Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2006

Egypte 2006 : Coaching et Star-system

Le deuxième match des demi-finales qui a mis aux prises l’Égypte pays organisateur aux Lions de la Téranga fut un exposé sur le coaching et la gestion des « stars ».

Camfoot.com

La deuxième demi-finale qui a eu lieu mardi au stade international du
Caire est selon l’avis de certains experts l’un des matchs les plus
plaisants de cette CAN. À côté des 22 acteurs qui se sont exprimés sur le
rectangle vert, sur les bancs de touche, les deux coachs ont usé chacun de sa
tactique pour tirer son épingle du jeu.

Le 9 février 2006
commentaires

Faire de ce match, le match des
coachs est de bonne guerre lorsqu’on sait que les deux sont des entraîneurs
nationaux que nous envoyons souvent en pâture, et préférons souvent des
expatriés à qui nous affublons le titre creux de « sorcier blanc ». Abdoulaye
Sarr, Hassan Chéhata méritent -eux aussi- tous les honneurs. Le message est
clair, les entraîneurs locaux n’ont rien à envier aux occidentaux pour peu
qu’on leur donne des coudées franches et qu’ils profitent des bonnes
conditions de travail.

Le point culminant du coaching à l’africaine se situe au niveau de la
gestion des « stars ». Côté égyptien, Mido, le buteur de Tottenham sur qui
repose l’espoir de 70 millions d’Égyptiens tarde à confirmer son statut de
star. Toutefois, il reste un élément essentiel dans le dispositif offensif
des Pharaons. Lorsque Hassan Chéhata décide de le sortir en deuxième
mi-temps, grande est sa stupéfaction car, son statut de « star professionnel »
lui confère un temps plein, même s’il passe à côté de son sujet ! Il a failli
déclencher une rixe avec son coach, n’eût été l’intervention des autres
membres du staff technique et l’appel au calme lancé par le commissaire du
match. Le public, quant à lui était partagé entre pro-Mido et pro-Chéhata.
Les pro-Chéhata qui clamaient « Mido Barra » auront finalement
raison, le coach avec. Son remplaçant, Amr Zaki, un joueur du terroir que
Chéhata connaît beaucoup reprend de la tête un centre de Abou Treika pour le
2/1. Chéhata a eu raison !! Au moment où nous mettions sous presse, un
vibrant appel était lancé depuis le studio de la Chaîne 2 où le match était
commenté par Ahmad Shoubeir à l’endroit de Mido de venir présenter des
excuses à Hassan Chéhata et au peuple pour son comportement jugé
inadmissible.

Le coach Abdoulaye Sarr du Sénégal (debout à droite)

De son côté, Abdoulaye Sarr a préféré laisser sa « Star » -en baisse de régime-
sur le banc de touche et l’utiliser comme un Joker. El-hadj Diouf, -auteur
d’une mauvaise CAN- ne rentre qu’à la deuxième manche en lieu et place de
Henri Camara. Et là encore, le remplacé conteste le choix de l’entraîneur et
l’exprime à sa manière pas au point de venir aux mains avec son coach. Henri
Camara, jusqu’à sa sortie était crédité d’un bon match. Ses accélérations
ont donné du tournis à Waël Gomaa et Abdel Zaher Saqqa le duo de la
charnière défensive des pharaons, durant le temps qu’il a passé sur l’air de
jeu. Son remplacement a fait perdre à l’attaque sénégalaise l’une de ses
qualités qui était la vitesse.

Les Lions de la Téranga ont montré un visage beaucoup plus reluisant que
lors des matchs de poule. Certaines individualités sortent du lot. Pape
Bouba Diop a pesé de tout son gabarit dans l’entre jeu en récupérant
énormément des ballons. Fredy Mendy, Diomansy Kamara sont autant des
satisfactions à noter dans cette équipe sénégalaise. La seule fausse note de
cette rencontre est l’arbitrage qu’on ne peut pas dire qu’il fut irréprochable surtout sur une faute dans la surface de réparation égyptienne sur la quelle le camerounais Evehe Divine a fermé les yeux.

Moustapha NSANGOU, Le Caire


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 9 février 2006 à 03:21, par Un Fils D’afrique En réponse à : > Egypte 2006 : Coaching et Star-system

    L’arbitre Camerounais la m’a l’air d’avoir ete paye par les egyptiens.
    Il me fait honte, ar en tant que camerounais il aurait du etre impartial.
    Vraiment !

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2006 à 03:22, par LionsFan En réponse à : > Egypte 2006 : Coaching et Star-system

    Le comportement de Mido après son remplacement devrait etre sanctionné non seulement par la fédération egyptienne mais aussi par CAF. Pour moi c’était vraiment le point le plus bas de cette CAN. Ce beau match a été gaché par son orgueil. Quelle honte !

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2006 à 07:56, par Guy Madison, Yaoudé-Cameroun En réponse à : > Egypte 2006 : Coaching et Star-system

    L’arbitre camerounais a fait honte au monde entier en refusant le panalty clair et net du Sénégal, ceci montre jusqu’où se situe la corruption au Cameroun, une véritable gangrène. Honte, honte, honte à cet arbitre, il n’a plus qu’à aller négocier sa rançon coté egyptien pour cette faveur. Il mérite être sévèrement sanctionné.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2006 à 13:47, par ? En réponse à : > Egypte 2006 : Coaching et Star-system

    Je suis europeen d’orgine sénégalaise ma femme d’origine camerounaise et mes enfants d’origine sénégalo camerounaise.
    Je regardais le match avec mon fils qui jusqu’à présent n’arrive pas à comprendre la démarche de l’arbritre.
    Bref je n’arrive pas à répondre à toutes ses questions.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2006 à 15:12, par mekonch En réponse à : > Egypte 2006 : Coaching et Star-system

    Cher journaliste toi qui revendique les entreneurs locaux,tu étais le premier à les critiquer il y a quelque temps.Chaque pays connait ses réalités.Le gouvernement essaie de donner le meilleur de lui.Chaque fois qu’on fait appel à un entreneur local,les uns et les autres deviennent eux memes des entreneurs ou ses démarcheurs.Un fils d’un tel ou une recommandation d’un tel général,comissaire de police etc...Vous qui aimez vous comparer aux autres,as-tu parlé de la mentalité des cameounais ?Camfoot montre ses limites à travers ses journalistes.Quelle cacophonie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2006 à 15:50, par Johny En réponse à : > Egypte 2006 : Coaching et Star-system

    On a payé combien á l’arbitre du match pour qu’il ferme les yeux sur le panalty du Sénegal. D’ aucuns parlent de 5000€ c’est pas beaucoup ca pour sacrifier tout une nation et gater le Nom du Cameroun alors que tout le monde sait qu’on est déja un pays corrompu

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2006 à 12:58, par fofi En réponse à : > Egypte 2006 : Coaching et Star-system

    oui que c’est du coutume chez les gens la,car les camerounais sont corrompus j’usqu’au os et ils vont vraiment la honte de l’afrique .mais que c’est hunimain

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2006 à 15:07, par Cool En réponse à : > Egypte 2006 : Coaching et Star-system

    Nous condamnons tous l’arbitre qui a refusé le pénalty aux sénégalais. Seulement, il a le malheur dêtre camerounais. Il doit assumer tout ce qui se dit depuis ce match contre lui, mais aussi contre le Cameroun de nos ancêtres qui, eux dorment tranquilles parce que n’ayant rien à voir avec ces saletés qui ont cours dans nos sociétés à l’ère du modernisme.

    La question que je viens poser est la suivante : est-ce la première fois que cela arrive dans l’histoire de la Can, pour ne pas dire dans l’histoire du football en général ? Réfléchissons-y et souhaitons que cela ne puisse plus nous arriver, mais ç’arrivera toujours malheureusement.

    MIDO doit être définitivement exclu de toutes les compétitions organisées par la Can. Merci à Henri Camara du Sénégal qui aurait fait comme lui.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon