a eu des grands joueurs qui ont eu ou refusé des brassards dans cette équipe. Si Sam a pris le brassard, qu’il montre que c’est lui le patron en ramenant les victoires comme les autres l’on fait. Il doit bien jouer et que lui-même emmène la discipline dans cette équipe.

Camfoot.com : Imaginez qu’on vous enlève votre numéro 9 fétiche pour le donner un autre. Est-ce que vous allez bien gérer cela ?

Roger Milla : Pourquoi ne devrais je pas ? Ce n’est qu’un numéro comme le brassard n’est qu’une étoffe de tissus qui vous donne le statut de porte parole. L’entraîneur avait ses raisons pour donner le brassard a Eto’o, pour un changement je ne sais pas de quoi. Mais, je vais vous préciser que ce n’est pas l’entraîneur qui donne le brassard a un joueur dans cette équipe nationale, mais le ministre si Paul l’a fait, ce qu’il avait l’aval du ministre. Rigo a porté ce brassard pendant dix ans, il a prouvé avec au moins deux CAN, que Samuel Eto’o prouve aussi. Pour le bonheur du Cameroun.

Camfoot.com : A l’époque on parlait du « 1984 », étiez-vous au courant ?

Roger Milla : Moi ce ne m’intéresse pas. C’est n’importe quoi. Les gens n’ont pas voulu être logiques et dire la vérité. Quand on a une situation qui va mal dans une équipe, il faut percer l’abcès. Les gens avaient peur de dire que c’est Samuel Eto’o qui mettait le désordre dans cette équipe ? Vous parlez du 1984, moi je ne voyais pas Njitap, Song ou Kameni prendre le dessus sur Samuel. C’était Samuel le problème, il faut dire la vérité pour qu’on fasse table rase dessus.

Camfoot.com : Mais qu’est ce qui a donc changé ?

Roger Milla : Il a fallu que je frappe du poing sur la table, pour qu’on change le staff qui était là, pour que les choses changent. Pourquoi vous les journalistes, vous ne pouvez pas dire cela ? Si on n’avait pas dégagé Otto Pfister, les gars allaient continuer à faire du désordre. Il faut être objectif.

Camfoot.com : Mais vous n’avez pas l’impression que cette déclaration peut déstabiliser l’équipe ?

Roger Milla : Il faut dire la verité, les camerounais veulent l’entendre. Pour l’équipe nationale, il ne faut pas s’amuser avec. Si tu as quelque chose pour faire avancer l’équipe, il faut le dire. C’est pour le bien de l’équipe nationale du Cameroun et non pour Roger Milla. Si on veut aller loin, on doit se dire les vérités en face.

Camfoot.com : Qu’est ce que vous répondez à ceux qui disent que vous les « vieux lions » vous gênez ?

Roger Milla : Les vieux, c’est qui ? Qui rodent même autour de ces Lions ? Et même tant que nous pouvons prodiguer à cette équipe pour la bonne marche de notre équipe nous serons toujours là. Ce n’est pas leur équipe. Ils n’ont aucun droit ou titre foncier dans cette équipe. Si les vieux lions n’avaient pas donné le prestige à cette équipe, ils ne seraient pas là où ils sont. Qu’ils ferment leur bouche et restent avec leurs milliards là bas. Notre équipe nationale, on ne badine pas avec. S’ils veulent, je le leur dirais en face. En plus, ils n’ont qu’à nommer ceux qui les empêchent de bien fonctionner. Si c’est moi, je m’en excuse, mais ils doivent se dire que si je suis là, ce que le ministre m’a sollicité. Je suis dans mon droit de me retrouver au vestiaire d’aller les féliciter et les prodiguer mes conseils. Celui qui n’est pas content qu’il reste dans son club.

Camfoot.com : On vous a vu couler des larmes, lors de la CAN 2008, après la défaite du premier match...

Roger Milla : Exactement. Pourquoi ceux qui disent que les vieux ne veulent pas les laisser prospérer sont venus me voir pour qu’on forme l’équipe après la défaite du premier match face à l’Egypte ?

Camfoot.com : Donc vous confirmez que ce sont les joueurs et vous qui avez sélectionné les joueurs à la dernière CAN ?

Roger Milla : Je l’affirme et le réaffirme. Oui, nous avons, les cadres et moi, sélectionné les joueurs qui devaient continuer la compétition et vous avez vu, nous sommes arrivés en finale.

Camfoot.com : Mais c’était quoi le rôle d’Otto Pfister ?

Roger Milla : Venez prendre dans ma bouche. Ou alors allez demander aux joueurs Song, Eto’o, Njitap. C’est trop facile de dire qu’on dérange. Mais moi je suis objectif et constructif, je veux que cette équipe aille loin. Elle a un nom à conserver.

Camfoot.com : Mais, c’est grave si c’est vous qui avez constitué cette équipe. A quoi servait donc la « commission Milla » si ce n’est critiqué votre propre travail ?

Roger Milla : Non pas du tout. Cette commission a été mise en place pour décortiquer quel match ? Juste le premier match et la finale. Les matches où nous avions sélectionnés les joueurs, n’avaient pas de déchets comme ceux coachés par Pfister.

Camfoot.com : Un message pour le football camerounais ?

Roger Milla : Que tout le monde travaille pour son succès. Les locaux doivent travailler pour espérer être sélectionné.

Camfoot.com : Mais travailler sur quelle infrastructure ?

Roger Milla : Nous on a travaillé avec quelle infrastructure ? Mais on a été en quart de finale de la coupe du Monde, on a gagné des CAN. On travaillait au stade militaire, sur des stades secs à Bamenda et autres stades. En plus, les infrastructures vont arriver. Voilà un Palais de sports qui est là, des stades vont arriver, le Chef de l’Etat l’a promis. Donnez-lui juste le temps pour le faire. Il faut lui faire confiance et moi j’ai confiance.

Entretien mené par Joseph Dzéné à Yaoundé

Les autres articles du dossier

- La situation du Cameroun : « Il suffisait de changer le staff »
- Inside the Lions… : « Rigo nous a rapporté deux CAN, qu’Eto’o en fasse autant »
- « 1984 », un mythe dépiécé
- « La danse du Lion ? Difficile à battre »
- L’équipe nationale junior : « Une génération sacrifiée, un gâchis pour le Cameroun »
- La Coupe du Monde : « Le Ghana a envoyé un signe fort »


Vos commentaires

  • Le 22 octobre 2009 à 11:33, par Euroboy En réponse à : Inside the Lions… : « Rigo nous a rapporté deux CAN, qu’Eto’o en fasse autant »

    Laissez le vieux Milla il est tres amoureux des Lions depuis 1990.

    • Le 22 octobre 2009 à 11:52, par ken En réponse à : Inside the Lions… : « Rigo nous a rapporté deux CAN, qu’Eto’o en fasse autant »

      camfoot toi et milla vs etes de quel cote ? le cameroun est-il deja qualifie pour le mondial ? pourqoi vs destabilisez le cameroun ?.Qel combat menez-vs et contre qui ? ca ressemble a un combat de jalousie mais perdue d’avance LE CAMEROUN SERA AU MONDIAL.car le moment de l’interview fleuve est mal choisi d’autant plus que ns n’avons encore rien gagne.Mais on connait le camerounais Milla est de connivence avec france-foot qui remettra le ballon d’or ds ces jours-ci il faut passer par un camerounais pour jetter le discredit sur un compatriote pretendant a la courrone.Certainement q’il a du prendre qelqes euros com il l’avait deja fait pour combattre hayatou et q’il t’en a donnes qelqes un. donc c’est pas 1re fois.Mais le jugement de l’histoire est toujours severe avec les petits traitres furent-ils de grds foot-balleurs.L’INTERET DU CAMEROUN EST AU-DESSUS DE TOUT.

  • Le 22 octobre 2009 à 12:49, par jeanchamplain En réponse à : Inside the Lions… : « Rigo nous a rapporté deux CAN, qu’Eto’o en fasse autant »

    Je ne le croyais pas avant, mais cet article m’a convaincu desormais sur le conflit d’heros national entre Milla et Eto’o. Mais j’avoue que Milla a pousse un peu loin le boutton...il ne surpporte pas deja qu’on ne parle que des lions, Eto’o, Emana, Paul le Guen. Sans parler de lui et de sa commision qui a catalise le depart de pfister, pour laisser l’opportunite a Paul le Guen (Nous savons tous que Milla voulait plutot l’ancien selectioneur togolais).

    C’est dommage que la direction de camfoot ne peut pas controler ces paparazzis, Sachant bien ce que ruminait Milla, ce genre d’interview aurait due attendre l’apres 14 novembre. C’est desormais clair que les joueurs ne veulent plus de Milla dans les vestiaires. Dans la video « Dans la taniere des Lions », on a vus la froideur avec laquelle les joueur le recevait dans les vestiaires apres le match Cameroun VS Gabon. Je crois aussi qu’il fait partie des membre de la delegation que Paul le Guen avait refuser d’admettre dans l’avion qui s’appretait a decoler pour le portugal. C’est donc avec toute cette colere qu’il se vois oblige par rancune de dire toute la verite de CAN 2008.

  • Le 22 octobre 2009 à 14:45, par assampierre En réponse à : Inside the Lions… : « Rigo nous a rapporté deux CAN, qu’Eto’o en fasse autant »

    milla nous avons bcp de respect pour toi pour ce que tu as fait pour le football camerounais mais s’il te plait excuse nous c’est pas le moment de venir dire les verités pourqoui tu ne pouvait pas leurs dt depuis c’est vous mem qui fassiez souvant que l’on n’est pas le respect envers vous maintenan nous avons un probleme sous la main c d’aller au mondial et toi tu vient maintenan je ne sais quoi vraiment tu veut occasioné la le 1984 c’est kel que chose que tout le monde conais mais moi si l’entraineur a remis le capitanat a samuel je ne vois aucun probleme pourquoi l’avions nous donc choisi pourquoi tu ne pouvait pas te porter responsable kan nous savions besoin d’un coach je vois mem que le desordre la vien du haut de grace samuel eto’o n’a rien fait et en plus il as mm refuse ce capitanat il fallait le faire depuis t’a pas choisi le bon moment de venir dire tes verités de grace excuse l’equipe nationale

  • Le 22 octobre 2009 à 20:16, par Katika de Nkolndongo En réponse à : Inside the Lions… : « Rigo nous a rapporté deux CAN, qu’Eto’o en fasse autant »

    Vraiment, Milla, toi aussi. N’importe quoi. Tu peux sortir un gars du sous quartier, mais pas le sous quartier du gars. Toutes ces declarations sur Eto’o, ca sent la jalousie pure et simple. “Qu’ils restent la-bas avec leur milliards..” ; veritablement transparent. Beaucoup de ces gars generent en un an ce que Milla a genere dans toute sa carriere, et ca enerve un peu le vieux. Milla etait le footballeur camerounais le plus célèbre, Eto’o a depasse ca et plus. Et Milla le prend mal. Le vieux reste un monument camerounais, mais quand il sort des enormites comme ca..

  • Le 22 octobre 2009 à 22:24, par jojo En réponse à : SOYONS VIGILANTS

    DE PRIME À BORD JE VOUDRAISLICITER CAMFOOT D’AVOIR PUBLIÉ CET ENTRTIENT. CE QUE MONSIEUR MILLA DIT A UNE PART DERITÉ. CÉST CE QUE PLG A TROUVÉ POUR DONNER LE DYNAMISME AUX LIONS.
    CEPENDANT, JE VOUDRAIS M’ÉRIGER COMME L’AVOCAT DE ETO’O. EN EFFET, SI UN ENTRENEUR NE VEUT PAS RECONNAÎTRE MA VALEUR ET NE VALORISE PAS MON EFFORT, JE SUIS DANS MON BON DROIT DE NE PAS ME SOUMETTRE À SON AUTORITÉ. ALORS SON EXCELLENCE ROGER MILLA, AVEC TOUT LE RESPECTY QUE JE VOUS DOIT, SONG ET GEREMI SONT DES OBSTACLES POUR NOTRE ÉQUIPE EN CE MOMENT.
    SON EXCELLENCE VOUDRAIT SE PRÉSENTER AUJOURDHUI COMME UN CONNAISSEUR DU FOOT-BAL, SI J’AI BONNEMOIRE ON LUI AVAIT CONFIÉ CETTE ÉQUIPE ET LESSULTATS N’ONT PAS SUIVI. ALORS QUIL FERME SA BOUCHE.
    QUAND LEME MILLA DEMANDE A ETO’O DE NOUS RAMENER DEUX COUPES DE NATION COMME L’A FAIT SONG, VRAIMENT JE TROUVE CELA TRÈS BAS. IL NOUS FAIS PERDRE COMBIEN ? 2/5 N’EST PAS LA MOYENNE. ALORS QUIL DEMANDE AUTRE CHOSE A ETO’O PAR EXEMPLE DE BATTRE SON RECORD DE MEILLEUR BUTEUR AFRICAIN EN COUPE DU MONDE. JE CROIS S’IL DEMANDE CELA, IL SERATRÔNÉ. POUR LE MOEMNENT IL DETIENT LE RECORD EN CAN.
    POUR FINIR 1984 EST UN PROBLÈME POUR NOTRE ÉQUIPE NATIONALE

La Chronique de Léon
Les Depêches