Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Coupe de la Caf : dangereux nul de l’Union devant Santos FC
Malgré de multiples occasions de buts, les « nassaras » se séparent dos à dos (1-1) face au club angolais

Camfoot.com

Les sentiments étaient contradictoires. Au rond point central où s’étaient immobilisés les officiels ivoiriens de cette rencontre, encadrés des forces de l’ordre, une demi-douzaine d’encadreurs angolais, sourires aux lèvres, lancent des « congratulations ! » aux arbitres avant de s’engouffrer dans les vestiaires. A l’entrée de ces mêmes vestiaires, une centaine de supporters de l’Union sportive de Douala sont massés dans les gradins, menaçant verbalement les joueurs de l’Union sportive de Douala. Normal, diront certains, au regard du match nul (1-1) que venait de réaliser les « nassaras » devant Santos Fc d’Angola. Un match qui comptait pour le compte des huitièmes de finale aller de la Coupe de la Confédération africaine de football.

Le 20 avril 2009
commentaires

Dans les gradins, quelques personnalités avaient pris place. On cite entre autres deux ex Lions indomptables, Bernard Tchoutang et William Andem qui n’ont pas souhaité accorder des interviews à la presse.

Sur le terrain, ce sont les Angolais qui mettent la pression dès les dix premières minutes. Mais il fallait attendre la 22e minute pour voir la première véritable occasion de but. Guimbous fait un « une-deux » avec Mfopou. Ce dernier qui se retrouve dans la surface de réparation des Angolais efface deux défenseurs, s’excentre à deux mètres des filets des visiteurs et fait un centre en retrait en plein axe. Mais le gardien angolais, bien sur ses appuis, renvoie le cuir en corner.

Officiels et capitaines
Faustin Domkeu et Franck Happi de l’Union

Six minutes plus tard, Guimbous, joueur de couloir gauche, perfore dans l’axe et se voit faucher dans la surface de réparation des angolais. Le penalty, indiscutable sifflé par l’arbitre ivoirien est transformé par Charles Edoa. Plein cage. Le gardien de nationalité congolaise du club angolais est battu. 1-0 pour Union de Douala. Le public exalte. Mais la joie des camerounais est de courte durée. A la 31e minute, Moifo Aimé, latéral droit de l’Union, s’était blessé et se faisait soigner au bord de la pelouse. Mais aucun joueur ne l’a supplié alors que la rencontre avait déjà repris. Francis Joao, qui a bénéficié d’une contre attaque se retrouve seul sur le côté du blessé Moifo, fait un centre enroulé qui atterrit sur Joao Hernani Rosa qui pousse le ballon dans les filets. Le gardien Mbe Samuel est mystifié. 1-1. un silence de cimetière s’installe au stade.

A la reprise, Union de Douala a la meilleure possession de balle, mais reste irréaliste. Moifo, blessé, avait cédé sa place à Pehn Max Lambert. Il a pris possession du couloir gauche tandis que Guimbous a reculé d’un cran et évolue comme latéral gauche. Les angolais par contre jouent très regroupés dans l’axe. Seul l’attaquant Eduardo Passi joue en pointe. Les joueurs de l’Union procèdent par un jeu de couloir très rapide. Nameli sur le flanc droit et Guimbous à gauche sont à l’origine des attaques. Malheureusement, toutes les constructions des « nassaras » échouent sur une rigoureuse défense angolaise. Plus d’une dizaine d’occasions de but échouent à l’entrée de la surface de réparation des visiteurs. «  Je n’ai pas compris qui est arrivé à mes joueurs. On s’est offert plusieurs occasions de buts, mais non concrétisés », regrette le coach Emmanuel Ndoumbé Bosso, à la fin du match.

Pression de l’union dans le camp angolais

Yves Ekwala va adresser une demi-douzaine de tirs à distance, des 25-30 mètres qui passeront soit au dessus de la transversale, quand elles ne sont pas déviées par une belle claquette du gardien Bolongo Ebeng. Les quatre minutes de temps additionnels ne suffiront pas à Union. Un dangereux match nul (1-1) qui sème des doutes dans le camp de l’Union de Douala quand on sait que les angolais jouent généralement très bien à domicile, soutenus qu’ils sont par un public chauvin. « On n’a pas bien joué ici à Douala car on n’est pas habitué au gazon synthétique. En Angola, on joue sur des gazons naturels. Mais pour le retour dans deux semaines, soyez rassurez qu’on va mettre toutes les batteries pour gagner », jure le gardien Bolongo Ebeng. Mais le coach Ntoungou Mpillé, entraîneur national des Lions Espoirs envoyé aux côtés de l’Union en renfort se veut serein : « Au regard de la prestation des Angolais, je crois que tout est possible pour le match retour ».

K.G. Belapélé, Douala

Fiche Technique

Union Sportive de Douala ( 1)- Santos FC ( 1)

- Stade : Réunification de Douala
- Spectateurs : 11000
- Pelouse : Synthétique
- Climat : temps ensoleillé
- Durée : 90+4

- Officiels : Ac : Doue Noumandiez (Côte D’Ivoire), A1 : Yao Songuifolo (Côte D’Ivoire), A2 : Bayere Moussa (Côte D’Ivoire), A4 : Koffi Arthur (Côte D’Ivoire), Commissaire : Omari Constant (RD Congo).

- Avertissements : Firina (34’), Pehn ( 85’) pour l’Union, Joao Dos Santos(24’), Luvumbo ( 54’), Francisco ( 37’) pour Santos FC
- Expulsions : RAS

- Buteurs : Edoa Charles sur penalty ( 28’) pour Union de Douala, Joao Hermani Rosa ( 30’) pour Santos

- Meilleurs joueurs : Nguemaleu et Nguibous pour Union de Douala, Bolongo et Joao Hermani.

Union Sportive de Douala

- Union Sportive de Douala : 1-Mbe, 26-Namedji Willy, 5-Nguimbous Jean, 10-Tchouadem, 12-Mfoupou Issah (17-Tonye Hagbe, 83’), 14-Firina, 30-Edoa Charles (15-Eteme, 65’), 20-Moifo Aimé ( 21-Pehn, 34’), 23-Agbor Kevin, 25-Ekwalla Yves, 28-Nguemaleu Jacques ( cap). Réserves : 22-Ekono, 27-Kamto Yannick. Coaches : Ndoumbé Bosso et Martin Ndtoungou Mpilé.

Santos Fc de Luanda

- Santos FC : 30-Bolongo, 7-Joao Dos Santos (cap) (26-Edgar Alberto, 79’), 3-Fernando De Jésus, 5-Enoque, 8-Marco Hermenegildo, 10-Paca Alberto ( 15-Jose Francisco, 75’), 16-Luvumbo, 17-Luvia, 19-Francisco Joao, 24-Joao Hermani ( 29-Sawu, 92’), 27-Eduardo. Reserves : 12-Joao Baptista, 4-Edson, 20-Suarez, 25-Oseias.
Coach : Mario Desousa Calado

Réactions des acteurs

Emmanuel Ndombé Bosso : Entraîneur principal de Union de Douala

Ndoumbè Bosso

« Vous savez les entraînements sont une chose et le match une autre, il faut dire que je ne sais pas ce qui a pris les enfants aujourd’hui, ils ont donné l’impression de ne pas être très à l’aise à un moment et pourtant l’adversaire n’était pas de nature à causer des problèmes. Nous jouons la deuxième mi-temps pendant 45’ dans le camp adverse et on est incapable de marquer le moindre but. Rien n’est perdu, nous allons continuer à travailler pour rectifier le tir dans deux semaines en Angola.
 »

Martin Ndtoungou Mpilé : Entraîneur national affecté auprès de l’Union de Douala

Ndtoungou Mpilé

« Il faudra absolument marquer un but en Angola pour se qualifier, au vu de la prestation de l’équipe Angolaise tout est possible. Ce n’est pas un foudre de guerre, elle est prenable, si nos gars restent lucides et déterminés, tout est encore possible, il faut se mettre au travail dès demain pour préparer ce match retour. »

Agbor Kevin : attaquant de Union de Douala

Agbor Kevin

« Je sais que le match retour sera très difficile au vu du score que nous venons de réaliser, mais j’ai confiance à nos entraîneurs, nous avons deux coaches nationaux qui vont certainement trouver la bonne formule, et nous allons nous charger de respecter les consignes sur le terrain. Notre adversaire était assez coriace vous avez vu que nous avons souffert en première manche mais par la suite nous sommes rentrés dans le match, malheureusement nous n’avons pas pu marquer ce but qui allait nous faciliter la tâche au match retour. Mais mes camarades et moi sommes conscients qu’il va falloir mouiller le maillot en Angola pour poursuivre la compétition. »

Bolongo Ebeng : gardien de but de Santos FC

Bolongo Ebeng

« Faire un match nul à l’extérieure n’est jamais facile surtout lorsque vous tombez sur un bon adversaire comme Union de Douala, c’était d’autant plus difficile que nous avons eu beaucoup de problèmes, d’abord l’aire de jeu En Angola nous ne jouons pas sur le gazon synthétique, nous jouons sur la pelouse, il a eu aussi la chaleur qui nous a énormément dérangé. Nous allons nous qualifier chez nous, il suffit que je garde ma cage vierge pour que Union de Douala soit éliminée, et ça je sais le faire. »

Tonye Hagbe : milieu de terrain de l’Union de Douala

« Les matches se suivent mais ne se ressemblent pas, aujourd’hui çà été laborieux, mais je pense qu’au match retour, nous allons montrer un autre visage, l’adversaire joue bien au ballon sur le plan tactique, mais je crois qu’au match retour nous allons les contenir puisque nous avons eu l’occasion de voir leur jeu cet après-midi, pour moi rien n’est encore perdu, nous allons marquer en Angola, il suffit de rester concentré et de ne pas s’affoler. »

Yannick Kamto : défenseur de Union de Douala

Yannick Kamto

« Il y a des choses qui n’ont pas marché cet après midi mais le linge sale se lavant en famille, nous allons essayer en interne de régler ces choses, vous avez vu qu’il y a eu une légère domination mais ce qui nous a manqué c’est la dernière passe et le finish, je crois que pour le match retour nous avons nos chances, c’est une équipe prenable, si nous sommes réalistes devant les buts nous allons revenir ici avec un bon résultat, les Angolais jouaient plus regroupés devant leur défense, ils nous laissaient aller sur les cotés et ils étaient là à la retombé d tous les ballons, ce que nous n’avons pas vite lu, il fallait essayer de marquer en tirant de loin, mais il faut également reconnaître que leur gardien était dans un bon jour. »

Propos recueillis par Guy Nsigué à Douala


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2009 à 08:47, par Sitanze En réponse à : Coupe de la Caf : dangereux nul de l’Union devant Santos FC

    Dans le foot moderne, une équipe qui joue bien peut gagner aussi bien à domicile qu’à l’extérieur. Donc rien n’est encore perdu pour l’Union. Il suffira de faire tout pour marquer en Angola et rester plus rogoureux en défense comme lors de la deuxième mi-temps du match aller. Je avons vu que Ngimbous peut bien jouer comme latéral aux côés de Nguemeleu, Tcouadem et Nana. De plus certains joueurs semblent manquer de fraicheur physique comme s’ils manquaient de compétition. Ils doivent mettre à profit les deux semaines pour se mettre en condition car l’Union de Douala a un passé glorieux et nous attendons que cette génération de joueurs portent aussi haut le drapeau du Cameroun comme les Joseph Antoine Bell, Eugène Ekoulé, etc. Ils doivent savoir que s’ils se qualifient pour les quarts de finale ils en seront les premiers bénéficiaires aussi bien du point de vue matériel que promotionnel. La victoire dépend beaucoup plus du mental, de la motivation que d’autres choses car sur le plan technique les joueurs sont encadrés par des techniciens chevronnés. Allez les Nassaras !

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2009 à 12:14, par ? En réponse à : Coupe de la Caf : dangereux nul de l’Union devant Santos FC

    c’est grave,on va faire comment ? Les angolais sont tres forts a domicile. Gardons quand meme l’espoir car l’impossible n’est pas camerounais.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril 2009 à 08:04, par Herve En réponse à : Coupe de la Caf : dangereux nul de l’Union devant Santos FC

    j aimerai tout d abors tirer un grand coup de chapeau a toute l equipe Camfoot pour le merveilleu travaille qu ils abattent.Car s est le seul moyen pour nous vivant en Europe de nous metre au parfin du foot kamer.Par rappart a l Union et a tout les clubs kamer engages je croi qu avec encors impeut de volonte de la part des dirigents et surtout des joueurs ils pourons tres bien s en sortir car impossible n ai pas Camerounais.DIEU BENIT LE KAMERUN.Herve de Karlruhe

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon