Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Blogue de Enganche : une gangrène pour le football camerounais

Je commencerais, si vous me le permettez, par m’excuser pour le retard accusé par ce blogpost. Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais. À la CHAN du Maroc, le Cameroun a terminé la compétition avec un maigre point pour un but marqué. J’ai bien été surpris que personne ne demande la tête de Rigobert Song après cette débâcle.

Le 15 mars 2018
commentaires

Après la victoire de la CAN l’année dernière, les gens ont dit que c’était la victoire du Hemlè et de l’esprit qui régnait dans le groupe. Mais, personne n’a pu dénier l’apport du Coach et du système mis en place afin de maximiser le rendement de son équipe.

En effet, ça fait longtemps que le Cameroun n’a pas eu des attaquants surdoués. Si cette compétition s’était tenu il y a 30 ans, le Cameroun aurait été le vainqueur de cette CHAN, puisqu’un éclat de génie de Milla ou d’Abéga aurait décanté la situation. Cette compétition vient confirmer un mal qui tue le football camerounais à petit feu : La carence en joueurs offensifs. Durant les dix dernières années, le seul joueur à vocation offensive qui est sorti du bercail et qui a encore une certaine côte aujourd’hui est Vincent Aboubacar. Edgar Sally, Bekamenga, Zoua et autres sont tous dans les oubliettes.

L’incapacité de former des attaquants dignes de ce nom, est une gangrène pour le football camerounais d’aujourd’hui : Eding s’est fait éliminer de la champions league africaine sans avoir marqué le moindre but. Je sais que nous avons la réputation de pratiquer un football rugueux et très fermé, cependant la tendance mondiale est de favoriser le jeu offensif, l’entrée de l’assistance vidéo ne fera qu’accentuer cette tendance. Nous devons mettre un accent particulier sur le dépistage et les formation des manieurs de ballons, renards de surface et autres virtuoses et assassins. C’est vrai que les aires de jeu ne favorisent pas le jeux attrayant et porté vers l’avant mais Tokoto et Louis Mama ont joué sur pire…

Ceci m’emmène à questionner la compétence de nos coaches. Galvaniser son équipe ne suffit plus, je suis sur que capitaine courage en sait quelque chose… La hausse du niveau tactico-technique des joueurs passent par des coaches aguerris et patients surtout au niveau des jeunes de 12, 13, 14 et 15 ans. Les magouilles et la corruption qui règne en maître dans la nation en générale et dans le foot en particulier rend la tâche presqu’impossible, mais je sais qu’on peut y arriver. Je sais que le Cameroun regorge de talents et que tout commence par un brin de bonne volonté et d’envie de bien faire.

Gagner une compétition en marquant 5 buts comme en 1988 au Maroc, ou comme la Grèce au Portugal est de plus en plus difficile à répéter puisque ce football ne se vend pas, les contrats télés sont la base des revenus du sport mondial et personne ne s’abonnera à une chaîne dans le but de regarder des tacles et des dégagements à l’aveuglette. Le Calcio italien en paye encore les frais puisqu’il s’est fait déclasser par la Premier League anglaise et la Liga espagnole. Je gage que ceci a éventuellement mené à l’élimination de la Squadra Azzura de la coupe du monde russe.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 22 mars à 11:51, par Andre En réponse à : Blogue de Enganche : une gangrène pour le football camerounais

    Excellent analyse c est tout à fait vraie le cameroun manque cruellement d’en cereal killer le seul que nous avon qu’on peuvent vraiment nous apporter en attaque c est aboubakar toko ekambi choupo moting en numero 10 en plaque tournante Et njie qui es quand même très brouillon mais il peut allez si il reusisse a attirer Dimitri oberlin sa serait mieux j ai oublié bassogog mais néenmoin le fait es là nous manquon d attaquant de classe or mit abou nous n avons .pas de véritable numéro 9 confirme

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 18:30, par prince zangho En réponse à : Blogue de Enganche : une gangrène pour le football camerounais

    Très bon article ; et dire que je me suis cru le seul à penser exactement l’approche que décrit cet article.
    Même si je pense qu’on a réellement des atouts pour essayer de faire mouche aux équipes adverses.
    Je pense en outre que c’est une question de culture ; en ce sens que nos joueurs (attaquants en l’occurrence) n’ont pas developpé cette culture de marquer beaucoup de buts - consciemment ou inconsciemment - et cette culture elle doit venir du coach qui devra en plus de charger psychologiquement les joueurs, aligner une équipe très offensive : 2 sur les côtés et 2 dans l’axe.
    Aussi, est-il à mon humble avis temps de mettre en place une logique d’esprit de ’’serial killer’’ dans l’optique de la préparation de la CAN à la maison.

    Quant à ceux qui critiquent cet article au regard des éléments de forme et perdent de vue la richesse du fond, il serait difficile de se positionner en votre faveur en terme de « compréhension footballistique »

    Bien à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars à 14:47, par kelemma En réponse à : Blogue de Enganche : une gangrène pour le football camerounais

    mon cher journaliste, tu n’es pas suffisamment introduit dans le foot, au quel cas , tu saurais qu’on dit :« » le CHAN’’’ ( le championnat d’Afrique des nation) et non la CHAN.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 20:22, par Munga En réponse à : Blogue de Enganche : une gangrène pour le football camerounais

    JEAT PAUL AKONO
    JEAN PAUL AKONO
    JEAN PAUL AKONO
    JEAN PAUL AKONO
    JEAN PAUL AKONO
    NOTRE SAUVEUR
    POURQUOI PAS
    HOOOORAY
    MIEUX QUE LES BLANCS
    LE SEUL NOIRS A BATTRE TOUT LES BLANC ET REMPORTER LA MEDAILLE D’OR 2000.
    WEEEH LE CAMEROUN PAYS DES SAUVAGES ET DE VIELLARD.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 19:45, par Kemet En réponse à : Blogue de Enganche : une gangrène pour le football camerounais

    Le blog de ce journaliste dit vrai et explique très bien la réalité de notre football. Notre niveau a énormément baissé en particulier notre jeu offensif. Ce qui nous a permis de remporter nos 4 premières coupes d’Afrique surtout celle de 2000 et 2002 est la solide attaque qu’on avait. Nous avons gagné quelques matchs grace a un bon score de 3-0. La défensive était autant solide que l’attaque, on accordait très peu d’espace a l’équipe adverse nous permettant d’encaisser maximum 3 buts durant tout le tournoi. Lors de la CAN 2017 au Gabon on manquait d’animation offenssive, mais les dieux du football etaient de notre côté, ce qui nous a permi d’avoir une cinquième étoile sur notre maillot.
    2019 est déjà à l’horizon et on doit revoir certaines de nos tactiques afin qu’on puisse toujours sortir d’un match la tête haute.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon