Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Libiih Thomas : « je ne suis qu’un petit entraîneur. Je ne peux pas outrepasser (...)

Libiih Thomas : « je ne suis qu’un petit entraîneur. Je ne peux pas outrepasser les instructions du Chef de l’État »

Thomas Libiih, qui agit comme sélectionneur de la sélection des moins de 17 ans, a accordé une interview dévastatrice sur l’état des relations entre son groupe et la fédération camerounaise de football. Contrairement à ce que l’on a voulu faire croire, l’idée d’inviter les binationaux dans la tanière et donc de violer le décret du Chef de l’État n’est pas de son fait. C’est la raison pour laquelle il demande à la Fecafoot de prendre la responsabilité de leur décision en confirmant pas écrit que les joueurs binationaux peuvent prendre part à la Coupe du Monde.

Le 16 octobre 2019
commentaires

Cette interview, qui a été réalisée par le journaliste émérite Philippe Boney, jette un nouvel éclairage sur les enjeux de cette affaire. Verbatim ...

Des informations qui circulent sur les réseaux sociaux font état de ce que votre groupe aurait refusé de signer une charte qui définit les obligations de l’équipe. Qu’est-ce qu’il en est ?

Pour un pays qui se veut aussi sérieux que le nôtre, je ne sais pas si on peut appeler ça une charte. Je pense que ce que l’on nous a présenté c’est un bout de papier et si on pense plutôt que c’est les autres qui doivent bénéficier et d’autres non, je pense qu’il y a un gros souci. Lorsqu’il faut négocier le salaire de ceux qui sont assis dans les vestiaires, il n’y a personne. C’est nous qui faisons de l’argent et je ne comprends pas qu’on fasse penser au peuple camerounais que nous sommes des mercenaires. L’argent qui rentre et que génère le football camerounais, il va où cet argent ? Moi je pose la question tous les jours. J’ai décidé d’apporter ce que je peux pour mon pays, je m’arrête à ce niveau. Je leur avais dit que je ne voulais pas de réunion au sein du groupe. Les gamins de 16 ans, on n’a pas besoin de les réunir tous les jours et pour leur parler de quoi que ce soit, il y a des choses à faire en amont. S’ils ne peuvent pas les faire, c’est tant pis. Mais qu’on nous foute la paix et qu’on nous laisse travailler. Qu’on nous laisse faire notre boulot, je pense que c’est important pour des gamins de 16 ans.

Libiih Thomas, vous avez vraiment des soucis puisque vous avez adressé une correspondance au Secrétaire Général de la Fecafoot. Que vise exactement cette lettre ?

Écoutez Boney, je ne suis qu’un petit entraîneur. Je ne peux pas outrepasser le Chef de l’État. Ce n’est pas moi qui ai signé ce décret. Si le peuple en parle, ça veut dire qu’il y a un réel problème donc je me dois de m’adresser à ma hiérarchie. C’est ce que j’ai dû faire et j’attends. Si je n’ai pas la réponse exacte, je ferais exactement ce que je pense.

Ça veut dire que vous n’êtes pas sereins avec cette affaire de binationaux hein ?

Je suis serein. Mais ce que je m’efforce de dire est que je ne peux pas outrepasser un décret présidentiel. Maintenant, la lourde responsabilité revient à la Fédération Camerounaise de Football Ce n’est pas à moi de décider sur quoi que ce soit. Ce serait dommage pour les gamins, mais bon je ne peux faire autrement.

Si la Fécafoot ne réagit pas dans les délais, qu’allez-vous faire ?

Je ferais exactement ce que je dois faire, mais les gamins seront obligés certainement de rentrer.

Certains autres joueurs viennent également de l’étranger en dehors des six dont on parle. Pourquoi votre lettre ne vise que les six ?

Je pense que les gens essaient souvent de ressortir ce qu’il ne faut pas. Les gamins sont allés faire les tests, je ne pense pas qu’il y ait un seul qui a signé parce que pour les faire revenir je me suis adressé directement aux joueurs pour leur demander de revenir. Les agents qui sont derrière racontent n’importe quoi aux parents, ils racontent n’importe quoi aux joueurs et quand les joueurs commencent à bouder, ils les balancent quelque part dans un coin. Les gamins n’ont aucun contrat nulle part. Je ne pense pas, que ce soit Mvoue, que ce soit Wamba, (...) ils n’ont aucun contrat. Ils ont signé des contrats avec des agents de joueurs, et non avec des clubs. Voilà. Je ne pense pas qu’aujourd’hui les gens peuvent m’emmener dans un couloir qu’il ne faut pas.

Ces six joueurs sont-ils performants sur le terrain ?

Écoutez, c’est des jeunes joueurs. Ils ont beaucoup de manquements comme tous les autres jeunes. Sauf que leur arrivée tardive me cause énormément de problèmes. Mais je fais ce que je peux à mon petit niveau et le terrain nivelle tout le monde puisque c’est le terrain le seul maître.

Est-ce que vous comprenez que vous êtes aujourd’hui indésirables au niveau des instances du football camerounais ?

Je ne pense pas. Je pense que j’ai fait mon travail, j’essaie de faire mon travail à mon petit niveau. Modestement j’ai joué au football, j’ai fait ce que j’ai pu, j’ai avalé ce que j’ai pu avaler. Je continue à voir pire que quand j’étais footballeur. ce qui m’intéresse c’est de mener à bien ce que je fais. Si je peux le faire avec mes petits moyens, je le fais sans rien demander à personne.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches