Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Coulisses : Essomba Eyenga « hantait » le personnel

Camfoot

Après la pluie, c’est le beau temps. Les activités à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) peuvent à nouveau rependre. Ce mardi, les employés de la Fécafoot ont tous regagné leurs postes respectifs. Dans certains bureaux, le nom d’Essomba Eyenga fait l’objet de sujet de commentaire. « Essomba Eyenga mettait tout le monde mal à l’aise. Il était toujours menaçant. Il n’avait pas de mot courtois envers les quelques employés qui venaient travailler », murmure-t-on comme encore un peu effrayé.

Le 23 juillet 2013
commentaires

Pour certains membres du personnel, la prise de fonction du Comité de normalisation de la Fécafoot est une délivrance. Puisque l’ex vice-président qui s’est installé au siège de l’instance au lendemain de l’annulation du scrutin du 19 juin dernier par la commission de recours de la Fécafoot « a été forcé de libérer les lieux ». Et depuis son départ, « la joie est revenue. Depuis lundi, j’ai l’impression qu’on s’est débarrassé d’une maladie », déclare un employé ayant requis l’anonymat.

Pour un autre, «  la seule présence d’Essomba Eyenga me donnait l’envie de démissionner. On se remet doucement comme un pays qui sort d’une guerre. Notre souhait c’est que ça change, et qu’on ne revive plus jamais ça ».

Arthur Wandjià Yaoundé


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 23 juillet 2013 à 21:56, par PENSI En réponse à : Coulisses : Essomba Eyenga « hantait » le personnel

    C’est bien, mais je peux dire à ce personnel que la vraie Fecafoot fera appel à candidatures pour les différents postes de travail, question de dénicher les meilleurs camerounais à assurer les différentes tâches. Ils savent comment, ils sont arrivés à la Fecafoot. Essomba Eyenga, lui est éligible, donc il peut revenir. Supposons juste un seul instant qu’il soit ainsi dans huit mois...J’imagine bien. Ce même personnel se transformera en griot et scandera le nom d’Essomba Eyenga partout comme le chef de département de la communication le faisait si bien avec celui de Iya.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 22:22, par dony En réponse à : Coulisses : Essomba Eyenga « hantait » le personnel

    @ PENSI

    Surtout que ce même personnel n’était pas hanté quand le même Essomba Eyenga hantait la république aux côtés de Iya, après même que Jean Lambert lui ait donné un nom hantant dans son livre.
    Lorsque ces gars de Camfoot ne savent pas quoi nous raconter...

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 00:16, par stesicm En réponse à : Coulisses : Essomba Eyenga « hantait » le personnel

    Ils peuvent s’estimer heureux que John Bengeni Ndeh ait retirer sa plainte auprès du TAS. Parcequ’une décision du TAS en sa faveur (ce qui était très envisageable et presqu’évident au vu du déroulement des évènements) aurait rendu nul et pour nul éffet ce comité de Normalisation, rendant ainsi la FIFA ridicule et le gouvernement camerounais avec. La sanction serait levée d’office, puisque nulle. Du coup, John Bengeni Ndeh et Essomba Eyenga seraient les maitres des lieux à Tsinga jusqu’à la prochaine élection où à coup sûr, partiraient favoris et feraient tout pour la remporter. Là j’aurai vu la tête que ces gens auraient fait.

    Donc, ce Monsieur Junior Binyam sait-tout et son acolyte de Tombi tombé Haricot aricoco ne doivent leur salut qu’à une seule personne : John Bengeni Ndeh, ce dernier agissant au nom d’un groupe dans le quel on trouve un certain...Essomba Eyenga.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 03:15, par BONGA En réponse à : Coulisses : Essomba Eyenga « hantait » le personnel

    UN AUTRE GUIGNOL

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches