Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Fécafoot : vers un bras de fer entre Albert Mbida et Atanga Nji

Le président du Comité provisoire de gestion de la Fécafoot version 2009 n’a pas digéré les mots employés par le ministre de l’Administration Territoriale dans son communiqué mercredi. Présenté comme un groupe d’« usurpateurs » et « imposteurs », le sénateur Albert Mbida est sorti de sa réserve.

Le 4 novembre 2021
commentaires

« Selon la loi, le ministre de l’Administration Territoriale et la FIFA ne sont pas compétents pour juger de la qualité des membres de la Fécafoot, cette compétence revenant exclusivement à la CCA et au TAS », a précisé Albert Mbida. Avant de faire une mise au point : « actuellement, ce sont les membres qualifiés par le ministre Atanga Nji Paul de "groupuscules sans mandats au nom de la Fédération Camerounaise de Football", qui sont aux yeux de la loi camerounaise en vigueur, les membres légitimes de la Fédération Camerounaise de Football  ».

Selon l’ordre juridique actuellement en vigueur, a écrit le sénateur, « c’est bel et bien M. Seidou Mbombo Njoya et ses compagnons qui sont des usurpateurs et des imposteurs, dans la mesure où ils ne peuvent justifier d’aucun mandat pour représenter la Fécafoot ou agir au nom de cette dernière ». Etant entendu explique-t-il, que les pouvoirs de représentation d’une fédération doivent être rapportées « par une preuve - par exemple un procès-verbal d’élection, un extrait des statuts, une décision interne de la fédération concernée ou une décision d’une juridiction compétente - mais certainement pas par un avis écrit des membres du personnel de la FIFA ou du ministre de l’Administration Territoriale ».

Vers un bras de fer avec le Minat

Pour appuyer son argumentaire, le sénateur Albert Mbida évoque une lettre du ministre des Sports adressée à la Fécafoot le 8 juillet 2021. Une correspondance dans laquelle Narcisse Mouelle Kombi met en exergue « le non-respect, par M. Seidou Mbombo Njoya, des textes de la Fécafoot, des dispositions de la loi en vigueur au Cameroun, de l’esprit et de la lettre des sentences rendues par le TAS et la CCA (CNOSC), induisant l’illégitimité des personnes convoquées à l’AGE du 13 juillet 2021  ».

Alors que le Minat annonce des représailles contre le Comité qu’il pilote, le sénateur Albert Mbida insiste. « Les membres du Comité Exécutif Provisoire rassurent à nouveau l’opinion publique qu’ils continuent de travailler pour mener à bien les missions qui leur ont été confiées par l’Assemblée Générale légitime de la Fécafoot le 12 octobre 2021 », promet-il.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches