Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

J.O 2008

Lions Espoirs : Un axe central à parfaire

Malgré un jeu collectif assez fluide, la charnière centrale camerounaise a montré des signes de fébrilité à Rabat.

Mutations

Si les Lions espoirs sont assez performants à domicile, c’est peut-être parce que son staff technique est parvenu à mettre en place une tactique payante, avec notamment une défense compacte et des joueurs qui excellent dans le jeu de contre-attaque, comme l’ont prouvé les bons résultats face au Gabon (5-0) et à la Guinée (6-1).

Le 16 octobre 2007
commentaires

Mais, à l’extérieur, notamment dimanche dernier à Rabat, certains péchés, déjà observés lors du match aller contre le Maroc (2-1), ont refait surface. A l’instar du deuxième but marocain, lorsque Alexis Enam et Georges Ndoum, ont oublié les fondamentaux du jeu défensif, à savoir le marquage strict sur l’homme lors des coups de pied arrêtés. Bien que Georges Ndoum ait multiplié quelques dégagements loupés, sa prestation a été passable. Quant à son coéquipier de la charnière centrale, Alexis Enam, il est resté égal à lui-même : impérial. Son engagement a été sans réserve, sauf sur la deuxième réalisation des Lions de l’Atlas, version espoir.

Patrick Amour Tigynemb, le gardien de but camerounais, en arrêtant plusieurs tirs et coups de tête a su être décisif. Mais en manque de culture tactique, le capitaine des Lions espoirs s’est obstiné à vouloir souvent perdre du temps, même quant le Cameroun avait une meilleure emprise sur le match. Ses deux défenseurs de couloirs, Bebey Kingué à droite et Antonio Ghomsi à gauche, ont su contenir leurs adversaires à distance. Mais, ces derniers, très souvent poussés par la hargne des Marocains, ont pris très peu de risque offensif.

Pressing

Le jeu développé au milieu de terrain camerounais, ayant très souvent constitué le secret de sa réussite, n’a pas bien fonctionné. Henri Elong Ewané a constamment fait le pressing et récupéré de nombreux ballons au sol. Mais le petit gabarit du milieu récupérateur de Lille lui a fait gagner très peu de duel aérien. Son coéquipier à Lille, Aurélien Chedjou, a su orienter le jeu camerounais. Sa transmission rapide du ballon vers l’avant a apporté de la fluidité au jeu de sa formation. Son remplacement pour cause de blessure, a déséquilibré le jeu camerounais.

Sur les couloirs, Alain Junior Ollé Ollé, à gauche et Moussa Pokong à droite, les deux joueurs sur qui repose le 4-4-2 de Martin Ndtougou Mpillé ont réalisé une prestation remarquable. Surtout Ollé Ollé, dont la technique individuelle est irréprochable. Le joueur du National Club (Uruguay) en marquant son premier but sous la tunique vert-rouge-jaune a permis à sa formation de prendre un ascendant psychologique sur les Marocains. Moussa Pokong du Club africain de Tunis, qui fêtait sa première sélection chez les Espoirs, a manqué de rythme et de percussion lors des 30 dernières minutes de la rencontre.
Le duo d’attaque, Marc Mboa et surtout Christian Bekamenga, sont à créditer d’une belle prestation. Bien que Bekamenga se soit mêlé les pédales sur une occasion en or en début de match, il a su se rattraper en inscrivant un joli but de la tête. Sur les rares occasions qu’ils se sont créés, ils ont fait preuve de réalisme. Les trois entrants côté camerounais, Armand Iroumé Ndjama (Sochaux), Guy Roger Toindouba (Coton sport de Garoua) et Serge Ngal (Unioa de Leira au Portugal) n’ont pas pu prendre la température d’un match très engagé.

Réactions

Augustin Edjoa, ministre des Sports et de l’Education physique

« Les Lions espoirs sont à féliciter. Leur prestation a été remarquable. Je considère ce match nul comme une victoire. Par conséquent, comme je l’ai promis avant le début de la rencontre, je double la prime de 500.000 Fcfa. Chacun recevra donc 1 million de Fcfa. Vous savez, il n’est pas toujours facile d’obtenir un score de parité face un adversaire aussi redoutable. Il faudra continuer à travailler d’arrache-pied pour obtenir la qualification face à la Guinée et au Botswana. »

Martin Ndtougou Mpillé, entraîneur des Lions espoirs

« De manière globale, l’arbitrage de ce match a été correct. Mes poulains ont bien joué. Bien qu’ils aient perdu le rapport de force lors des 30 dernières minutes. Néanmoins, notre résultat n’est pas négatif. Il n’est pas facile d’arracher un point dans un environnement aussi hostile. Mes gars sont passés à côté d’un exploit. Mais la confiance est là, nous demeurons premier du groupe. Et nous ferons tout contre la Guinée et le Botswana pour maintenir cette position de leader. »

Jamal Fathi, entraîneur du Maroc espoir

« Je n’aime pas critiquer les arbitres, mais il faut reconnaître qu’ils n’ont pas été à la hauteur de la rencontre. Nous avons été frustrés à plusieurs reprises, notamment sur les penalties, qui n’ont pas été sifflés. Néanmoins, nous pouvons toujours prétendre à une qualification, à condition que la Guinée joue franc jeu. Mes compatriotes me font le reproche de n’avoir pas aligné certains joueurs, ils ne savent pas que je privilégie ceux qui jouent en club. »

Yves Léopol Kom, chroniqueur sportif à Africa N°1

« Les Lions ont eu peur du public. On ne comprend pas leur relâchement après le deuxième but. Ils ont été affectés mentalement. Les remplacements effectués ne nous ont pas porté chance. Toutefois, je pense que nous allons nous qualifier, à condition de prendre les deux autres matches à venir très au sérieux. »

Emile Zola Ndé Tchoussi, à Rabat


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon