Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2006
Cameroun - Togo : Enjeux et défis d’un duel
Après avoir dévoré les Antilopes noires, les Lions engagent la battue contre les Eperviers.

Camfoot.com

Par quelque bout qu’on le prenne, une forte odeur de revanche va planer sur le match de ce mercredi entre Togolais et Camerounais. Lors de la Can 2000, les Lions vainqueurs de cette édition, avec un palmarès pour le moins flatteur (meilleure défense et meilleure attaque) ne plieront l’échine que devant les Eperviers qui avaient poussé la témérité jusqu’à damner le pion aux coéquipiers de Song Bahanag (1-0).

Le 24 janvier 2006
commentaires

Si à Lomé des clameurs et des félicitations ont salué l’exploit des Éperviers, à Yaoundé, on a plié le petit doigt, attendant patiemment le moment idoine pour régler ce contentieux. Une occasion on ne peut plus en or d’autant qu’il revêt un double intérêt : les Lions en glanant trois autres points seront propulsés directement en quart de finale tandis que les Éperviers en concédant une seconde défaite, après la déroutante déculottée devant la Rdc (0-2), prendront leur ticket retour pour Lomé, après le 3è match dit d’honneur.

Adebayor de retour ?

Face à une équipe qui s’est vue comme poussée des ailles depuis leur qualification pour la coupe du monde de juin, Artur Jorge et ses poulains devraient redoubler de vigilance pour éviter toute mauvaise surprise. Si une crise avérée a secoué l’état-major des compatriotes de Eyadéma au début de la Can, l’accalmie semble revenir au sein du groupe. Prenant conscience du match contre le Cameroun, le sélectionneur, Stephen Keshi et Adebayor ont mis de l’eau dans son vin après un clash retentissant. Les deux parties se remis au travail et acèrent les griffes pour percer les yeux des Lions. Tout porte à croire qu’Adebayo, le meilleur butteur des éliminatoires Can-Mondial 2006 (11 réalisations), sera titularisé lors du match au couteau contre le Cameroun.

« Le match contre le Cameroun est pour nous une séance de rattrapage. Pour rester en lice pour la qualification au second tour, nous devons gagner cette rencontre », espère l’attaquant des Éperviers Senaya. L’attaquant de division inférieure du pays de Goethe, s’il a une fois de plus la confiance de l’entraîneur Stephen Keshi, doit être plus efficace lors des occasions franches. Tout comme ses compères Olufade, Cherif Toure et Adebayor s’il joue. Quant au gardien Agassa Kossi, il doit être plus sûr dans ses sorties aériennes. Car Samuel Eto’o et surtout Achille Webo ne se feront pas prier pour loger le cuir dans ses filets, s’il manque à nouveau ses sorties.

Opération : dévorer l’Épervier

Dans l’état-major des Camerounais, le mercure est retombé après l’euphorie de la victoire sur l’Angola. Une sélection qui retrouve un Samuel Eto’o au top de sa forme, (car généralement en baisse de régime à l’équipe nationale) qui a rugi par trois fois face à l’Angola. Et de quelle manière. Trois buts différents en lingots d’or : un sur coup de pied arrêté, un de la tête, et un dans le cours du jeu. Il aurait même pu inscrire un quatrième but somptueux, si sa reprise de volée en extension à l’heure de jeu avait été cadrée. Eto’o confirme ce qu’il a dit répété sur tous les toits depuis son arrivée au Caire : « Nous sommes ici pour gagner et on a bien commencé le tournoi face à une bonne équipe d’Angola. » Le Barcelonais est plus que jamais déterminé à hisser sa sélection nationale au sommet des pyramides. Surtout qu’une bonne prestation des Lions à la Can le place en pôle pour le titre du Ballon d’Or.

En plus, l’attaquant excentré sur le flanc droit Rodolphe Douala Mbella est à nouveau percutant, comme lors de sa première titularisation face au Soudan à Yaoundé, lors des éliminatoires Can/Mondial 2006. Ses dribbles chaloupés et ses accélérations sont davantage fatales. Tout comme ceux du surprenant titulaire Daniel Ngom Kome, qui en plus fait montre de beaucoup de combativité dans la récupération du ballon et de créativité, dans les phases offensives (le caviar qu’il sert à Eto’o pour le troisième but face à l’Angola).

Mais si les poulains d’Artur Jorge parviennent à reproduire la prestation du match contre l’Angola, dépourvue de la pauvreté de jeu de l’arrière gauche Timothée Atouba, des hésitations de la charnière centrale et de l’inefficacité chronique de l’avant-centre Pierre Achille Kouamo Webo, nul doute qu’ils vont dévorer les Éperviers du Togo. Quoi qu’il en soit, d’après les nouvelles qui nous parviennent depuis l’état-major des camerounais, tout est réuni pour que l’Épervier tombe dans la gueule du Lion plus que jamais affamé et toutes griffes dehors. A-t-on besoin dès lors de lire dans la boule de cristal pour comprendre que Rigobert Song et ses coéquipiers veulent absolument gommer le cauchemar de la non-qualification pour la coupe du monde allemand et prouver à la planète qu’ils sont encore la meilleure sélection africaine d’après le classement Fifa (23è mondial) janvier 2006 ?

Eric Roland Kongou, À Douala


ARTICLES LIÉS


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 24 janvier 2006 à 12:02, par dodo En réponse à : > Cameroun - Togo : Enjeux et défis d’un duel

    he oui, ne soyez pas sûr les kamer

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2006 à 16:27, par Jean-Alain EBONDO En réponse à : > Cameroun - Togo : Enjeux et défis d’un duel

    Moi je vois nos Lions infliger un petit 4-0 à nos frères Togolais.On a peur de quoi ?La défense togolaise est un véritable boulevard ;elle prend une moyenne de 2 buts par match.Adébayor n’est pas Eto’o,ils ne boxent pas dans la même catégorie.Nos petits frères du Togo vont comprendre une bonne fois pour toute qui est l’aîné !Ce qui va leur arriver leur sera bénéfique avant d’aller au Mondial 2006 en Allemagne.Ces Eperviers ont vraiment besoin d’une petite leçon de modestie.Tant mieux,le Cameroun va se charger de cette mission.On ne va pas à la Coupe du Monde en pratiquant un football aussi médiocre.Il y va de l’honneur de toute l’Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2006 à 15:12, par Rivière de Lomé En réponse à : > Cameroun - Togo : Enjeux et défis d’un duel

    Moi , je suis très convaincus que le Togo pour une fois encore créara la surprise devant cette équipe Camérounaise. Bien sûr que le Togo ne soit pas plus fort que le Cameroun mais je suis très certain que le Togo gagnera par 2-1

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2006 à 15:21, par Diaz de Lomé En réponse à : > Cameroun - Togo : Enjeux et défis d’un duel

    Chers amis internautes , il faut savoir que le football n’est pas la mathématique où 1+1 font 2 . Le Caméroun n’est pas un abonné pour la coupe du monde et personne n’a peur de ces vieux. Il faut reconnaitre que la defaite du Togo face à la RDC est un accident de parcours et personne ne me dira que le billet obtenu par le Togo pour le mondial ait été volé. Le Togo mérite bien sa place et n’a aucune leçon de foot à recevoir de ces vieux sans aucune technique.
    le Togo une fois encore motrera aux yeux de toute la planète qu’il est petit mais très efficace.
    A bon attendeur salut................

    Répondre à ce message

    • Le 25 janvier 2006 à 15:44, par SOCRATE En réponse à : > Cameroun - Togo : Enjeux et défis d’un duel

      Cher ami Diaz, le foot n’est certes pas mathématique, mais il y a ce qu’on appelle des rapports de force qui aujourd’hui que tu le veuilles ou pas sont en faveur des de la meilleure équipe africaine de l’heure au classement FIFA et qui en son sein le meilleur attaquant du monde. Le résultat est certes incertain mais reconnais qu’au vu des prestations des deux équipes il n’y a pas matche, et le Togo n’a encore rien gagné que je sache.

      Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon