Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Can 2008 : La presse camerounaise entre le doute et l’espoir

Camfoot.com

En attendant le duel Cameroun-Tunisie, quart de finale programmé pour le lundi 4 février, de nombreux journaux au pays émettent des avis très mitigés sur la prestation et surtout l’avenir des Lions indomptables à la 26e édition de la coupe d’Afrique des nations de football au Ghana.

Le 3 février 2008
commentaires

Ça y est ! Le Cameroun a donc finalement décroché sa qualification pour les quarts de finale de la Can. Désormais, tous les regards sont braqués sur la confrontation prévue ce lundi, contre les Aigles de Carthage de Tunisie. Une formalité, selon le quotidien catholique Trinité, très optimiste, qui voit déjà « Les Lions en route pour la finale ». C’est justement pour atteindre cet objectif, affirme Le Messager, que le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep), « Augustin Edjoa rehausse la prime des Lions ». Cette enveloppe, poursuit le journal de Pius Njawé, passe de 10 à 15 millions de Fcfa par joueur. Ce qui, à en croire le même journal, est « une motivation supplémentaire contre la Tunisie lundi ».

Le Messager évoque également la satisfaction des supporters angolais, qui ne souhaitaient pas croiser les Lions indomptables. Mais, il y a surtout dans cette édition, l’analyse de François Ngoumou, entraîneur de football en Belgique. Ce dernier analyse la prestation des Lions indomptables qui selon lui, ont présenté « trois visages : brouillon face à l’Egypte, en dents de scie contre la Zambie et jouant à 75% de leurs potentialités contre le Soudan… Un milieu de terrain qui ne sait plus récupérer le ballon, qui n’arrive plus à mettre des attaquants sur orbite… », regrette le technicien.

Depuis le début de la Can, Le Messager n’y est pas allé de main morte. Fidèle à sa tradition, le tabloïd s’est montré particulièrement virulent, ne faisant pas de cadeaux, ni aux joueurs, ni aux encadreurs, encore moins aux membres de la délégation conduite par le (Minsep). Après la déroute des Lions face aux Pharaons, 2 buts contre 4, le quotidien de Douala s’était illustré par un titre railleur : « La honte », suivi d’une « Une » aussi fiévreuse à la veilleuse de la confrontation contre la Zambie : « Ça passe ou ça casse ».

Titres des journaux autour des Lions à la Can

Fort heureusement, la qualification est acquise de haute lutte. Les coups de gueule semblent avoir été entendus. Au point où certains média et chroniqueurs sportifs voient le Cameroun monter en puissance. Face à cette euphorie qui envahie les populations, Engelbert Mbarga se veut prudent. Dans une interview accordée ce vendredi au quotidien Mutations, paraissant à Yaoundé, l’entraîneur adjoint de la sélection junior se pose la question de savoir comment le Cameroun va se comporter face à la Tunisie, avec les insuffisances observées ici et là au premier tour.

Il émet le souhait, dans son entretien, de voir les Lions, pour un cinquième sacre, présenter moins de lacunes : « Le Cameroun avance, certes sans panache, mais avance quand même. Avec 10 buts marqués, il a la meilleure attaque, mais aussi la plus mauvaise défense avec 5 buts encaissés, pour une équipe de son rang », explique Engelbert Mbarga. Sous un autre angle, Mutations, sous la plume de Emmanuel Gustave Samnick, envoyé spécial au Ghana, annonce dans sa chronique de son supplément de vendredi que « Les grands sont passés ».

Selon notre confrère, on n’a pas enregistré de véritable surprise. Au terme de la première phase, celle des groupes, qui s’est achevée jeudi, « les équipes qui se sont finalement qualifiées pour le second tour sont celles qui avaient effectivement les faveurs des pronostics », écrit Mutations. Même si les prévisions étaient plus difficiles à faire concernant particulièrement les groupes A et D, « la logique a été respectée », soutient Emmanuel Gustave Samnick.

Dans cette flopée de titres, La Gazette olympique se refuse à tout commentaire tendancieux. « Jusqu’où peuvent-ils aller ? », s’interroge simplement l’hebdomadaire des Sports de Sandeau Nlomtiti, dans sa dernière édition de la semaine. Il revient sur les débuts poussifs des Lions indomptables liés à « une très mauvaise préparation. Pas de matches amicaux. Du moins, pas de véritables sparring-partners. Deux stages organisés en Allemagne et au Burkina-Faso se sont soldés par des rencontres face aux sélections régionales. Il était donc difficile de voir le vrai niveau des joueurs », atteste-le Directeur de publication, dans son éditorial en page 2.

Cameroon-Tribune n’est pas en reste. Après avoir consacré trois « Unes » à la Can : « Les Lions méconnaissables », le 23 janvier, après la débâcle face à l’Egypte, au Baba Yara stadium de Kumasi, « L’heure est à la remobilisation », le 24, avant de franchir un nouveau pallier en parlant de « L’heure du rachat » à la veille de la session de rattrapage face à la Zambie, le « grand » quotidien gouvernemental, pour ce vendredi 1er février 2008, dans un dossier de cinq pages marque un arrêt et fait le point sur la compétition avant les quarts de finale.

« Des buts à gogo », annonce Cameroon-Tribune, qui constate que la 26e édition de la Can se caractérise par une pluie de buts. L’offensive est au rendez-vous. Les attaquants, décidément en verve, ont déjà trouvé le chemin des filets à plus de soixante cinq reprises. Aussi, se réjouit le quotidien gouvernemental, avec dix réalisations, les Lions indomptables ont la meilleure attaque du tournoi. De bonne augure pour la suite, une phase couperet, à élimination directe.

Jean Robert Frédéric Fouda, à Yaoundé


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon