Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Interpoules 2006

La ville de Douala voit As Cetef déjà en D1

Deux matches, deux victoires. C’est le bilan de l’ambassadeur du Littoral qui affiche ses ambitions de se qualifier pour le championnat d’élite.

Camfoot.com

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années ». Cette maxime du poète français Jean Racine est d’actualité dans la ville de Douala où les habitants croient ferment que leur jeune ambassadeur, devrait se qualifier pour le championnat de D1 à leur première participation aux interpoules. Les résultats de l’As Cetef consolident d’ailleurs cette conviction. Deux matches, deux victoires. Avec panache.

Le 12 novembre 2006
commentaires

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années ». Cette maxime du poète français Jean Racine est d’actualité dans la ville de Douala où les habitants croient ferment que leur jeune ambassadeur, devrait se qualifier pour le championnat de D1 à leur première participation aux interpoules. Les résultats de l’As Cetef consolident d’ailleurs cette conviction. Deux matches, deux victoires. Avec panache.

Dès sa première sortie, le représentant du Littoral met en déroute Panthère de Bagangté (2-0), bien engoncé pourtant dans son costume de favori. Un comportement confirmé à la seconde sortie avec une authentique victoire devant un autre club mythique, Kohi de Maroua (4-2). Deux victoires retentissantes qui délient les langues des sawa, toutes rives confondues, qui rêvent déjà de voir As Cetef de Bonabéri remplacer la Kadji sport academy qui vient de descendre brutalement en D2. Après trois journées dans la poule A, dite ‘’groupe de la mort’’ à Garoua, le Tkc est premier avec 7 points en trois matches, As Cetef est deuxième avec six points en deux sorties et Lion Ngoma du Sud qui, avec ses trois points, est bien placé devant Kohi (1 point) et Panthère (0 point).

« On pensait que les jeunes joueurs de l’As Cetef, malgré leurs victoires devant de gros calibres dans la ligue du Littoral, n’avaient pas l’étoffe pour nous représenter dignement à ces interpoules. Après deux victoires sur des très grands clubs comme Panthère et Kohi, on ne peux plus douter de l’efficacité de cette équipe » analyse Paulin Mekouendjou, un irréductible fan du ballon rond de Douala. Cet optimisme est partagé par plusieurs habitants de la capitale économique du Cameroun. Dans les lieux publics, sous les chaumières et même sur les ondes des radios et télé locales, les avis sont unanimes. As Cetef devrait logiquement se qualifier pour le championnat d’élite. Pour Gislain Amba, le correspondant de la Rts, la radio Tièmeni Siantou (une radio de Yaoundé) à Douala, les poulains du coach Boutgam Désiré devraient finir premier de leur poule et se qualifier pour la D1 : « dans ce genre compétition, les premiers matches sont les plus difficiles. Et si As Cetef a réussi avec succès ses deux premières épreuves, ils vont jouer sans pression les deux matches qui restent. Ils leur restent maintenant à bien négocier leur match contre Tkc et Lion Ngoma ».

As Cetef de Bonabéri

Terrasser Lion Ngoma et Tkc

As Cetef qui croise ce dimanche les très surprenants Lion Ngoma d’Ebolowa (3 points) devrait confirmer son intention réel de jouer les premiers rôles dans cette poule A. « Si on a terrassé Panthère et Kohi, ce n’est pas ce blanc bec qui sera un obstacle sur notre chemin » se gargarise Nkouambia Guy, un inconditionnel du club de Bonabéri (un quartier de Douala, rive nord) où est situé le Qg de As Cetef. En remportant son match contre ce ‘’concurrent direct’’, « As Cetef prendra la première place et mettra par là-même la pression sur Tkc », analyse Gislain Amba. Dans la poule A à Garoua, le premier du groupe sera connu mardi le 14 novembre après le match Tkc du président Essomba Eyenga (7 points) et As Cetef de Bonabéri. Un match qui s’annonce déjà explosif.

A Douala, ville aux trois millions d’habitants, les passionnés du ballon rond sont optimistes quant à la force de leur ambassadeur qui les a agréablement surpris, en prouvant la belle valeur du football dans le Littoral, véritable pépinière naturelle. Tous ici croisent les doigts pour que les coéquipiers du capitaine Michel Ndoumbe ne montent pas sur leurs grands chevaux et baissent d’attention. Quand on sait que les premiers de chaque poule (A et B) seront directement qualifiés pour la D1 et que la troisième place (qualificative pour le championnat d’élite) se jouera entre les deuxièmes des deux groupes, As Cetef sait désormais la tâche qui l’attend.

Eric Roland KONGOU, à Douala


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 12 novembre 2006 à 17:57, par Ntang à Mbono En réponse à : La ville de Douala voit As Cetef déjà en D1

    De passage sur camfoot.com, je suis tombé sur cet article dont l’auteur a gâché la valeur à mes yeux, en citant un Classique français de manière plutôt bancale. Je me permets de vous communiquer ci-dessous, la citation exacte :

    "Je suis jeune, il est vrai ; mais aux âmes bien nées
    La valeur n’attend pas le nombre des années
    ."

    (Pierre CORNEILLE (1606-1684) in Le Cid)

    Jeunes gens, nul ne vous demande de connaître toutes les ficelles de la littérature française du XVII ème siècle, mais de grâce ! Lorsque vous CHOISISSEZ de citer un auteur classique, n’attribuez pas à RACINE ce qui revient à CORNEILLE.

    Sans rancune !

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2006 à 09:27, par ? En réponse à : La ville de Douala voit As Cetef déjà en D1

    Mon frère Ntang, et si la connerie s’arrêtait là !

    ...Cette maxime du poète français Jean Racine est d’actualité dans la ville de Douala où les habitants croient ferment que leur jeune ambassadeur....

    La honte.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon