Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Webo : « Donner de la joie au peuple »

Fifa.com

L’entame de la dernière phase de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 a réveillé de vieux fantômes chez les supporters camerounais. Dans le Groupe A, les Lions indomptables cafouillent leurs débuts avec une défaite contre le Togo et un nul avec le Maroc. Résultat, une dernière place. C’est alors qu’Otto Pfister cède sa place sur le banc à Paul Le Guen. Un changement qui va provoquer un déclic...

Le 25 septembre 2009
commentaires

En septembre, c’est sans marge d’erreur que le Cameroun aborde sa double confrontation avec le leader du groupe, le Gabon. Deux victoires plus tard, il est leader et l’optimisme est de retour chez les supporters. « Ç’a été un changement très important. Alors que nous étions derniers, ces deux victoires ont été très précieuses car maintenant, nous ne dépendons que de nous-mêmes pour nous qualifier », se réjouit Pierre Achille Webo dans une interview exclusive avec FIFA.com.

L’attaquant, qui fait partie des cadres de la sélection, s’est montré très à son avantage lors des deux dernières rencontres. « Nous avons fait du bon boulot, mais rien n’est acquis. L’objectif n’est pas encore atteint », prévient-il. « Au début de cette dernière phase, beaucoup de choses n’ont pas marché. Nous nous sommes rendu compte que nous devions faire preuve d’humilité dans notre travail, que chaque victoire nécessite de gros efforts, qu’elle ne vient pas grâce au seul prestige du maillot. Nous avons retenu la leçon et ça s’est vu contre le Gabon », analyse-t-il.

L’effet Le Guen

Le pensionnaire du Real Majorque reconnaît que le changement de sélectionneur, au mois de juillet, a fait du bien à l’équipe. « Le Guen est un entraîneur très professionnel, qui maîtrise très bien le football moderne et connaît bien les joueurs. Il a fait en sorte que certains joueurs qui n’avaient pas beaucoup d’influence en sélection deviennent très importants. Contre le Gabon, il n’y pas eu que les victoires, il y a également eu du beau jeu », analyse-t-il.

Outre les ajustements purement footballistiques, l’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain est également intervenu au niveau du vestiaire en confiant le brassard à Samuel Eto’o. « Nous respectons beaucoup notre capitaine, Rigobert Song. Mais l’entraîneur a choisi Eto’o et le groupe a bien accepté ce changement, y compris Rigobert. Il n’y a pas eu de problème. Le groupe est très fort. Les problèmes personnels sont laissés de côté et nous nous battons tous ensemble pour le même objectif, qui est de nous qualifier. Nous nous investissons beaucoup dans le projet », affirme Webo.

Il faut dire que les joueurs n’ont pas oublié la déception vécue lors des qualifications pour Allemagne 2006, où un penalty manqué les avait privés du précieux sésame. Cette fois, ils n’ont pas l’intention de connaître la même désillusion. « Cet échec a fait très mal à tout le pays. Maintenant, tout le peuple se réjouit à l’idée qu’on aille à Afrique du Sud 2010. Nous sommes conscients de l’enjeu », affirme l’attaquant majorquin. « Il y a six matches à disputer lors de la dernière phase et il n’y a pas de place pour le hasard : la qualification va à l’équipe qui s’en tire le mieux », assure-t-il.

La première Coupe du Monde de la FIFA disputée sur le sol africain constitue un tournant historique que personne ne veut manquer. « Afrique du Sud 2010 va être une compétition très particulière. Nous les Africains, nous sommes très enthousiastes car ça va être une grande fête. Le monde va enfin connaître ce continent tel qu’il est. Au-delà des images de guerre et de famine que l’on voit tout le temps à la télé. L’Afrique c’est bien plus que ça, c’est une terre merveilleuse. Les gens vont changer leur façon de voir les choses », explique Webo. « J’espère que ce grand événement en amènera beaucoup d’autres sur ce continent. »

Exilé et admiré

Webo, qui a quitté le Cameroun à 18 ans pour jouer au Nacional de Montevideo, en Uruguay, a passé sept ans en Espagne. « En Afrique, le niveau social n’est pas très élevé et les gens doivent batailler pour gagner leur vie. Il n’y a pas beaucoup d’investissements dans le football. C’est pour ça que les footballeurs doivent partir pour progresser et que le championnat national n’est pas très fort. Si le niveau de vie dans ces pays augmentait, beaucoup de joueurs ne s’en iraient pas », avance-t-il, pour analyser l’exode des footballeurs africains.

Après avoir évolué à Leganés et Osasuna, Achille tente, depuis deux saisons, de faire son trou à Majorque. « Dans mon club, je ne suis pas titulaire, mais je travaille beaucoup pour profiter de toutes les opportunités que me donne l’entraîneur et m’affirmer comme titulaire. Ce n’est pas une période facile à vivre d’un point de vue personnel, mais je suis très motivé pour cette saison. Je veux jouer un maximum de matches pour continuer à tenir un rôle important en sélection », explique-t-il. « Dans mon pays, je sens que je suis un joueur important et respecté. Ça me donne beaucoup de force », ajoute-t-il.

Avant la Coupe du Monde de la FIFA, le premier rendez-vous de Webo avec la sélection pourrait être la Coupe d’Afrique des Nations angolaise. « C’est une compétition très importante pour mon pays. En faisant une bonne CAN, on se prépare pour la Coupe du Monde. Ça sera comme une avant-première. Nous espérons être à la hauteur, mais nous avançons pas à pas, en gardant la tête sur les épaules. »

« Tous les footballeurs n’ont pas l’occasion de jouer une Coupe du Monde. C’est pour ça que je vais faire tout mon possible pour garder ma place en sélection et contribuer à la qualification. Si j’ai la chance d’aller en Afrique du Sud, j’irai avec une grosse envie de donner de la joie au peuple camerounais », conclut le Lion indomptable.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 26 septembre 2009 à 01:47, par Bryce En réponse à : Webo : « Donner de la joie au peuple »

    Je ne pense pas que Webo iras en Afrique du Sud si le Cameroun etait qualifie’. Sa participation n’a toujours rien donne’ et sa simple presence n’apporte pas grand chose. Webo as tous les moyens pour payer le transport et autres pour aller voir la coupe du monde . Il faut contribuer pour aller en afrique du sud.
    Webo n’est pas seul dans la liste des incompetents qui seront exclu en cas de qualification : l’eternel Ngom Kome avec son petit fooball qui n’a jamais progresse’, Geremi en perte profonde de vitesse et d’energie, Meyong Ze qui a atteind le sommet en 2006 et est entrain de decendre

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2009 à 16:11, par Billy blanks En réponse à : Webo : « Donner de la joie au peuple »

    les morts se reveillent yyyesss !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2009 à 01:43, par daniel alain ndo En réponse à : Webo : « Donner de la joie au peuple »

    Il va de soi que si le Cameroun venait à se qualifier, pour le petit peuple, il y aura beaucoup de joie. Ce que dit M. WEBO sous ce rapport est vrai. Maintenant, en cas de qualification ; avec quels joueurs irons-nous en Afrique du Sud ?J’aime dire qu’il ne me revient pas de répondre à cette question pour une simple raison : si je venais à penser comme certains que j’avais des compétences pour composer l’équipe des lions fanions, comme je n’ai pas qualité pour le faire alors, je me tais pour demeurer à ma place ; qui peut être celle d’un supporter ou alors d’un observateur sans parti pris.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon