Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Cameroun – Egypte : 2-4
Désaffection à Maroua

Camfoot.com

Les populations de la ville de Maroua ont dans la stupeur et la désolation vécue la débâcle des lions indomptables du Cameroun. Les regains de vitalité et de forme de quelques joueurs Camerounais, n’ont rien fait pour désamorcer le stress. Finalement, la réalité de la rencontre a pris le dessus des espoirs, pour une rencontre insipide et déroutante. Ambiance de stupéfaction, attitude de désolation, Maroua et la Can des Lions….

Le 23 janvier 2008
commentaires

L’ambiance qui a précédé la rencontre Cameroun-Egypte était à tout le moins surprenante dans la ville de Maroua. Pas de véritable euphorie, prudence dans les propos des passionnés de foot. Pour préparer la rencontre, la Station provinciale Crtv Maroua a tout de même aménagé sa grille des programmes. « Mes Matinées sur la Crtv », le programme de grande écoute de la Station a donné la place au match des Lions. Les auditeurs au téléphone, via sms donnent leur pronostic. Les lions ne vendent pas cher leur peau. Les auditeurs évoquent la préparation bâclée des Lions, la prestance d’un entraîneur déconnecté par rapport à son environnement, les performances en dents de scie des lions ces derniers mois et la perte de vitesse au classement Fifa… sont évoqués pour justifier les appréhensions. Naturellement des caciques et des irréductibles croient bien en la victoire du onze camerounais. Bako, cadre du Minsep qui est au bout du fil croit savoir que « c’est dans les moments difficiles que les lions rugissent le mieux. Il faut lire les annales de l’Histoire ».

Justificatif finalement peu probant au terme de la rencontre très mouvementée entre les Lions et les Pharaons à Kumasi. Les drapeaux érigés le long des routes ont été rentrés sans commune mesure, la ville a repris son train-train quotidien alors que dans la chair on n’a pas fini de vivre les instants troublants de la rencontre.

Début plutôt enchanteur malgré les maladresses et les errements défensifs des Lions. Ousmanou Baba qui suit la rencontre sur la Crtv à partir de sa résidence du quartier Domayo est médusé. « Avec ça vont-ils pouvoir donner des assurances au cours de la rencontre. » Son épouse qui feint de ne pas regarder la rencontre s’étonne de l’attitude de son époux, peu patriotique affirme t’elle. Non loin de là au quartier Domayo, à la rue de la joie, les commentaires détonnent. « les lions prennent le ton de la rencontre. Nous allons gagner la rencontre » s’extasie Bapo’o entre deux bières.

Dans un salon, en ville...

Mais la 13e minute met à mal les inconditionnels des lions. Hosny imparable sur le penalty envoie Kameni dans les filets. La scène est banale mais ralentit les ardeurs. La partie est loin d’être gagnée argue t’on. Mais la 23e minute entame le moral des supporters, Zidan sonne le glas. Une fois encore la défense Camerounaise est poreuse, le tir imparable, les lions à genou. A l’hôtel le Sahel où un écran géant a été installé, tout le monde vide la salle. Daïrou l’initiateur de ces rencontres de Can autour d’un pot est lui-même médusé.

Au hall de la Crtv où de nombreuses personnes se sont données rendez-vous, on critique les choix d’Otto Pfister. La juvénilisation de l’équipe ne serait pas intervenue en pleine compétition argue Souley O. « Au lieu de regarder le match et d’encourager les joueurs, il discute de quoi avec Gwéha. Il faut qu’il se lève ! » ne manque pas de souligner Housseini alors que les commentaires de LC2 font fureur sur la Crtv, détentrice exclusive des droits de retransmissions de ce match. Laquelle Crtv a pour « des raisons patriotiques » permis à Canal 2, Stv et Equinoxe Tv de relayer ses images. Mais vers la 34e minute, les commentateurs Emmanuel Jonas Kana et Fon Echekiye sortis on ne sait d’où se donnent du cran à l’antenne. La qualité approximative de la retransmission convainc finalement les techniciens à renouer avec les reporters de LC2.

Le Hall Crtv

37e minute, Pfister qu’on croyait à bout procède à un changement. Augustin Binya prend la place de Makoun. On s’étonne au hall du PMUC où le personnel et de nombreux passants vivent eux aussi la rencontre. Rien n’y fait, Zidan signe son doublé à la 46e minute. L’Egypte prend ses distances. Le Cameroun est-il au bord du gouffre. Que non se console t-on jusqu’à la mi-temps.

Du coup, les rues auparavant désertes reprennent vie. Sanda Pataya pense que « les carottes sont cuites, il faut seulement enlever le ridicule. Mais moi je ne pense plus que les Lions feront quelque chose. »

Bikey, Mbia et Idrissou tentent de contenir les Egyptiens...

La 2de mi-temps démarre sous les chapeaux de roue. Le public est visiblement maigre devant les écrans. Les quelques-uns qui daignent rester devant le petit écran ne sont plus à même de donner de la voie. 51e minute, Samuel Eto’o d’une tête bien ajustée souffle le cuir dans les filets. Au moins lui scande les supporters a pu sauver son équipe. Le pénalty d’Eto’o ravivera ce sentiment. Mais la fin de rencontre est imparable avec notamment le 4e but des Egyptiens inspiré et concrétisé par Hosny.

Cameroun Egypte (2 – 4), la revanche, souhaitée par la Nouvelle Expression dans son édition de ce matin n’aura pas lieu. L’Egypte est au demeurant la bête noire des lions. Les visages sont crispés chez tout le monde. Sardih Lawan, le chef de service de l’info de Crtv Maroua pourtant promu chef de Station adjoint à Crtv Centre peine à trouver le sourire. Dans les rues de Maroua, les visages sont crispés en attendant la prochaine rencontre des lions.

Pfister trouvera t’il l’équation idéale pour retrouver la cohésion du groupe des lions ? Surtout qu’ils sont nombreux aujourd’hui a donné raison à Iya Mohamed. Lequel on se rappelle s’était refusé de signer le contrat du technicien allemand. N’est ce pas trop tôt pour établir les responsabilités ? « Il faut battre le fer quand il est chaud auquel cas on ne pourra pas sauver notre Can » déclare Bouba Sambo, cadre de banque à Maroua.

Ousmaila B. Garba


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon