Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Cameroun-Corée : Mandjeck l’homme providentiel

Camfoot.com

Entré encours de jeu en seconde période, le sociétaire de Stuttgart en Allemagne a remis les pendules à l’heure en égalisant pour le Cameroun à la 81e minute de jeu. Les Lions conservent ainsi toutes leurs chances pour la suite de la compétition. Portrait du joueur ...

Le 7 août 2008
commentaires

« Je veux me faire un nom avant la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Bien sûr, il y a les J.O en 2008 que j’aimerais jouer avant pour être dans une bonne spirale pour le mondial africain », déclarait le jeune Mandjeck il y a quelques temps dans les colonnes de Camfoot. S’il avait voulu se faire remarquer, il n’y avait pas plus belle manière. En égalisant contre la Corée à quelques minutes du coup de sifflet final, le sociétaire de Stuttgart a enlevé une bien vilaine épine du pied de toute l’équipe camerounaise. Il n’y a en effet rien de pire que de commencer un tournoi de l’envergure des Jeux olympiques par une défaite. Parfaitement décalé dans la surface de réparation par Gustave Bebbe Mbangue à la suite d’un bon travail de Frank Songo’o sur le coté droit de l’attaque camerounaise, Mandjeck a été à la conclusion d’une offensive des Lions à la 80e minute de jeu. Son tir a trouvé la barre transversale coréenne avant de se loger au fond des filets. Coaching gagnant donc pour le sélectionneur Ntoungou Mpilé. En remplaçant Junior Ollé Ollé qui présentait des signes de fatigue par Mandjeck, le coach des espoirs a opéré une belle opération en redynamisant le secteur offensif camerounais. Conjugué aux entrée de Songo’o etde Mboua, l’entrée de Mandjeck a mis plus de pression sur la défense Coréenne.

Ancien pensionnaire de la Kadji sport academy, où il a côtoyé Benjamin Moukandjo ( Rennes) et Nicolas Nkoulou ( AS Monaco), Georges Mandjeck atterit à Stuttgart après la coupe d’Afrique des nations junior de 2007 au Congo. Séduit par les performances du jeune joueur lors du premier tour face au Nigeria et à l’Egypte, les recruteurs du club allemand champion de la Bundesligua 2007 font le déplacement de Douala pour rencontrer le président de la KSA. Les choses traine, les Allemands repartent chez eux mais revienne à la charge plus tard, car ils tenaient au joueur. Au mois de mai de la même année, Mandjeck est invité à aller s’entrainer avec l’équipe réserve du club allemand durant trois semaines pour commencer à s’acclimater. A à peine 19 ans, le Camerounais est intégré dans le groupe professionnel de Stuttgart compte tenu de ses bonnes dispositions lors des entrainements, alors que normalement, sa place n’était pas dans le groupe professionnel. L’idée de départ était que le jeune Mandjeck soit prêté en Bundesliga 2 ou à Strasbourg en France.Ainsi, plus question d’aller ailleurs : « on a des projets pour toi » s’entend-t-il dire. Son baptême de feu sous le maillot de Stuttgart, Mandjeck le fait en coupe de la ligue contre le Bayern de Munich, rien de moins. Pour faciliter son intégration en Allemagne où l’Ivoirien Boka l’a pris sous son aile, le jeune Camerounais décline l’appel de la sélection olympique pour les Jeux africains d’Alger. Il n’est donc pas de l’aventure qui se termine par la conquête du titre pour l’équipe camerounaise. Aujourd’hui, Mandjeck ne cache pas son ambition de jouer la coupe du monde 2010 avec le Cameroun. A bientôt 20 ans, ce joueur de 1m83 pour 72 kg a toutes ses chances s’il continue à progresser compte tenu du rajeunissement en cours chez les Lions indomptables. Alexandre Song son coéquipier il y a peu en équipe nationale junior a su saisir la sienne très tôt. Alors Mandjeck chez les Lions seniors ? Pourquoi pas.

Steve LIBAM


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon