Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Dossier : les jeux politiques du football au Cameroun

Passif, mais omniprésent. Le pouvoir politique camerounais n’a pas l’intention de laisser l’instance faîtière contrôler à elle seule, la passion des Camerounais pour le football. Le gouvernement, parfois par le truchement du chef de l’Etat en personne continue de porter un regard sur le sport-roi, fédérateur des esprits dans un pays où la pluralité ethnique et le multiculturalisme engendrent souvent de vives oppositions.

Le 20 avril 2021
commentaires

Le pouvoir de Yaoundé intervient en tant que tutelle suprême dans le recrutement des entraîneurs, la sélection de certains joueurs, le financement des équipes nationales et des championnats professionnels. Et n’hésite pas à arbitrer les crises à la Fécafoot tout en contournant la notion « d’ingérence » tant combattue par la Fifa. Zoom sur quelques facettes de ces jeux politiques du football qui, dit-on, visent la sauvegarde de l’image de marque du pays aussi bien au plan national, qu’international.

Lire notre dossier en cliquant sur les liens ci-dessous :


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches