Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Champions League : Garoua dans l’air du temps
A ville se mobilise en vue d’offrir à l’Afrique, l’une de ses plus belles finales de ligue des champions africaine.

Camfoot.com

Difficile de ne pas être fasciné par l’effervescence qui s’est emparée de la cité capitale de la désormais région du Nord (Un décret du chef de l’Etat signé hier élève l’ex province du Nord en région). Des banderoles grandeur nature pour donner le ton, un stade qui se métamorphose, des supporters qui se mobilisent pour faire de Garoua, la citadelle du football africain, le temps d’un week-end. Camfoot vous propose les clichés d’une finale retour en ré-majeur.

Le 13 novembre 2008
commentaires

Mobilisation

Comme dans un puzzle, le sponsor officiel de la MTN Caf Ligue des Champions 2008 a quadrillé la ville de Garoua. Des affiches grand format barrent l’essentiel des étendards qui jouxtent les carrefours de la ville de Garoua. « Ensemble avec Coton Sport… » Le slogan semble tout trouvé pour mobiliser les foules autour de la finale, la toute première de l’histoire du « Lyon du Cameroun ». Tous les conducteurs de mototaxis redisent en chœur la mobilisation qui a gagné les faubourgs de la ville.

Mobilisation des motos taxis

« Nous irons tous au stade pour porter en triomphe Coton Sport » commente Abdou Moussa alias « Man Pass Man ». Ce conducteur attitré de mototaxi et responsable au niveau du syndicat des motos –taxis de la ville de Garoua relaie avec force, les actions entreprises pour porter Coton Sport au sommet du football africain. « Vous croyez qu’on entre comme ça à Garoua ? Nous allons montrer aux égyptiens que nous sommes bien de Garoua. Nous avons les atouts nécessaires. Et je vous assure que nos joueurs sauront donner du répondant quand ils vont voir notre mobilisation qui sera je peux l’annoncer grande. » Le Noir, lui aussi responsable de la Dynamique des supporters de Coton Sport a le même jugement. Les joueurs eux, entrent en stage interne ce jeudi.

Refections

Pour faire de cette fête du football africain une réussite, Coton Sport de Garoua semble avoir mis les petits plats dans les grands. Dans les artères de la ville, les équipes de génie civil de la Sodecoton sont à pied d’œuvre. Il s’agit de réduire au maximum les nids de poule qui ont trouvé refuge sur les différentes artères qui mènent au Stade Omnisport de Garoua. Lequel est en pleine métamorphose. La connexion internet haut débit devrait prendre ses quartiers, les tribunes sont aménagées, les cabines de presse ont repris de la bonne humeur… Le Stade se pare de ses plus beaux atours pour que Dimanche, le match soit d’une intensité à nulle autre pareille.

Entrée du stade en réfection
De la rénovation à l’intérieur et sous la tribune

Préparation

Après avoir trébuché au match aller, du fait d’une ambiance somme toute peu morose, les cotonculteurs sont sur le pied de guerre. L’équipe championne du Cameroun a pris la mesure de ce qui s’est fait au match aller. Dans un relent d’aggiornamento, les joueurs de Coton Sport ont pansé leurs plaies. Les erreurs et errements du match aller ont été passés au peigne fin. La re-mobilisation est générale. Les entraînements qui se déroulent tous les après-midi sur l’aire de jeu du centre de formation de Coton Sport drainent des foules malgré la quinzaine de kilomètre qui sépare le centre ville de ce lieu d’entraînement flambant neuf.

Sur cette aire de jeu gazonnée, Alain Guedou Ouombléon livre ses cartes, présente ses schémas tactiques et affiche ses ambitions. « Ce sera un match ouvert » confie t-il au reporter de Camfoot, entre deux discussions. L’ambiance monte, Amadou Ngomna ne s’imagine pas au Stade à partir des gradins. C’est la dure réalité du sport. Le capitaine qui est suspendu pour la finale retour n’a que des motions à envoyer à ses co-équipiers. Makadji Boukar, ousmaïla Baba, Daouda kassali, Daouda kamilou…se meuvent sans grand gêne pour que Dimanche prochain, le match soit une véritable réussite. Le management de Coton Sport y tient. Surtout qu’un sacre est au bout de la godasse et qui mène dans une dimension, la lucrative et médiatique coupe du monde des clubs à Tokyo.

Ousmaïla B. Garba à Garoua


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon