Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Martin Camus Mimb : « Malika je te demande pardon »

Sous les feux des critiques après la diffusion d’une « sextape » filmée dans son bureau à Douala et dont il serait impliqué, le célèbre journaliste camerounais Martin Camus Mimb a présenté des excuses ce vendredi, lors d’un point de presse.

Le 25 juin 2021
commentaires

La déclaration de Martin Camus Mimb

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de vous remercier très sincèrement du fond du cœur d’être présents dans cette salle.

Le 16 Juin 2021 aux environs de 16h, les réseaux sociaux ont été inondés de photos et vidéos prises dans les locaux de notre entreprise. Submergé par la déferlante des messages, j’ai été troublé par cette situation inédite dans ma vie. Devant Dieu et les hommes je regrette cette situation malheureuse.

Permettez-moi de m’adresser à la victime que j’imagine durement éprouvée, Malika, toi dont la dignité et l’honneur ont été bafoués, je te demande pardon. En tant qu’homme, grand frère et père, je regrette tout ce qui s’est produit. Je prie le Seigneur de te fortifier et de te permettre de traverser cette étape tout en gardant foi et confiance en la vie.

Je voudrais à présent m’adresser à ta famille qui s’est brusquement retrouvée sur les feux des projecteurs sans son consentement, malgré elle. J’imagine votre colère et votre souffrance de voir l’intimité de votre enfant ainsi dévoilée et mise sur la place publique. Je ne sais pas si vous aurez la force de pardonner, mais je vous le demande humblement. Toute fois dans l’intérêt de Malika, je vous souhaite l’apaisement des cœurs. Permettons-lui de retrouver cet anonymat protecteur et cette tranquillité qui lui permettront de se reconstruire.

Mes excuses les plus sincères, je les présente à toutes ces femmes et à tous ces hommes qui ont été choqués. Je pense particulièrement aux personnes fragiles que j’accompagne. A ces handicapés hommes et femmes, jeunes et vieux qui grâce à mes actions ont retrouvé un peu d’espoir et de confiance. J’imagine votre peine et votre souffrance. Vous m’avez porté dans vos cœur et prières depuis le début de mon handicap jusqu’à ce jour.

En ces moments douloureux que je traverse avec vous, j’ai également une pensée émue pour ma maison d’Edition, qui m’a fait confiance et s’est investie humainement, financièrement, et émotionnellement pour faire connaître mon histoire au monde entier à travers l’édition de mon livre. Aujourd’hui elle se retrouve dans une situation particulièrement embarrassante. J’en suis profondément désolé.

A vous mes amis qui m’avez soutenu de bonne foi et vous estimez trahis. Je regrette profondément et vous promets de faire des efforts pour mériter votre amitié précieuse.

Enfin, à ma femme ici présente et à mes enfants, je demande pardon. Pardon d’avoir fait de votre vie un enfer. Milan Kundera disait « ...Vivre dans un monde où nul n’est pardonné, ou rédemption est refusée, c’est comme vivre en enfer ». Oui notre vie actuelle est devenue un enfer, je ne le souhaite à personne.

Mesdames, Messieurs,

A compté de ce jour, mes comptes sur les réseaux sociaux (Facebook ; Instagram) resteront inactifs.

Je me tourne humblement vers le seigneur et lui dis : je viens vers toi Seigneur. Dans ta miséricorde et ta bonté infinie, tu pardonnes toujours. Je me mets à genoux devant toi et je prie.

Je vous remercie.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches