Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2006

Cameroun-Côte d’Ivoire : le regard des hommes de média Camerounais et Ivoiriens

Le match phare des 1/4 finale se joue ce samedi à 17h GMT, 19h au Caire.

Camfoot.com

À quelques heures de la grande confrontation entre Lions et Elephant, comptant pour les quarts de finale de cette 25e édition de la coupe d’Afrique des nations, la pression monte dans la capitale égyptienne. Les confrères de la presse jettent un regard sur le troisième match consécutif entre la Côte d’Ivoire et le Cameroun en l’espace de six mois. Tous s’accordent à reconnaître que se sera une rencontre difficile entre deux grandes nations de football.

Le 3 février 2006
commentaires

Adam Khalil : quotidien le Patriote

Adam Khalil : Le Patriote (CI)

Je peux dire que c’est un match que j’aurai voulu personnellement suivre en finale, c’est donc un match qui vient très tôt pour ces deux formations parce que, comme on le dit, un grand va tomber, c’est la finale avant la lettre. Les Lions indomptables du Cameroun avec la flopé des individualités, est un bloc équipe qui a démontré depuis le début de ce tournoi qu’elle reste une équipe très mur collectivement, alors que la sélection Ivoirienne est faite de beaucoup d’individualités, avec les actions basées beaucoup plus sur la spontanéité. C’est dire que ce match sera très ouvert surtout que les éléphants ont une revanche à prendre, ce sera la troisième confrontation consécutive. Une troisième victoire pour le Cameroun, c’est tant mieux pour les Lions, mais une revanche des Éléphants montrera que cette équipe a sa place parmi les mondialistes. Lors du premier tour, les Éléphants ont joué sur leur rythme, ils ont pratiqué leur football fait d’accélérations, même si tant tôt les relances, le jeu est ralenti très souvent au milieu de terrain. L’esprit de revanche, la volonté, le cœur sont quand même des atouts pour cette équipe Ivoirienne.

Eugene Yobouet : Dernières Nouvelles d’Abidjan (DNA)

Eugene Yobouet, DNA (CI)

C’est une rencontre attendue, d’aucuns disent que le match est très vite arrivé, c’est comme la finale avant la lettre. Mais c’est une compétition, il ne faut pas choisir les équipes, il faut les croiser et puis jouer son match comme il vient. Je crois que c’est ce match qui va focaliser les attentions lors de ces quarts de finale, parce que les deux équipes sont les valeurs sûres du football africain. Ce match c’est un peu le baromètre du football africain. Après avoir été battus à deux reprises à Yaoundé et à Abidjan, les éléphants auront à cœur de laver l’affront sur un terrain neutre, c’est ça qui constitue la motivation côté ivoirien. Le Cameroun après avoir raté de justesse la qualification pour la coupe du monde, veut se racheter devant son peuple, une victoire dans cette Can va redorer le blason du football camerounais ; c’est cela l’enjeu pour les Lions. Je crois qu’en fonction de ces deux enjeux de part et d’autre, on assistera à un match engagé, qui sera disputé jusqu’à la fin, et tout se décidera sur un coup de dé.

Rovia Kanga : Le Nouveau Réveil

Rovia Kanga : Le Nouveau Réveil (CI)

C’est forcement un grand match, un match entre deux grandes équipes, deux pays aujourd’hui qui vont partir de la cour des grands, la Côte d’Ivoire qui à de grands jours, des joueurs de renons qui évoluent aujourd’hui dans les championnats étrangers ; je veux parler de Didier Drogba , de Kolo Touré, Aruna et autres. Également le Cameroun qui n’est plus à présenter, quand on parle de l’Afrique en matière de football c’est tout de suite au Cameroun qu’on pense, parce que plusieurs fois le Cameroun a représenté l’Afrique en coupe du monde et au niveau même de la Can, le Cameroun a remporté quatre fois ce trophée, c’est vous dire que, c’est un match entre deux grandes équipes qui ont envie de gagner. C’est un match de coupe et dans un match de coupe il y’a des petits détails qui entrent en ligne de compte. Et ce jour-là je pense que c’est l’équipe qui sera engagée, qui va prendre les initiatives qui va l’emporter. Je suis Ivoirien, mais il faut reconnaître que les camerounais ont toujours eu ce petit plus au niveau du mental qui a toujours fait la différence. Mais c’est un match de coupe, et un petit détail peut donner la victoire à la Côte d’ivoire. Je souhaite que le meilleur l’emporte, mais en tant que ivoirien, le meilleur doit être la Côte d’ivoire.

Kambire Ollo : quotidien 24 Heures

Kambire Ollo : 24 Heures (CI)

Ce que je peux dire c’est que c’est une grosse affiche, un match qu’on aurait voulu voir plus loin dans la compétition, mais le match est là, il faut le jouer. Un match entre deux équipes classées parmi les favorites du tournoi, deux grosses pointures africaines, donc ça s’annonce vraiment palpitant. D’un côté, l’équipe de Côte d’Ivoire, qualifiée pour la coupe du monde qui veut se rassurer quant à ces potentialités avant le rendez-vous mondial, et en face une équipe du Cameroun peut-être frustrée de ne pas aller au mondial, mais qui veut justifier son statut de grande nation de football au niveau africain. C’est une affiche palpitante, le Cameroun part avec les faveurs des pronostiques pour la forte impression qu’elle a faite lors des phases de poules, sans denier le mérite aux Lions indomptables, est-ce que c’est dû à la faiblesse de leurs adversaires ? Ou parce que le Cameroun est vraiment très très solide ? On ne saurait le dire, mais dans tous les cas, c’est une équipe qui dégage beaucoup d’assurance, beaucoup de sérénité, à la limite elle apparaît inébranlable. De l’autre côté, il y’a cette équipe de Côte d’Ivoire qualifiée pour la coupe du monde donc on attend beaucoup, et qui est capable de relever le défi. Donc, on assistera à un match très engagé, et le meilleur gagnera.

Junior Binyam : quotidien Mutations

Junior Binyam : Mutations (CMR)

C’est un match de coupe, donc avec toutes les incertitudes. Vous savez que la particularité des matchs de coupe, c’est on gagne on passe, on perd on rentre à la maison. Donc on ne peut pas toujours transposer les performances antérieures sur ce genre de match, parce que même la plus petite équipe sur le papier parvient souvent à surprendre une équipe. Mais quand même sur ce qu’on a vu sur les matchs du premier tour, on peut dire que le Cameroun part favoris. Mais la hantise que j’ai en temps que camerounais et même en temps que journaliste, c’est beaucoup plus l’état d’esprit de l’équipe du Cameroun. Je ne doute pas de la capacité de ces joueurs à pouvoir se qualifier pour les demi-finales, mais c’est dans quel état d’esprit ils sont ? Est-ce qu’ils sont suffisants ? Est-ce qu’ils considèrent que c’est vraiment un chalenge ? Parce que le fait qu’on ait battu la Côte d’ivoire par deux fois en phase éliminatoire peut fortement desservir les Lions au cours de ce match. J’espère que les joueurs sont restés dans le même état d’esprit qu’au début de la compétition, ou ils venaient avec une volonté de faire voir quelque chose. S’ils sont dans le même état d’esprit, je ne me fais pas d’inquiétude outre mesure. Mais si on a un orgueil mal placé, si on arrive étant suffisant, parce que au Cameroun en général ce qu’on perçoit dans le public, on le perçoit aussi chez les joueurs. Si la grande confiance qui semble animer les camerounais et qui souhaitaient même avant, que ce soit la Côte d’ivoire et non l’Égypte, tout simplement parce qu’on avait battu deux fois la Côte d’Ivoire, on peut-être surpris. Il ne faut pas se dire que ce match est gagné d’avance. Ils ont les arguments, ils ont les joueurs qui sont dans un état de forme, qui nous permet de croire qu’ils gagneront la Can. Il faut seulement qu’ils restent dans les mêmes prédispositions.

Honoré Foimoukom : quotidien le Messager

Honoré Foimoukom : Le Messager (CMR)

Il faut le dire sincèrement, ce sera un match difficile. C’est deux équipes qui ont en leur sein les meilleurs joueurs du continent. Je vais parler en terme de certitudes : la première, c’est que c’est un match difficile comme je l’ai dit, la deuxième c’est que un grand du continent du va tomber après ce match. La Côte d’Ivoire qui ne nous a pas montré un visage tout à fait reluisant pendant le premier tour, peut se réveiller sur le Cameroun au cours de ces quarts de finale. De l’autre côté, on a le Cameroun qui écrase tout sur son passage depuis le début ce tournoi et qui peut poursuivre sur la même lancée contre les éléphants. On s’achemine vers un match qui risque de se jouer intensément et sur un petit détail, parce qu’on a des potentiels de part et d’autre. La différence se fera sur un tout petit détail, qui peut être une balle arrêtée. Sur le plan psychologique, le Cameroun a un petit ascendant sur la Côte d’Ivoire, mais comme je le disais, la Côte d’ivoire peut atteindre sa vitesse de croisière samedi.

Boney Philippe : RTS et le Journal de l’AFC

Boney Philippe : RTS & AFC (CMR)

Il faut rester fidèle à ses propos, parce que nous avons fait ce genre de débat. Je continu à penser que le Cameroun à un ascendant psychologique sur la Côte d’Ivoire, si je m’en tiens au match du 4 septembre 2005 à Abidjan, où le Cameroun dans une adversité à nulle autre pareille avait réussi à prendre trois points pendant la neuvième journée des éliminatoires Can/ mondial 2006. Mais il y’a des réalités du terrain qui veulent qu’au cours d’une compétition, la Côte d’ivoire même sans avoir convaincu, elle réussie à parvenir au deuxième tour. Comment ça va se passer au deuxième tour ? Je pense que rien n’est encore joué. La Côte d’ivoire va certainement compter sur ses individualités offensives, étant entendu que sa défense est chancelante. Une attaque camerounaise percutante, une défense qui a retrouvé du sourire, après la mise à l’écart de Raymond Kalla Nkongo, je pense que ce sera un match ouvert. La différence va se faire au niveau de l’attaque, la paire Makoun - Eto’o sur la qu’elle le coach des Lions semble faire confiance, peut faire basculer le match en faveur du Cameroun. A contrario, l’attaque ivoirienne, avec Kalou trop lourd, Drogba qui n’est pas rapide, en tout cas pas aussi rapide que Eto’o, Drogba est simplement lucide quand il est devant les goals ; il ne sait pas dribler, il ne prend pas assez d’initiatives, je pense que c’est à ce niveau que se fera la différence.

Innocent Mbunwe : The Postnewspaper

Innocent Mbunwe : The Post (CMR)

It is going to be a taught match. Both teams are coming to revenge, while the Lions will want to revenge their non qualification to the World Cup. Ivory Coast on its part will be trying to avenge the home and away defeats they suffered during the eliminatory. It is also going to be a psychological battle between Eto’o and Drogba on who is who in the continent. But the Lions will have and edge over Ivory Coast because of its serenity and purposeful play style. The star studded Ivorian team has to prove to the world that, they merited the World Cup tickets. It’s going to be a do or die encounter.

Par Guy Nsigué au Caire


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon