Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2021 : « tout est ok » au stade d’Olembé

Le ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi a lancé hier les opérations de recettes techniques en prélude à la réception officielle de l’infrastructure et de ses annexes ce vendredi.

Le 1er décembre 2021
commentaires

« On peut dire que tout est ok. Il n’y a pas de crainte à avoir ». David Aube, chef de mission de contrôle d’Egis est catégorique. Pour lui, il n’y a plus aucun doute à se faire sur les capacités du stade d’Olembé d’accueillir les matchs de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Comme prévu, le délai de livraison fixé au 30 novembre 2021 par la Confédération africaine de football (CAF) a été respecté. « La note est bonne. Il n’y a pas de crainte à avoir », rassure le contrôleur.

Le stade d’Olembé, retenu pour accueillir la cérémonie d’ouverture, les matchs du groupe A et la finale de la CAN 2021 affiche en effet fière allure. A l’intérieur de l’infrastructure de 60 000 places assises, les deux écrans géants sont opérationnels. Aux abords de la pelouse, le tartan de la piste d’athlétisme a également été totalement posé. A l’extérieur, la tribune officielle dispose de ses nouvelles rangées d’escaliers, les rampes d’accès aux tribunes nord-ouest et nord-est ont été posées. Mardi était jour de lancement des opérations de recettes techniques. Il s’agit d’un moment important dans la dynamique de l’opérationnalisation et de la mise à disposition du complexe sportif d’Olembe qui sera officiellement réceptionné ce vendredi 3 décembre.

« Tout est sur la bonne voie »

Cette étape marque l’achèvement de la construction de l’ouvrage à travers le recensement des tâches devant garantir la conformité des performances contractuelles et créer les conditions optimales de la maintenance des différents systèmes visant à assurer le respect des spécifications techniques. La commission en charge de cette opération procède en deux étapes. D’abord, les vérifications pièce par pièce du respect des équipements prévus dans le marché commercial entre le maître d’ouvrage et Magil.

Ensuite, il sera effectué des tests de mise en service des réseaux, des terminaux et de la qualité des différentes fonctionnalités (la sonorisation, la climatisation, de l’éclairage, etc.). Un contrôle assurance-qualité se faisant sur la base des autocontrôles de Magil. L’entreprise Egis, présente à ces opérations de recettes en qualité d’expert, affiche son optimisme. « On fait les derniers tests, c’est toujours délicat parce que ce sont les tests sur les terminaux. Ça prend un peu de temps, mais tout est sur la bonne voie », indique David Aube.


ARTICLES LIÉS


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches