Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2008 : Les Lions qualifiés

Camfoot.com

Samuel a toutes les raisons pour être l’homme le plus heureux du monde. Ceci pour au moins cinq raisons. Primo, c’est à choeur joie que les fans camerounais scandaient son nom en boucle dans les gradins du Tamale sport Stadium pour sa brillante prestation lors du dernier match de poule remportée par les Lions contre le Soudan 3-0.

Le 31 janvier 2008
commentaires

Secundo : le goleador camerounais a inscrit deux des trois buts camerounais. Tercio : du fait de sa brillante prestation, le « Pichichi » a été élu l’homme du match Mtn. Quarto : le camerounais entre dans l’histoire de la CAN (16 buts et déjà 5 réalisations dans cette CAN 2008) en battant le record que détenait jusque là l’ivoirien Laurent Pokou. Quinto : le Cameroun en laminant le Soudan se qualifie pour les quarts de finale de la 26e édition de la Coupe d’Afrique des nations.

Le 3è but inscrit par Eto’o

Voir diaporama images

Une qualification dont les contours s’étaient dessinés dès la première mi-temps. Une période au cours de laquelle les Lions n’ont donné aucune phase d’observation aux Eperviers du Soudan. C’est ainsi qu’à la 3e minute, Joseph Désiré Job fait un débordement sur le flanc gauche avant de croiser un tir qu’un défenseur soudanais renvoie dans la surface de réparation. Samuel Eto’o, en embuscade, tente un tir à bout portant que le gardien El Moez renvoie. Puis vint l’extérieur du pied gauche qui échoue dans le décor.

Pendant une dizaine de minutes, les camerounais vont gérer la moitié du terrain soudanais. Il a fallu attendre la 24e minute pour que Emana tombe sous la charge d’un défenseur soudanais. Eto’o se positionne pour tirer le penalty. Le groupe de Ngando Picket, la mascotte des Lions indomptables scandent en boucle : « le but ! ». L’attaquant du Fc Barcelone expire s’élance et tire sur le coté gauche du gardien qui déroule en vain sa longue taille. Le ballon est dans les filets. 1-0 pour le Cameroun. Les supporters camerounais dans les gradins entrent en transe.

Alex Song dans le rôle ingrat de récupérateur passeur
Job fonce vers le but soudanais...

Le réveil infructueux des soudanais

La rencontre se joue presque à sens unique. Les camerounais ont une meilleure possession du ballon. C’est en toute logique qu’une belle combinaison entre Job, Eto’o, Emana, aboutit sur Epalle qui centre vers la surface de réparation. Le gardien se mêle les pédales. Alikhider Mohamed, qui venait à son secours renvoie maladroitement le ballon dans ses propres filets. Malgré cette domination, certains joueurs camerounais manquent curieusement d’assurance. C’est le cas d’Atouba qui manque visiblement de concentration et multiplie les déchets sur le coté gauche.

C’est un ouf de soulagement que poussent les supporters du stade de Tamale lorsqu’en seconde période, lorsque Bill Tchato remplace Atouba. Malheureusement, les soudanais revigorés par la pause reviennent dans le match de manière spectaculaire. S’offrant quelques belles occasions (68e, 69e et 73e) qui sont déviés par un Kameni, bien sur ses appuis. C’est pratiquement contre le cours du jeu qu’intervient le troisième but camerounais. Samuel Eto’o récupère un ballon au milieu du terrain et alterne jeu de pied et jeu de tête, fixe la défense soudanaise avant de mystifier le gardien El Moez, impuissant. A 3-0, les carottes étaient déjà cuites pour les soudanais qui encaissent en trois matches, autant de défaites et 9 buts contre 0 d’inscrit.

Mbami et Tchato à la mi-temps...

Le Cameroun pour sa part se qualifie pour les ¼ de finale et rencontrera le leader de la poule D que se dispute l’Angola et la Tunisie. Un beau duel en perspective !

Eric Roland Kongou, à Tamale (Ghana)

Voir diaporama images

Réactions

Francis Ketchemen, consultant football

Francis Ketchemen

« Je suis un peu déçu par la manière. Mais bon, le score y est, on va en ¼ de finale et, à l’instar des grandes équipes, nous serons présents. Ça saute aux yeux que cette équipe n’a pas de cohésion. On pense toujours au Cameroun que de bonnes individualités forment une bonne équipe mais, nous sommes toujours « Eto’o-dépendant ». Quand on veut regarder les compartiments qui ne marchent pas, on pense forcément au côté gauche d’Atouba. C’est un bon joueur mais il joue un peu trop simple. Dans l’axe central, le couple Song-Bikey est à repenser, pourquoi pas un couple Song-Song. Si non pour le reste pas de changement à mon avis. Je pense que l’entraîneur a son équipe type et on n’assistera pas à un gros changement pour les ¼ de finale. »

Simon Pierre Etoundi (Cameroon-tribune)

Simon Pierre Etoundi

« La victoire du Cameroun ce soir est logique. On ne pouvait pas s’attendre à pire au regard du potentiel Camerounais. 3-0 est un score mérité. Maintenant la qualification dans la poche, on peut se poser un certain nombre de questions sur la qualité de jeu produit par les lions. Face à une opposition Soudanaise très faible, les lions ne sont pas apparus souverain dans leur élaboration de jeu. En première mi-temps on notera deux buts qui arrivent presque contre le cours du jeu. Pendant la seconde manche, notre défense a été très souvent aux abois. Elle s’est montrée très fébrile face aux attaquants Soudanais qui ne cherchaient qu’à marquer un but pour sauver l’honneur. De manière générale, le Cameroun s’est qualifié mais, on devra absolument revoir notre jeu parce qu’une opposition plus forte qui se prépare en ¼ de finale sera d’un autre niveau. Et si on blague, les carottes seront cuites pour nous. Quand on regarde l’équipe, on voit qu’elle n’est pas aussi faible mais, il manque quelque chose. Si on prend individuellement les joueurs poste par poste on voit qu’ils ont des capacités pour pouvoir tenir la route mais, c’est leur alliage et leur attelage qui semblent causer problème. Je pense notamment à cet axe central de la défense qui donne à tous les matchs des sueurs froides. Bikey comme Song ne sont pas reprochable mais, c’est leur association qui cause problème. Sur le côté gauche, Atouba a été médiocre pendant trois matchs. Pareil à droite pour Geremi qui n’a pas d’impact sur le plan offensif que défensif. Je pense que le problème Camerounais reste sa défense qui ne rassure pas du tout. »

Propos recueillis par Stephen Sunou, à Tamale (Ghana)

Fiche technique

Cameroun-Soudan : 3-0

- Stade : Tamale Sports Stadium
- Spectateurs : 10. 000 personnes
- Temps : +3
- Note du match : 13/20
- Climat : doux

Les Lions Indomptables

- Cameroun (3) : 1-Kameni, 04-Song (cap), 05-Atouba (Tchato, 45’), 7-Mbami, 08-Njitap, 09-Eto’o, 10-Emana (Tomou, 58’), 14-Epalle (20-Tomou, 76’), 15-Song Bilong, 21-Job, 23-bikey. Remplaçants : 20. Essola 17. Idrissou 11. Makoun 6. Angbwa 16. Hamidou 18. Gilles Binya 22. Mbarga 13. Nguemo 12. Nkong. Entraîneur : Otto Pfister

Le Soudan

- Soudan (0) : 16-El Muez, 02- Bakheit (13-Tahir, 48’), 03-Al Tayeb, 4- Ali Khider, 05-Alaeldin, 06-Lado, 8-Mostafa (cap), 9-Bashir, 10-Tambal, 15- Damar, 17-Agab. Remplaçants : 21. Abdallah 1. El Hadi Salem 19. Basha 7. Gibril 18. Hassan 12. Al Doud 22. Ali Idris 23. Korongo 14. Mohamed 13. Tahir 20. Amari 11. Babiker Abdallah.

- Les officials : A : Djaoupe (Togo),
A1 : Manuel Candido (Anogla), A2 : Peter Edibe (Nigeria), A4:Abdelrrahim (Maroc), Com : Leogar Tenga (Tanzanie).

- Avertissements ; Bikey (88’) et Alaedin 965’(65)

- Meilleurs joueurs ; Eto’o Cameroun et mostapha (Soudan)

Voir diaporama images


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 31 janvier 2008 à 09:37, par Georgin En réponse à : CAN 2008 : Les Lions qualifiés

    La qualification des Lions Indomptables a été logique, mais cela ne veut pas dire qu’elle était facile. Ce n’est pas pour débiner les joueurs ou les encadreurs, mais je pense qu’une analyse du match nécessite qu’il soit replacé dans son contexte.

    Le Cameroun avait besoin d’une victoire pour assurer sa qualification (cela n’a pas toujours un rapport avec la qualité de jeu, mais plutôt avec l’efficacité offensive et la rigueur défensive). Pendant que les soudanais avait une opportunité d’afficher une meilleure image pour sauver leur compétition. Bilan final, le Cameroun a gagné par 3-0.

    Le football et encore moins la compétition n’est pas un cirque où la victoire est accordée à ceux qui gesticulent le plus, sinon on attribuerait ce trophée à l’Afrique du Sud. Aujourd’hui le Cameroun est en quart de final dans un contexte différent, il appartient aux encadreurs et aux joueurs de se mettre dans ce match.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon