Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Le double pari risqué de Schaefer
« Le Cameroun a mal à sa défense... »

Camfoot.com

Espérant pallier à l’inefficacité de ses attaquants lors de leur première sortie face aux Fennecs Algériens, l’entraîneur allemand de la sélection camerounaise Winfried Schäfer a osé le double pari de renforcer d’une part son milieu de terrain afin d’apporter plus de soutien aux deux attaquants et d’autre part trouver un meilleur équilibre défensif en optant pour une défense à trois.

Le 31 janvier 2004
commentaires

Si le premier pari a été tenu avec brio, l’équipe ayant grâce à sa constellation de talents individuels trouvé le chemin des filets à cinq reprises, le second quant à lui est loin d’avoir apporter satisfaction au technicien allemand.

L’utilisation du système à trois défenseurs n’a pas donné beaucoup de satisfaction en Coupe du Monde Corée-Japon 2002 à l’entraineur national. De même, il faut remonter à dix ans pour trouver une équipe du Cameroun ayant encaissé un aussi grand nombre de buts en quatre vingt dix minutes en match officiel.

A vrai dire, l’homme à la crinière blonde sort de ce match avec plus d’interrogations que de certitudes. Au nombre de celles ci il a certainement pu remarquer l’absence d’un véritable « chef » pour diriger une défense en manque de repères, défense dans laquelle les erreurs de positionnement se sont répétés tout au long de la rencontre à un rythme effréné. Les buts encaissés en début de chaque période en plus d’étaler au grand jour un réel problème de concentration viennent poser celui de la communication entre les différents éléments constituants ce bloc défensif. Si on ajoute à cette absence de « chef d’orchestre » des buts consécutifs à des erreurs individuels inadmissibles à ce niveau de la compétition, cela fait beaucoup pour une équipe qui a le devoir de nous ramener le précieux trophée.

Sans remettre en cause le mérite de nos joueurs, et plusieurs méritent d’être salués, il convient de tempérer ce résultat car les Zimbabwéens sans être une mauvaise équipe sont encore loin des meilleurs du continent africain. L’opposition face aux Pharaons sera d’un tout autre acabit au vue de l’enjeu. Malheur au vaincu.

« Le changement tactique s’imposait-il ? »

Ce match face aux Zimbabwéens aura à plusieurs titres de sérieuses conséquences pour le groupe camerounais. Le Cameroun avait besoin non seulement des 3 points de la victoire, mais se devait de se prémunir contre une éventuelle égalité au finish, et devait faire le trou sur le plan du goal différence.

En ce qui concerne le secteur défensif, Winfried Schäfer pourra difficilement retenir ce match comme un match référence tant la défense s’est montrée permissive.

Cette rencontre qui aurait pu avoir pour objectif de redonner confiance aux joueurs en manque, a au
contraire contribué à renouveller des frustrations.

Ce qui est pour le moins surprenant est la brèche dans la défense profonde des Lions qui s’est déjà faite transpercée 4 fois en deux matchs, des matchs considérés comme faciles. Pourtant, le plus dur reste à venir.

Idriss Carlos Kameni devra retrouver la verve qui fut la sienne dans les tournois précédents et surtout celles de la Coupe des Confédérations. Bien qu’il ne puisse jouer de façon regulière en club, il se doit de se maintenir au top afin de se faire plaisir en sélection.

Patrick Mboma auteur d’un triplé déclare dans l’Equipe (quotidien Français à parution hebdomadaire ) de ce vendredi qu’il est toujours préoccupant de prendre autant de buts face à un adversaire de cette valeur. Winfried Schäfer va-t-il arriver à la même conclusion ? osons l’espérer.

Le moins qu’on puisse dire c’est que les joueurs ne sortent pas rassurés de cette confrontation. Il ne vient à l’esprit de personne de pavoiser après cette victoire au goût amer.

Le sélectionneur national devra donc réajuster le tir pour la suite de la compétition et si nous nous permettons de jouer au sélectionneur, tout le compartiment défensif doit être remodelé et le rôle de chaque acteur doit être clairement défini. L’introduction d’un commandant de la défense tenant le même rôle que Raymond Kalla jadis fera beaucoup de bien à cette équipe en manque d’assurance.

P.A


ARTICLES LIÉS


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon