Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Interview

CAN 2004 - Samuel ETO’O FILS : « Je ne finirai pas cette CAN sans marquer »

Le Camerounais de Majorque veut encore croire à cette réussite... « Nous sommes venus pour jouer 6 matches, pas moins »...

Le Messager

« Tout va bien. Il y a pour le moment un manque de réussite mais, je pense que ça ira bien pour la suite. Demandez à Davor Suker et le grand Roger Milla qui sont pour moi les deux meilleurs attaquants de tout les temps dans le monde, il y a des moments comme ça où, malgré tous les efforts, on n’arrive pas à marquer. »

Le 5 février 2004
commentaires

A la fin de ce match contre l’Egypte, quelles sont vos impressions ?

L’essentiel est sauf. Nous avions besoin de notre qualification, elle est là. Maintenant, nous avons le regard tourné vers l’avenir. Nous allons nous préparer davantage pour le deuxième tour.

Depuis le début de cette compétition, vous jouez bien mais aucun de vos ballons ne va au fond des filets. Qu’est-ce-qui ne va vraiment pas ?

Tout va bien. Il y a pour le moment un manque de réussite mais, je pense que ça ira bien pour la suite. Demandez à Davor Suker et le grand Roger Milla qui sont pour moi les deux meilleurs attaquants de tout les temps dans le monde, il y a des moments comme ça où, malgré tous les efforts, on n’arrive pas à marquer. Maintenant, au-delà de ce manque de réussite, je pense que je donne le meilleur de moi-même sur le terrain. Je fais un bon travail pour le groupe. Mes co-équipiers sont fiers de moi et savent que je pourrais à tout moment décanter la situation dans cette compétition.

Vous promettez des buts pour la suite de la CAN ?

Si J’ai encore trois matches. Le quart de finale, la demi-finale et la finale. Nous sommes venus pour jouer 6 matches, pas moins. Et je me battrai comme un bon lion pour que ce soit ainsi. Maintenant, je ne pense pas que je sortirai de cette compétition sans marquer au moins un but. Bon, est-ce que ce sera le but qui nous enverra en finale ? Est-ce que ce sera celui qui nous permettra de remporter cette Can ? Laissons tout à Dieu qui est la seule personne à décider.

Samuel Eto’o Fils

Ce manque de réussite devant les buts adverses ne vous inquiète-t-il pas pour le ballon d’or africain pour Le quel vous êtes en course avec Drogba et Okocha ?

Non Je ne pense pas que l’on me refusera ce ballon d’or parce que j’ai manqué des buts. Je pense que c’est sur les performances de l’année dernière que les membres du jury statueront. Je pense que j’ai fait de belles choses au cours de l’année 2003. Tout comme Drogba qui a aussi prouvé que l’Afrique reste un grand continent en matière de football. Okocha c’est un doyen, c’est quelqu’un qui, depuis de longue date, a prouvé qu’il sait jouer au football et que l’Afrique est forte en football. Maintenant, il faut le dire, nous méritons tous de remporter ce ballon d’or. L’Afrique décidera. Quand on prend toute la saison dernière, on constate que j’ai porté assez de choses sur moi. Ce qui me fait croire que je suis un bon candidat pour gagner. Mais, ça ne dépend pas de moi. Tout ce que je peux faire c’est de continuer à bien jouer, de prier le bon Dieu pour que je puisse avoir un peu plus de réussite.

On vous annonce à Arsenal. Qu’en est-il exactement ?

On m’annonce partout. Maintenant, qui va mettre les 30 millions d’euros que Mallorca exige pour me libérer ? Et quand bien même un club verserait cette somme, il faudrait qu’il assume mon salaire. Dans le football, tous les grands clubs souhaitent avoir tous les bons joueurs. Maintenant on parle de moi un peu partout. On verra bien et, je pense que, si je veux bien progresser pour remporter un jour le ballon d’or européen, il faudrait que je joue dans un club plus important que Mallorca. Je profite d’ailleurs de cette occasion pour dire merci à tous mes copains et co-équipiers qui m’ont déjà permis d’être nommé parmi les 50 meilleurs joueurs du monde. Nous n’étions que deux Africains, Trabelsi et moi, perdus parmi tout ce beau monde-là. Je suis arrivé 28e devant de très bons joueurs comme Toti, Del Pierro, etc... Vraiment, c’est quelque chose qui n’arrive pas tous les jours à un jeune camerounais qui est sorti de nulle part des rues de New-Bell à Douala. Je suis un jeune garçon comblé.

© Honoré FOIMOUKOM à Sousse


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon