Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Cameroun-Nigeria : Les réajustements sont en cours pour une victoire face aux Super Eagles

Mutations

L’affiche des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football Tunisie 2004 opposant le Cameroun au Nigeria dimanche à Monastir sera la énième du genre. Le sélectionneur de l’équipe nationale n’entend pas passer à côté de cette confrontation que ses prédécesseurs ont plus souvent eu le loisir de disputer et remporter à la finale. Aussi, l’élément psychologique comptera pour beaucoup dans cette affiche qui sera un remake pour certain de ses poulains encore en service.

Le 6 février 2004
commentaires

Selon Schäfer, il appartient également à ces derniers de préparer les jeunes loups qui sont là à présent. « Les rencontres entre le Nigeria et le Cameroun sont toujours d’une grande portée. La préparation se fait également sur le plan psychologique. Elle n’appartient pas seulement à l’entraîneur, mais aussi aux anciens. Lorsque j’observe l’entraînement, les gars sont très détendus. Moralement, c’est très important pour le match ». Depuis leur dernier match contre l’Egypte, Winfried Schäfer a soumis ses poulains au même rythme d’entraînement : à savoir deux fois par jour. Et ceux-ci seront plus intensifs aujourd’hui et demain. Sur ces choix techniques, le sélectionneur des Lions indomptables a juste mentionné le retour de Bill Tchato. Sanctionné suite aux deux cartons jaunes reçus lors des deux premières sorties de la sélection, le défenseur gauche a été privé, selon le règlement, de la dernière confrontation des Lions.

A propos de cette défense qui a montré beaucoup de failles au premier tour, Schäfer n’entend pas tenir pour seuls responsables ces principaux titualires que sont Song, Tchato, Mettomo et Perrier-Doumbé. « La défense commence lorsque nous perdons le ballon. Contre l’Egypte, nous avons gagné beaucoup de duels avec Lucien et Rigo. Nous allons essayer de faire de même avec le Nigeria. Mais ce n’est pas seulement la ligne défensive qui doit faire ce travail, mais aussi le milieu, l’attaque. C’est toute l’équipe qui doit défendre ».Autre problème à régler, celui des couloirs. Car il ne fait plus aucun doute que tous les adversaires du Cameroun maîtrisent déjà ce schéma tactique. Et on l’a vu face à l’Egypte, lorsque Njitap et Atouba sont pris en tenailles sur les côtés droit et gauche, c’est tout le jeu des Lions qui en prend un coup. Seulement, les solutions, si « elles existent », Schäfer n’en est pas plus disert. Toutefois, souligne t-il, face au Nigeria, il faudra faire preuve « d’une extrême rapidité et vivacité : à savoir jouer à une deux touches afin de priver les Nigérians du ballon le plus longtemps possible. Les amener à jouer notre jeu. Donc, nous imposer ». Pour cela, « nous continuons de travailler. D’ici samedi, nous trouverons l’équipe et le système à mettre en place », ajoute t-il.

Côté santé, tout irait pour le mieux, affirme, toujours dans ses termes techniques, le jeune médecin des Lions indomptables, Olivier Assamba. « Eto’o a présenté des contusions lors de la rencontre Cameroun-Egypte. Il a été mis au repos. Il reprend les entraînements demain [aujourd’hui]. Mais il sera prêt pour le match de dimanche. Song a eu une contracture musculaire qui évolue bien. Il sera en jambes avant le match contre le Nigeria ». En ce qui concerne les cas plutôt préoccupants des deux gardiens de buts, les nouvelles sont de leur entraîneur, Pierre Mbarga : « Idriss Kameni a retrouvé sa santé. Vous avez vu il a terminé le dernier match. Après quoi il a été pris en charge par le staff médical actuellement il n’y a pas de problèmes, tout va bien ». Tout comme pour Amour Tignyemb, ajoute M. Mbarga : « Il a eu quelques problèmes des santé suite à un petit mal qu’il contracté lors d’une séance d’entraînement. Il s’est remis. Tout va bien ».

Il n’en demeure pas moins que si tout ce monde se veut rassurant, reste à régler le problème des maillots. La Fifa avait demandé à la Caf d’interdire aux Lions d’évoluer avec l’UniQt, maillot une pièce. L’instance dirigeante du football avait tout au moins autorisé les Lions a disputer le premier tour de la Can 2004 avec ces maillots pourvue, qu’en cas de qualification pour le second tour, les Camerounais arborent autre chose. Pour le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafooit) Iya Mohamed, dont cette histoire ne semble pas du tout ébranler, on joue au statu quo. « La Fifa [a plutôt] dit que si nous entêtions à poursuivre le deuxième tour avec ces maillots, nous seront traduis devant la commission de discipline. [?] Nous jouirons avec ces maillots. Si cela n’est pas possible, nous reviendrons aux classiques ». L’équipementier des Lions, Puma, entend porter plainte à la Fifa si elle maintenait sa décision d’interdire aux Lions de porter l’UniQt qu’elle a spécialement confectionné pour eux à l’occasion de cette campagne. Le quart de finale Cameroun-Nigeria de dimanche prochain ne vas donc pas seulement ce jouer sur l’aire de jeu.

Bertille M. Bikoun, à Sousse


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon