Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2004
Jules Nyonga : « Le Cameroun est d’attaque mais... »
« Schaefer doit trouver une formule pour la défense des Lions indomptables »

Ouest Echos

L’ex-entraîneur des Lions indomptables Jules Frédérick Nyonga qui a suivi de bout en bout la deuxième sortie victorieuse du Cameroun (5-3) face au Zimbabwe pense que Song Bahanag et autre Kameni Idriss sont fatigués.

Le 31 janvier 2004
commentaires

Cette position, que certains considèreraient comme un peu trop tranchée, a pourtant nourri plusieurs conversations à Bafoussam à l’Ouest du Cameroun, au terme de cette rencontre de la coupe d’Afrique des nations, dans la poule C. Le penalty que le capitaine des Lions indomptables concède à la 46è minute, alors qu’il revient fraîchement de repos, les sorties manquées et fatales comme à la 7è minute et les frappes mal appréciées des plus de 25 m comme à la 88è minute par le portier camerounais sont autant de preuves que les « maîtres à jouer » de la défense des Lions indomptables sont en baisse de forme.

Si l’on peut tolérer Idriss Carlos Kameni pour une insuffisance de matches, quid alors de Song Bahanag ?L’entraîneur de Racing de Bafoussam parle de « l’usure ».

« Song Bahanag, ça fait longtemps qu’il joue. Peut-être, à un certain moment il y a certains risques qu’il faut éviter de prendre qu’on cherche absolument à prendre. (.) En tout cas, pour des joueurs comme Song Bahanag, il faut déjà penser à la relève », dit Jules Nyonga, suffisamment émerveillé et penaud de ce que l’équipe zimbabwéenne composée d’amateurs a pu inscrire trois buts aux Lions indomptables. Et à se poser des questions par rapport à la solidité de la défense des Lions indomptables qui, du reste, détonne de sérieuses inquiétudes. « Pour la suite, il faudrait un peu revoir la formule défensive. L’entraîneur est mieux placé pour savoir qu’elle est la formule qui convient le mieux », parvient le technicien.

« Makoun et Atouba méritent leur titularisation »

Jetant un coup d’oeil synoptique sur la performance écœurante des Lions indomptables face à l’Algérie à leur entrée dans cette 24è CAN, l’ex-entraîneur de Roger Milla étale : « Ce n’était pas nécessairement une question de dispositif technique. Nous avions démarré ce match avec un peu trop de suffisance et on a été pris de court. Et au moment où on voulait se rattraper, il était trop tard. Il y a eu beaucoup de déchets dans notre jeu ». Jules Nyonga jette l’opprobre sur l’attaquant-sprinter, Idrissou sur qui on attendait plus que ce qu’il a fait, dans une attaque pas mobile du tout. C’est conséquemment à juste titre que le sélectionneur de Racing de Bafoussam apprécie, au terme des 45 premières minutes de jeu, le choix de Schaefer de titulariser Jean II Makoun et Timothée Atouba, pour cette rencontre déterminante. « Sur le terrain, ils sont en train de montrer qu’ils méritent leur place, leur titularisation. On voit qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes par un jeu beaucoup plus fourni que ceux qui ont joué la dernière fois. »

C’est avec satisfaction que ces Lions ont été estimés à la deuxième manche de jeu, pour autant qu’ils étaient au début des actions de buts des Camerounais.

La feinte puis le centre d’Atouba sur Mboma pour le but de la 64è minute ont été géniaux. De même que la laborieuse remise du Lillois Makoun d’un ballon de la tête sur Mboma pour le second but du Cameroun témoigne, à suffire, du travail qu’il a abattu au sein du milieu de terrain, comme un vieux clou, avec le soutien incontesté du Mancunien Djemba Djemba et du Parisien Mbami. Ce dernier aura pesé de tout son poids dans cette seconde ligne de jeu, comme porteur d’eau à l’attaque s’il ne jouait pas les finissants. Comme à cette 31è minute où, parti presqu’au rond central, il a atteint en solo les 18m de la défense de Peter Ndlovou et, en une-deux avec Magic Mboma, il a inscrit son premier but dans cette compétition. Une action digne de grands joueurs ! « Quand on a une ligne
offensive qui ne fonctionne pas bien, les offensives doivent venir de derrière, en deuxième ligne », commente Jules Nyonga. Il poursuit que « C’est comme ça que les Lions devraient jouer depuis ».

Le match se poursuivra, plus ou moins, avec le sélectionneur de l’équipe fanion de la Mifi. Et surtout une force de finition du ’joueur de Paul Biya’, Patrick Mboma Ndem qui confirme tout le bien que l’on pense de lui, quoique Jules Nyonga le trouve assez statique. Au contraire de l’attaquant de Majorque, Samuel Eto’o, très remuant mais qui, d’après certains « voyants », devrait aller se « laver », avant le match contre l’Égypte.

KINGA


ARTICLES LIÉS


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon