Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

C’est devenu coutume au sein des Lions Indomptables. Après le dévoilement de la liste des 23, et l’impossibilité pour les sélections d’y ajouter ou retrancher des noms, la sélection masculine de football du Cameroun, depuis 2002 et l’expédition foireuse de la Coupe du Monde Japon/Corée 2002, fait au moins un sit-in pour forcer le paiement, en espèces sonnantes et trébuchantes, de toutes leurs primes, même avant le premier match de chaque tournoi. Ce n’est pas l’édition 2019 de la Coupe d’Afrique des nations qui fera exception.

Le 20 juin 2019

Lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations au Gabon, trois hommes ont réussi à convaincre le reste des vingt qui étaient farouchement favorables au bras de fer. Ces vingt recevaient leurs ordres par téléphone d’un des acteurs majeurs du football camerounais actuel. À l’interne, cela s’appelait le téléphone rouge.

Lorsque l’intermédiaire, dont nous ne révèlerons pas le nom mais qui était un des gardiens de but retenus, voyait le numéro qui appelait, le silence était total pour s’assurer de respecter à la lettre ses consignes.

Les trois hommes qui ont su gérer la crise et ramener leurs coéquipiers à de meilleurs sentiments ne joueront pas cette Coupe d’Afrique des Nations Égyptienne.

Le Capitaine Moukandjo, que des esprits revanchards ont essayé d’humilier, est celui qui a mené l’anti révolte. Même aux petites heures du matin, les discussions étaient intenses. Il a réussi à faire pencher la balance en insistant sur le côté patriotique, sur ce que ce trophée ferait aux camerounais aux prises avec les terroristes de Boko Haram dans l’extrême-nord du pays et la crise anglophone au NOSO. Le discours du Capitaine était simple. Il fallait redorer l’image du Cameroun après les aventures foireuses de 2014 en Coupe du Monde, de la non participation à la CAN 2015, et en tirer les avantages qui pouvaient aller d’une revalorisation salariale en club, à un transfert important.

Notre source, qui est l’un de ceux qui ont ramené le trophée en 2017 et qui va participer aussi à la CAN Égyptienne, se désole du fait qu’il n’y ait plus personne qui assume le contrepoids au mouvement de grève d’autant plus que les trois qui pressent pour le mouvement d’humeur font partie du club select des cinq joueurs que Seedorf appelle le groupe de leadership de l’équipe nationale.

En 2017, Nicolas Nkoulou, « le Sage » avait aussi joué de toute sa partition, même s’il se sentait à l’étroit dans cette sélection nationale où la méritocratie ne signifiait rien. L’homme de peu de mots, Aboubakar Vincent, Patriote d’entre les Patriotes avait insisté sur tout le bien que cela ferait au peuple Camerounais de ramener ce trophée.

Le motus operandi de toutes les grèves des lions Indomptables est le même : un commanditaire au loin, un téléphone, un groupe de fanatique, et une paralysie de la sélection.

Cette fois-ci, le pyromane aurait été appelé au secours pour jouer les pompiers. Ah oui, le beau rôle !


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 20 juin à 16:05, par Rasta En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    Les insinuations du journaliste sont claires, c’est Etoo qui incite les lions à la grève. Dire les choses comme ça, je suis désolé, c’est refuser de regarder la réalité en face et se limiter à des attaques personnelles qui frisent la médisance. Depuis minimum 1990, les lions, à toutes les compétitions où ils participent se disputent avec leur dirigeants pour des histoires de prime. Le responsable de cette situation, c’est pas Etoo, mais la mauvaise organisation de notre foot. Je l’ai dit ici plusieurs fois dans le passé : tant que le minsep (le gouvernement) va se mêler de la gestion des lions, ce problème va exister et aura toujours des conséquences dans les résultats des lions, principalement en cdm où les lions croisent des équipes, qui parce que mieux organisées auront toujours un avantage sur nous. Il existe un décret signé du PR de ce pays qui donne le pouvoir de gestion exclusif des équipes nationales à la fecafoot. Aucun Président de la fecafoot, jusqu’ici et pour des raisons évidentes de maffia, ne veut prendre le pouvoir. Et tant que la fecafoot ne prendra pas pleinement et entièrement ses responsabilités, ce problème demeurera, au détriment d’une bonne concentration de nos équipes et par ricochet de ses bons résultats, principalement en cdm. Parce que à la Can, la plupart des qualifiés étant tous plus ou moins aussi mal organisé que nous, ne bénéficie pas véritablement d’un avantage de préparation sur nous

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 18:00, par small lion En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    La source du probleme au sein de cette equipe c’est les joueurs Bamileke. Ces cochons anti-patriotes reclament 40 millions la ou leurs collegues senagalais ne prennent que 7 millions ! Cest clair quils nont qu’un seul objectif : souiller et saboter notre grand et beau pays qui brille dans tous les domaines malgre nos nombreux ennemis a linterieur comme a l’exterieur.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 17:26, par Johnny En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    Shalai a tout dit !!! On cherche chaque fois à trouver une tête de Turc, à désigner un bouc émissaire mais la gangrène en elle même persiste et traverse les années sans encombre.

    La solution à ce type d’imbroglio serait pourtant simple :

    - les primes de participation tant pour les matchs de qualification, que pour les matchs amicaux et les tournois officiels doivent être établies et publiées à l’avance en début d’exercice. D’où le fameux problème de calendrier annuel de notre Football,
    - les joueurs retenus pour un tournoi final devraient avoir perçu leurs diverses primes de participation par Virement Bancaire dès qu’ils rejoignent la tanière. Ceci éviterait les distractions de fonds publics à des fins douteuses, ainsi que des Frais de missions inutiles pour le personnel devant « transporter l’argent des Lions ».

    Bien évidemment on préfère nous forcer à croire qu’il s’agit uniquement d’un problème de patriotisme alors que la cause profonde est que les joueurs (surtout professionnels) en ont ras le bol de se faire escroquer à tous les coups.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 16:44, par Samy En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    Afin de mettre définitivement fin à ce débat : Chaque joueur souhaitant bénéficier d’une prime de participation doit posséder une association sportive au Cameroun et cette prime de participation sera reversée directement au bénéfice de cette association sportive donc les fonds seront réinvestis au Cameroun les joueurs ne pourront bénéficier eux-mêmes que des primes de victoire ce qui permettra de renforcer leurs motivation. Vu que c’est un problème qui dure depuis des décennies et que les responsables des équipes nationales n’y arrivent pas on essaye de les aider. Les lions sont de nouveau la risée du monde avant une compétition internationale

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 14:34, par Patriote En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    La fecafout est responsable de tous ce désordre
    Si ces joueurs ne procèdent pas de cette manière ils ne seront pas payés

    • Le 20 juin à 16:29, par James Rodríguez camerounais En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

      Meme si apres avoir changé de dirigeants à la fecafoot, les memes problemes persistent alors ce que les troubleurs se trouvent plutot ailleurs. Par ailleurs il est a noter que nous ne voyons pas saidou ndjoya comme un homme de caractere, il est du genre moux et se ferais avaler les pilules de toute maniere, il est juste un pion du damier voila ce qu’il est.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 16:00, par sanni orou pibou En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    Si les joueurs sont en grève il me semble que ces gars manquent de patriotisme tout court cessez de trouver des boucs émissaires ! Au Sénégal chaque joueur n’a empoché que 7 millions FCFA comme primes de participation il paraît que les joueurs du Cameroun réclament 20 millions chacun au moins ! J’ai lu quelque part que c’est Eto’o qui a été appelé en médiateur mais dans le même temps vous insinuez là malicieusement que c’est lui le commanditaire ! Mais même quand on est contre quelqu’un il faut être logique et ne pas se laisser aveugler par la haine ! Quel intérêt Eto’o a aujourd’hui à voir les choses se gâter ? Vous mêmes avez toujours dit ici que c’est son candidat qui mbombo aujourd’hui Président fecafoot, que c’est lui qui a fait nommer Kluivert ! où est vraiment la logique qu’ils leurs mettent les bâtons dans la roue Camfoot ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 15:37, par Essoumba En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    C est pas possible a chaque tournoi c est le même problème ? On change de direction, C est toujours pareil ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 14:40, par shalai En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    qui est le pyromane je suis desolé camfoot mais a un moment il faut arrêté dans ce pays. pourquoi les footballeurs camerounais doivent toujours grevé avant de recevoir leurs primes ? et chaque année cest comme ca. au lieux de se pencher dessus vous cherchez les pompiers et les pyromanes alors que nous savons tous que la fecafoot et le minsport sont des panier a crabes

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 14:37, par Footfootfoot En réponse à : Lions Indomptables : Mouvement d’humeur dans la tanière

    ARTICLE INUTILE !!!

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches