Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Championnat
  • Franck Happi au coeur de la bataille entre la Fécafoot et la Ligue de (...)

Franck Happi au coeur de la bataille entre la Fécafoot et la Ligue de Football

Le président du Conseil des Sages de canon de Yaoundé a fait une sortie remarquée sur les ondes et a prononcé des paroles qui sont diversement interpretées, certains allant jusqu’à les traiter de tribaliste. Mais le patriarche souhaitait souligner l’implication sans relâche de Franck Happi aux côtés de Seidou Mbombo Njoya, pour anéantir la Ligue. C’est tout l’intérêt de cette démarche qui fait les affaires de la fédération qui espère récupérer par la bande l’organisation des championnats d’Elite après sa défaite au Tribunal Arbitral du Sport.

Le 6 octobre 2020
commentaires

Emmanuel Mve Elemva, puisqu’il s’agit de celui qui a aussi déjà été capitaine des Lions Indomptables, manifeste sa désaprobation complète par rapport à la ligne que tient Franck Happi.

Ces propos ont été tenus lors d’une interview avec le journaliste Philippe Boney :

Le Canon se désolidarise totalement de la prise de position de Mr Franck Happi, président de l’Union sportive de Douala. Nous ne partageons pas ce point de vue.

Le TAS a pris une décision, le gouvernement de la République a pris acte et a mis en place tout un comité pour l’application de cette sentence. Le gouvernement mène à bien la mission qui lui a été confiée avec ce comité et nous souhaitons que la ligue et la fédération trouvent un terrain d’entente dans le cadre de l’application de la décision du TAS.

Je suis surpris par l’agitation organisée par monsieur Franck Happi qui pour les moins naïfs, comprendront le plus rapidement possible qu’il y a un agenda caché derrière cette agitation. Monsieur Franck Happi prend des libertés. Vouloir saborder la ligue est tout à fait incompréhensible alors que le président de la ligue veut sauvegarder les intérêts de la ligue. Ils ne cachent par leur intention de faire partir le général. Ce qui est malsain et je pense que leur attitude porte à croire que l’agenda caché que j’ai évoqué est réel.

Nous ne pouvons pas comprendre qu’une seule région de ce pays veut faire main basse sur le football camerounais. Le président de la fédération camerounaise de football est de l’Ouest, le président de l’association des footballeurs est de l’Ouest, le président des associations des arbitres est de l’Ouest, le président de l’association des entraîneurs est de l’Ouest et aujourd’hui, il est clair que monsieur Happi qui veut devenir le président de la ligue de football du Cameroun, est de l’Ouest. Je suis un ancien footballeur. Dans le football, il n’y a pas de tribalisme. Et justement je dénonce ceux qui veulent y apporter du tribalisme.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 10 octobre à 17:24, par cam4cam En réponse à : Franck Happi au coeur de la bataille entre la Fécafoot et la Ligue de Football

    Kmer,
    « Nous ne pouvons pas comprendre qu’une seule région de ce pays veuille faire main basse sur le football camerounais. »
    Comment étayons-nous cette perception avec des éléments concrets, et pas par des propos instinctifs ??
    Factuellement :
    - Le président de la fédération camerounaise de football est camerounais
    - le président de l’association des footballeurs est camerounais
    - le président des associations des arbitres est camerounais
    - le président de l’association des entraîneurs est camerounais
    - le monsieur ... qui voudrait devenir le président de la ligue de football du Cameroun, est camerounais.
    « Dans le football, il n’y a pas de tribalisme. Et justement je dénonce ceux qui veulent y apporter du tribalisme. »
    Là, nous sommes d’accord. Mais qui l’y apporte ?
    La vraie question qui intéresse le Cameroun est : ces dirigeants sont-ils compétents, sont-ils les plus compétents que ce pays porte ?
    Tout le reste, c’est une lecture tribaliste de la situation.
    cam4cam

    Répondre à ce message

    • Le 10 octobre à 17:43, par cam4cam En réponse à : Franck Happi au coeur de la bataille entre la Fécafoot et la Ligue de Football

      « Dans le football, il n’y a pas de tribalisme. Et justement je dénonce ceux qui veulent y apporter du tribalisme. »
      Quand dans la liste des joueurs des Lions Indomptables de Football, il y a (eu) une immense majorité de joueurs Bassa, ce monsieur considérait-il qu’une région envisageait de faire main basse sur l’équipe nationale ?
      Je ne suis pas Bassa, je suis Camerounais, mais il n’y avait pour moi que des Camerounais (mono ou binationaux) dont les plus louables sont ceux qui le sont devenus par choix.
      Et je suis content, si j’ai la perception que ce sont les meilleurs joueurs camerounais disponibles à la date de la sélection qui ont été retenus. Et je suis heureux si l’équipe, le pays gagne.
      Et à cette époque, j’étais content parce que j’avais la perception que c’étaient les meilleurs joueurs camerounais disponibles à la date de la sélection qui avaient été retenus. Et, auraient-il été 23 Bassa dans les mêmes conditions, que j’aurais été très heureux.
      cam4cam.

      Répondre à ce message

      • Le 10 octobre à 17:48, par cam4cam En réponse à : Franck Happi au coeur de la bataille entre la Fécafoot et la Ligue de Football

        « Dans le football, il n’y a pas de tribalisme. Et justement je dénonce ceux qui veulent y apporter du tribalisme. »
        Et à cette époque, j’étais heureux parce que l’équipe faisait plaisir, parce que l’équipe faisait honneur, parce qu’elle portait l’esprit et les valeurs profondes du peuple camerounais. Ou du moins l’image que je m’en fait et que tout camerounais doit essayer d’en donner.
        Et en plus, elle gagnait souvent. Et, auraient-ils été 23 Bassa dans les mêmes conditions, que j’aurais été également heureux. Parce que ce sont 23 camerounais, qui pour la plupart mettent leur intérêt personnel en jeu pour représenter le Cameroun, parfois en surmontant les embûches que leur imposent les "dirigeants".
        Quand ce monsieur jouait au football, je n’en garde pas un souvenir impérissable parce que sans doute trop jeune à l’époque, ce qui m’aurait intéressé, ce serait de savoir s’il était le meilleur à son poste et si ses prestations avaient mobilisé au delà de ses capacités du moment. Et sa région d’origine ne m’aurait pas intéressée et ne m’intéresse d’ailleurs pas plus aujourd’hui.
        Mais son statut d’ancien capitaine ne l’immunise manifestement pas contre le fait de proférer des âneries et son discours me donne à penser qu’il en avait sans doute le brassard, mais était loin d’en avoir l’âme.
        cam4cam.

        Répondre à ce message

        • Le 10 octobre à 18:16, par cam4cam En réponse à : Franck Happi au coeur de la bataille entre la Fécafoot et la Ligue de Football

          « Dans le football, il n’y a pas de tribalisme. Et justement je dénonce ceux qui veulent y apporter du tribalisme. »
          Tous les compatriotes qui regardent les camerounais pour ce qu’ils sont et d’où ils viennent et pas pour ce qu’ils font et pourraient améliorer, sont non seulement des promoteurs du tribalisme mais surtout des suppôts du sous-développement et de l’infériorisation des noirs.
          Et que dire, que faire de ceux qui, comme moi, sont le fruit du croisement de plusieurs ethnies et cultures artificiellement antagonistes ? Les éradiquer pour ne conserver que des individus d’origine prétendument pure au service du monde binaire sous jacent dans ce discours nauséabond et de l’affrontement qu’il instille sournoisement dans les esprits de camerounais ?
          Dans la critique de ce monsieur ne figure aucun élément sur son avis sur le magistère des dirigeants qu’il désigne, ni aucun élément sur ce qu’il pense devoir être fait pour aller mieux.
          C’est totalement irresponsable, monsieur l’ancien capitaine des Lions Indomptables.
          Le Cameroun n’a plus remporté un trophée africain des clubs depuis les années 80 du siècle dernier. Le football va mal, et la solution de cet expert est que la clef du problème se trouve dans l’origine sociologique factice des dirigeants de diverses instances. Quelle perspicacité ...!!!
          cam4cam

          Répondre à ce message

          • Le 10 octobre à 18:20, par cam4cam En réponse à : Franck Happi au coeur de la bataille entre la Fécafoot et la Ligue de Football

            Dans le football camerounais, nombre de ceux qui s’expriment en son nom et qui y officient sans des incompétents (et ce monsieur aux propos abscons émarge à cette liste). Et justement je dénonce ceux qui masquent leur incapacité à y apporter des solutions rationnelles et efficaces derrière la sollicitation des plus bas instincts du peuple camerounais en étant inconscients des risques que de telles attitudes charrient.
            cam4cam

            Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches