Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Interview

Guy Roger Toindouba : « heureux et satisfait »

Camfoot.com

Meilleur buteur avec trois réalisations et sacré meilleur joueur du tournoi de football des jeux africains Alger 2007, le sociétaire de Coton Sport de Garoua revient sur la performance des lions espoirs à Alger. Il évoque tous les efforts qu’il a consenti pour décrocher une place de titulaire dans le système Ndtoungou Mpilé.

Le 28 juillet 2007
commentaires

Camfoot.com : Vous revenez des jeux Africains où vous avez relevé le pari de réaliser la passe de trois après les victoires de vos aînés en 1999 et 2003. Quel est le sentiment qui vous anime ?

Guy Roger Toindouba : C’est un sentiment de satisfaction car nous revenons d’Alger auréolés d’une médaille d’or qui nous fait penser que nous sommes sur les traces de nos illustres aînés de 1999 à Johannesburg et de 2003 à Abuja.

Camfoot.com : Sur un plan strictement personnel, vous terminez la compétition avec trois buts et aussi, pour beaucoup d’observateurs, le titre de meilleur joueur du tournoi de football des Jeux d’Alger. Quelle est votre appréciation de ce que vous avez vécu ?

Guy Roger Toindouba : C’est clair que je suis très heureux et très satisfait de ma prestation au cours de ces jeux d’Alger car j’ai beaucoup travaillé pour en arriver au résultat dont vous parlez. J’ai d’abord travaillé dur pour faire partie de l’expédition d’Alger, ensuite j’ai cravaché pour être dans les onze entrant et enfin j’ai dû faire appel à mes ressources physiques et morales pour faire un bon tournoi. Croyez-moi cela n’a pas été facile de nous imposez car il a fallu nous battre véritablement contre tous nos adversaires et je suis heureux parce que le résultat est là et nous nous en satisfaisons.

Action de Toindouba face à la Zambie

Camfoot.com : Sur les trois buts que vous avez inscrits, deux l’ont été sur coup franc, peut-on dire que Guy Roger Toindouba est devenu un spécialiste de cet exercice ?

Guy Roger Toindouba : Non, je ne peux pas me considérer comme un spécialiste. Quand je vois un aîné comme David Beckham jouer, j’essaie de copier tous ses gestes, lui qui est un véritable spécialiste des coups francs, question de m’améliorer chaque jour un peu plus. J’observe toute l’application qu’il met à tirer un coup franc, sa façon de se mettre en équilibre, sa course d’élan, la position de son pied d’appui, bref, j’essaie de décortiquer tout le processus qui va du moment où il pose son ballon à celui où il le frappe. J’ai fait des coups francs et des coups de pied arrêtés en général, ma base comme footballeur car j’ai naturellement un bon coup de pied et j’essaie de le travailler un peu plus. Même en ce qui concerne les longs ballons en phase de jeu, j’essaie de m’appliquer au maximum pour délivrer la meilleure passe possible à mes coéquipiers.

Camfoot.com : Vous êtes sous les feux de la rampe avec la réception par le Minsep et certains de ses collègues du gouvernement, des packs vous ont été remis par la société de téléphonie mobile « Orange », le Président de la Fécafoot vous a également reçus. Qu’est ce que cela vous fait comme effet ?

Guy Roger Toindouba : Je ne peux que leur dire merci pour tout ce qu’ils font pour mes coéquipiers et moi. Nous sommes jeunes, nous avons besoin de nous épanouir et le soutien que nous recevons de la part des entités que vous avez citées nous fait comprendre que nous ne sommes pas seuls et c’est réconfortant.

Communion avec le public après la victoire face à l’Afrique du Sud

Camfoot.com : Lorsqu’on a passé le dernier mois en sélection et qu’on est médaillé d’or des jeux africains comme vous, est que c’est aisé de retourner en club ?

Guy Roger Toindouba : Absolument ! Prendre la grosse tête parce qu’on est international et qu’on remporte des titres avec l’équipe nationale n’est pas indiqué car il faut garder la tête froide et se dire que notre employeur c’est notre club envers qui nous avons des engagements que nous devons honorer. Moi qui suis international, je me dois de retourner dans mon club et de faire profiter à mes coéquipiers de l’expérience que j’accumule en sélection nationale. Nous ne sommes sélectionnés que parce que notre club a des résultats et que nous y contribuons. C’est grâce à nos performances en clubs que nous sommes en sélection nationale et je pense qu’il ne faudrait jamais l’oublier. Jouer avec mon club est le seul moyen que j’ai d’être compétitif et performant, et ce n’est qu’à ces conditions que je serai sélectionné pour les prochaines échéances avec l’équipe nationale.

Camfoot.com : Votre club coton sport de Garoua est leader du championnat national et joue ce week-end les ¼ de finales retour de la coupe du Cameroun. Si on vous le demandait, prendriez-vous part à ce match ?

Guy Roger Toindouba : Je ne pense qu’il soit indiqué de prendre part à ce match même si on nous le demandait. Coton sport c’est un groupe où on ne compte pas seulement sur une ou deux joueurs pour pouvoir gagner un match. Il y a un effectif costaud et les gars se sont entraînés dur pendant que nous étions en sélection. Ce ne serait pas bien que nous (Ousmaîla Baba et lui, Ndlr) venions prendre part à cette rencontre alors que les autres ont bossé dur pour atteindre ce stade de la compétition. Nous poursuivons le même objectif, nous faisons confiance à nos coéquipiers et je sais que ça va aller.

L’increvable et opportuniste milieu de terrain Guy Roger Toindouba
À Cotonsport encore pour combien de temps ?

Camfoot.com : Votre club n’est-il pas un peu embêté par le fait que vous soyez tout le temps en sélection et que vous ne puissiez pas lui donner le coup de main souhaité ?

Guy Roger Toindouba : Avec le club nous nous étions déjà entendus par rapport à ces cas de figure. A la signature de mon contrat, les dirigeants de mon club étaient conscients du fait que je suis international et que ce sont des situations qui allaient forcément se présenter à un moment donné. Je ne pense donc pas qu’il y aura de problème contractuel avec mon employeur. C’est vrai que nous ne sommes pas toujours présents alors que c’est le club qui nous paye alors que nous ne leur rendons finalement pas trop service ces dernières semaines. Ce serait tout à fait normal que nos dirigeants soient agacés, mais ils nous comprennent et savent que nous sommes jeunes et avons besoin de mener à bien notre carrière. Nous comptons sur leur compréhension.

Camfoot.com : A Alger vous avez été contacté par plusieurs clubs, est-ce que vous auriez déjà choisi votre prochaine destination ?

Guy Roger Toindouba : C’est vrai que nous avons été approchés par des agents de joueurs et par des managers durant la compétition. Par la suite, ce sont des clubs algériens dont je tais le nom qui sont entrés dans la danse. Je pense que le moment est mal choisi pour parler de tout cela. Voyons d’abord comment la saison va se terminer avec mon club Coton sport et nous parlerons plus calmement des sollicitations dont j’ai fait l’objet. J’ai des engagements envers mon club et je me dois de les tenir.

Propos recueillis par Guy Nsigué à Yaoundé


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon