Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Elections à la Fécafoot, et loi sur la double nationalité : Samuel Eto’o reçu (...)
Elections à la Fécafoot, et loi sur la double nationalité : Samuel Eto’o reçu en audience par le Président de la Cour Constitutionnelle

Peut-être conscient du fait qu’il y ait des possibilités que son dossier de candidature à la Présidence de la Fédération Camerounaise soit rejetée, Samuel Eto’o Fils a été reçu en audience par le Président du Conseil Constitutionnel du Cameroun. Si certains observateurs estiment que ces démarches ne sont en fait que de la magouille, de la manipulation, et du trafic d’influence pour son unique profit, d’autres estiment que cela présage des façons de faire qui risquent de se normaliser advenant une élection réussie du Pichichi.

Le 20 novembre 2021
commentaires

Clément Atangana est celui qui a tenu tête à tous les candidats de l’opposition à la dernière élection présidentielle du Cameroun en démontant, point par point, l’ensemble de leurs revendications.

Est-ce que le Conseil Constitutionnel est qualifié pour traiter des affaires de la Fécafoot ?

Peut-être pas, mais la voix de Clément Atangana porte et peut créer un déséquilibre des forces en faveur de Mr Eto’o.

JPEG - 69.7 ko

Pour bien comprendre le rôle de cette institution, voir ci-bas :

Le Conseil Constitutionnel

Le Conseil Constitutionnel est l’une des institutions nouvelles créées par la loi N° 96/06 du 18 janvier 1996 portant révision de la constitution du 2 juin 1972 (modifiée par loi N°2008/001 du 14 avril 2008).

En son article 46, la Constitution le définit comme l’instance compétente en matière constitutionnelle. Il statue sur la constitutionnalité des lois. Il est l’organe régulateur du fonctionnement des institutions. Il statue souverainement dans ses domaines de compétence qui portent entre autres sur les points suivants :

  • La constitutionnalité des lois, des traités et accords internationaux ;
  • Les règlements intérieurs de l’Assemblée nationale et du Sénat ;
  • Les conflits d’attributions entre les institutions de l’Etat ; entre l’Etat et les régions ; entre les régions.

L’article 48 stipule que le Conseil Constitutionnel veille à la régularité de l’élection présidentielle, des élections parlementaires ainsi que des consultations référendaires. Le Conseil Constitutionnel proclame les résultats de ses consultations.

L’article 51 stipule quant à lui que le Conseil constitutionnel est composé de onze (11) membres désignés pour un mandat de six (6) ans éventuellement renouvelable. Ces membres, nommés par le Président de la République sont désignés de la manière suivante :

  • Trois dont le Président du Conseil par le Président de la République ;
  • Trois par le Président de l’Assemblée nationale après avis du bureau ;
  • Trois par le Président du Sénat après avis du bureau ;
  • Deux par le Conseil supérieur de la Magistrature.
JPEG - 53.9 ko

REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches