Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Marc Mboua plein d’espoirs

Camfoot.com

Dimanche à 19h, face au Maroc, Marc Mboua espère prouver avec les Olympiques qu’il a franchi un palier cette saison en Hollande. A 20 ans, l’attaquant de Cambuur Leeuwarden regorge d’ambitions, avec son club comme en sélection.

Le 11 octobre 2007
commentaires

En Hollande où il est arrivé cet été, Marc Mboua collectionne les buts comme des perles, six en onze parties très exactement. Dès son premier match officiel, Marc est élu l’homme du match et marque sa première réalisation en championnat la rencontre suivante perdue lourdement 6-3. « On commence à me connaitre là bas » assure le jeune homme, dont la carrière européenne (et africaine) est largement documentée par son épouse Sofie. Dans le blog tenu par Madame Mboua, on ne peut pas rater un résultat, une photo ou une vidéo de son cher époux. « Marc est souvent très occupé, je suis donc aussi son attachée de presse ! Les internautes du Toli de Camfoot ont bien remarqué l’activité de cette Sofie qui leur sert du Marc Mboua à toutes les sauces depuis quelques mois... Elle continue : »Marc va à l’entrainement, puis il passe son permis sans oublier les cours de néerlandais. Je me dois donc de documenter son blog, pour notre fille Mélissa quand elle grandira !"

Marc Mboua avec Cambuur

Pour en arriver là, Marc Mboua a dû passer par le Mali, au Real de Bamako, puis en Egypte, dans le grand Zamalek du Caire. Vainqueur de la coupe d’Egypte, il participera également aux Champion’s League arabe et africaine. C’est d’ailleurs au Caire que Camfoot.com le rencontre fortuitement, pour la première fois, à l’hôtel où logeaient les Lions Indomptables séniors durant la Can 2006. A l’époque, Sofie son épouse est enceinte, et lui même ne joue plus ! « J’avais quelques problèmes avec le Zamalek. Ils ont d’abord négligé une de mes blessures et j’ai ainsi perdu environ un an. Je m’entrainais seul dans mon coin ». De plus, il semble que les Egyptiens aient l’habitude de garder les passeports des joueurs africains pour empêcher toute vélléité de départ avant terme. « C’est surtout les joueurs sub- sahariens qui sont visés par cette mesure » confirme Mboua. « Avec mon épouse, nous avons ameuté la presse pour récupérer mon bien et pouvoir quitter l’Egypte où mon horizon était bouché. » En novembre 2006, il débarque dans le Nord de la France, à Feignies, qui évolue en CFA 2. Lors d’un match de Coupe de France, les Nordistes se qualifient contre le Paris Fc aux tirs aux buts malgré un doublé de Pius Ndiéfi. La performance de Mboua ce soir là ne laisse pas indifferents clubs et agents désormais conquis par le style de l’ancien zamalkaoui. L’Entente de Sannois St Gratien pense longuement à lui pour remplacer le camerounais Alo’o Efoulou en fin de contrat, mais ce sont les hollandais de Cambuur Leeuwarden qui vont finalement signer le petit prodige, qui dans l’intervalle, se révèle en sélection espoir.

Cameroun-Zimbabwé espoirs
à Yaoundé, en mars 2007.

« Le match le plus dur que j’ai joué en espoirs est celui du Maroc à Garoua » se souvient le natif de Yaoundé, qui pourtant signe le but de la victoire 2-1. Il honore sa première sélection contre le Congo à Brazzaville, le 11 mars 2007. Lors de la double confrontation contre le Gabon, il marque son premier but en vert-rouge-jaune au retour (victoire 5-0), puis marque de nouveau contre le Zimbabwé à Yaoundé (3-1). Deux autres buts seront à son actif lors de la déroute guinéenne à Garoua (6-1), pour le 1er match de poule qualificatif pour les J.O de Pékin. Malheureusement pour lui, Marc ne prend pas part au tournoi d’Afrique du Sud fin juin, ni aux Jeux Africains d’Alger pour cause de camp d’entrainement avec son nouveau club des Pays-Bas. Ce qui ne l’empêche pas ensuite de retrouver la sélection fin août, contre le Botswana. Selon Sofie, « il a été montré comme un exemple par son entraineur car il a très bien joué leur troisième match alors qu’il était arrivé le jour même du Bostwana après 24h de voyage bien galère et de multiples transits ». Mboua confirme le voyage en compagnie du lillois Aurelien Chedjou, un aller et retour assez pénible, mais se réjouit du match nul arraché chez les « Zebres » de Gaberone.

Comment résoudre maintenant l’équation marocaine, adversaire le plus « dur » du groupe ? « Ils ont de bons joueurs, d’après ce que j’ai vu sur le terrain à Garoua. Il faudra pour ce match du 14 octobre renforcer notre milieu pour ramener un résultat intéressant ». Mboua ne doute de rien, lui qui revient de si loin...Oubliés, les durs terrains du Mali, ainsi que la galère cairote. Et pourquoi pas viser plus haut, avec les blessures et suspensions à son poste d’attaquant, à l’étage supérieur, chez les Lions sénior ? Wait & see, « il y a d’abord une qualification à obtenir, on verra le reste après... »

Jean-Pierre Kongué Esso

Le programme des Espoirs :

- 14 Octobre 2007 :
Maroc vs. Cameroun

- 18 Novembre 2007 :
Guinée vs. Cameroun

- 26 Mars 2008 :
Cameroon vs. Botswana


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon