Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Les Lions entendent retrouver des couleurs
Joueurs et encadreurs promettent une équipe camerounaise séduisante et victorieuse dimanche.

Cameroon-Tribune

Le hasard du tirage au sort vient de mettre à nouveau face à face, le Cameroun et le Nigeria, deux équipes qui entretiennent depuis de longues années une grande rivalité sportive. A l’hôtel El Mouradi à Port El Kantaoui, près de Sousse, la base des Lions Indomptables depuis le début de la CAN, cette affiche, loin d’avoir provoqué un séisme dans l’entourage des Camerounais, n’est pas moins le principal sujet de conversation.

Le 6 février 2004
commentaires

Les Lions Indomptables jusque là, peu loquaces vis-à-vis de la presse internationale, sont même sortis de leur réserve. Jeudi après-midi, ils ont tenu une de leurs rares conférences de presse depuis le début de la CAN. Timothée Atouba, Gustave Bahoken, Patrick Mboma et le coach Winfried Schäfer, qui étaient face aux médias, ont tenu le même langage, celui de la détermination. Ils déclarent être conscients de l’enjeu de cette rencontre et surtout de la valeur de l’adversaire de dimanche.

Pour autant, la confiance est toujours au rendez-vous. « Les rencontres face au Nigeria sont toujours assez indécises. En 2000, nous les avons battus chez eux et nous comptons bien faire de même, dimanche. De toutes les façons, je ne le répéterai jamais assez, nous sommes là pour aller le plus loin possible ». Le buteur des Lions Indomptables, Patrick Mboma d’ordinaire plus mesuré n’a pas hésité à exprimer la grande confiance qui règne au sein du groupe. Et les joueurs camerounais, du reste, bénéficient d’une attention particulière de la part des responsables camerounais. Le ministre de la Jeunesse et des Sports les a rencontrés une énième fois hier après- midi pour leur réitérer l’importance du match de dimanche. Il tenait, par ailleurs, à s’assurer que tous les détails sont réglés, afin que les joueurs ne pensent qu’à la victoire. Winfried Schäfer, l’entraîneur des Lions, pour sa part, a déclaré que son équipe devrait surprendre tout le monde dimanche. Et au sujet de l’organisation tactique, il a laissé entendre que le Cameroun évoluerait à la camerounaise, sans plus.

Une chose est certaine l’explication entre Camerounais et Nigérians ne va pas manquer de piquant, comme nous l’a laissé entendre, l’entraîneur adjoint des Super Eagles, Augustine Eguavon que nous avons rencontré dans leur retraite de l’hôtel Kyriat Palace de Monastir. « L’équipe camerounaise est très forte, mais de notre côté nous avons envie de mettre un terme à leur hégémonie. Nous allons assister dimanche à un grand match de football et nous espérons bien en sortir vainqueurs pour une fois ». Par le passé en effet, le Cameroun et le Nigeria se sont rencontrés quatre fois en phase finale de la CAN. Et à ce jour, le Cameroun totalise trois victoires, toutes en finale et le Nigeria a enregistré une seule victoire, lors du match de classement de la CAN 1992 au Sénégal. Dans les rangs nigérians c’est la grande mobilisation. Babayaro, Agali et Ayegbeni, les trois joueurs qui avaient été expulsés de l’équipe devraient réintégrer le groupe. Toutefois, Yakubu Ayegbeni a laissé entendre qu’il ne reviendrait pas en Tunisie. Toujours est-il que depuis que le Nigeria connaît l’identité de son adversaire des quarts de finale, la concentration est à son paroxysme. Hier, les joueurs ont été mis au repos total et l’équipe est à pied d’œuvre depuis ce matin pour préparer le choc de dimanche. Quant aux Lions indomptables, ils ont promis de retrouver des couleurs.

Simon Pierre ETOUNDI


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon