Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2019 : une occasion inespérée pour l’Egypte

Pour surprenante qu’elle puisse paraitre, la désignation du pays des pharaons pour accueillir la CAN 2019 apparait comme l’occasion inespérée pour asseoir sa domination sur le plus prestigieuse compétition du continent.

Depuis son siège social situé au Caire, le bureau exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) est visiblement satisfait d’avoir trouvé un point de chute pour la CAN 2019. Lors des récents CAF Awards à Dakar, son président, Ahmad Ahmad, a rappelé le soutien sans faille des autorités égyptiennes dont la grande « volonté politique » aura été un facteur déterminant lors du choix final face à l’Afrique du Sud, il n’en demeure pas moins vrai que ce n’est pas par pure philanthropie que Le Caire s’apprête à accueillir la plus grande fête du football africain.

Le 15 janvier 2019
commentaires

On peut néanmoins lui reconnaitre par ailleurs le mérite d’avoir permis à la CAF de se retirer une épine du pied après le désistement du Maroc que beaucoup soupçonnaient d’être en embuscade.

Nul ne peut nier le fait que l’accueil d’une compétition de cette envergure (24 équipes) dans un délai relativement court (6 mois) soumet le pays hôte à de multiples contraintes (économique, sécuritaire, climatique…) pas toujours faciles à gérer par les novices. Ceci dit, l’Egypte peut s’estimer heureuse d’obtenir sur un plateau d’argent une compétition aussi convoitée en s’impliquant si peu dans la phase préparatoire. En raison des infrastructures déjà existantes (autoroutes, chemins de fer, stades aux normes, hôtels…) on n’aura plus besoin, comme ailleurs, de dépenser des centaines de milliards de francs en projets hypothétiques. En revanche, l’économie locale aura beaucoup à gagner en termes de rentrées de devises, avec l’arrivée des dizaines de milliers d’étrangers qui feront la bonne affaire des transporteurs, hôteliers, restaurateurs. Le football est devenu un business international et ce n’est pas la CAN devenue la troisième compétition footballistique la plus suivie au monde, qui nous démentira.

Mais aux yeux du pouvoir égyptien et compte tenu du contexte actuel, l’argument économique peut sembler secondaire par rapport à deux enjeux essentiels qui sont de l’ordre de la diplomatie et du sport. Dans un pays à vocation touristique souvent exposé aux vagues d’attentats visant parfois des communautés religieuses (coptes) et les touristes, une compétions de cette nature peut permettre de donner plus de visibilité à une image quelque peu ternie, en démontrant que l’Egypte reste un pays ouvert, accueillant et hospitalier. Du pain béni pour le pouvoir en place qui peut pour un temps, fédérer la ferveur populaire autour d’un événement purement festif.

Mais le rêve le plus secret que semble nourrir Le Caire à travers l’accueil de cette compétition n’est ni économique, ni diplomatique, mais sportif. Dans un pays où le football attire des foules et déchaine des passions, il peut être aussi un facteur de cohésion sociale, surtout s’agissant de l’équipe nationale. Pour comprendre l’importance de l’enjeu, il n’y a qu’à rappeler que l’Egypte figure en tête du palmarès des pays vainqueurs de la Coupe d’Afrique des nations avec sept trophées déjà remportés, à deux longueurs du Cameroun (cinq trophées). Si la CAN 2019 s’était tenue au Cameroun, le pays des Lions indomptables aurait eu l’opportunité de se rapprocher davantage du sommet de la pyramide. Comme par hasard, c’est celui qui occupe la plus haute marche du podium qui a récupéré… le bébé. Comprenne qui pourra.

Rappelons que l’Egypte n’a pas encore digéré sa défaite en finale de la CAN 2017 face au Cameroun. Au cas où ce dernier pays se qualifie (ce qui n’est pas encore acquis) la CAN 2019 semble offrir à son plus sérieux rival en Afrique l’occasion rêvée non seulement de prendre sa revanche mais de creuser l’écart en remportant son huitième trophée. Ce qui n’est pas impossible. Rappelons que l’Egypte a accueilli à ce jour la CAN à trois reprises. En dehors de celle de 1974 remportée par le Zaïre, le pays hôte s’est toujours imposé en finale comme en 1986 face au Cameroun et en 2006 face à la Côte d’Ivoire. Et à chaque fois aux tirs au but dans une ambiance survoltée. Les futurs adversaires des Pharaons amenés par Mohamed Salah qui vient d’être désigné meilleur joueur africain de l’année, sont avertis. Ils devront avoir des nerfs solides pour résister à la fois à la pression atmosphérique et à celle d’un public archi chaud.

Jean Marie NZEKOUE, éditorialiste, auteur de « L’Aventure mondiale du football africain » (2010)


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 18 janvier à 08:16, par predator drone En réponse à : CAN 2019 : une occasion inespérée pour l’Egypte

    @bayaben tu te prend pour un donneur de lecon trou du cul grande geule comme toi va travailler grosse merde au lieu de passer ton temp a vomir sur ton pays ENCULER DE LOSER tu intervient chaque fois sur mes post bouffon si tu es si cultiver et autre trouve donc des solution ,sa ne sert a rien de faire du bruit dans le vide tu ne peut rien contre le mondialisme et sa MAFIA clochard tu fait partis des personne qui reve derrière un clavier, change de foret si le Cameroun et ses dirigeant ne te plaisent pas. sale BABOUIN AUX CUL ROUGE

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 21:55, par bamyaben En réponse à : CAN 2019 : une occasion inespérée pour l’Egypte

    Seïdou Mbombo-Njoya et son équipe doivent mettre la pression sur la CAF concernant l’arbitrage et les contrôles antidopage et mettre tout à la disposition des LIONS INDOMPTABLES pour aller fermer les gueules des égyptiens et de tous nos ennemies et détracteurs en Egypte en juin 2019, c’est notre CAN, qu’ils l’organise même en enfer, nous irons la chercher et la ramener au pays, elle est à nous.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 21:51, par bamyaben En réponse à : CAN 2019 : une occasion inespérée pour l’Egypte

    @Bisso,
    Merci et bravo pour ton commentaire d’une véracité indéniable !
    C’est évident que : « Les Égyptiens sont les meilleurs tricheurs d’Afrique, leur palmarès est biaisé, 7 CAN remportées dont 2 en 1957 et 1959 lorsque la CAN se jouait à 3 et 3 CAN remportées à domicile 1959 , 1986 , 2006 », dans des conditions et un contexte improbables pour la garantie du Fair Play et de l’impartialité.

    Nos 5 titres tous gagnés à l’extérieur dans l’adversité la plus téméraire et la haine la plus atroce ne sont pas comparables aux 7 titres biaisés égyptiens.

    Chaque fois que les LIONS INDOMPTABLES entrent en compétition, le souhait des autres africains est unanime, il faut que nous y sortons le plus rapidement possible avec la pire des humiliations. Tellement ils ont peur et sont complexés que nos victoires sont leurs échecs et nos échecs leurs victoires. Ainsi par exemple, beaucoup avaient appris avec soulagement et dans l’allégresse, notre retrait de l’organisation de la CAN 2019.

    C’est évident que l’Egypte bénéficie de l’aide réelle et de la complicité de la CAF qu’elle a créé et dont le siège au Caire est en face de la Fédération égyptienne de Football.
    Le monde entier savait que les égyptiens se dopent mais la CAF ferment royalement les yeux sur ce sujet ou opère des contrôles antidopage fantaisistes pour jouer aux faux-semblants.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 21:31, par bamyaben En réponse à : CAN 2019 : une occasion inespérée pour l’Egypte

    @predator drone, ton commentaire est nul comme zéro et bête comme un mouton !
    Tu es le prototype même du camerounais : Un zombi donneur de leçons idiotes.
    Selon toi, puisque les magouilles ont toujours existé, on doit baisser les bras et la tête, tout accepter et ne rien dire comme le peuple camerounais en bons zombis tétanisés subi la tyrannie et les pires humiliations depuis des décennies sans regimber ?
    Apprend à dire NON ! Apprend à dénoncer haut et fort l’inacceptable et l’intolérable que de te complaire dans l’imposture et la soumission totale.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 15:17, par Kemet En réponse à : CAN 2019 : une occasion inespérée pour l’Egypte

    Les Égyptiens ont choisi d’organiser cette CAN dans le but de remporter leur huitième titres continental. Ne soyez pas du tout surpris que l’arbitrage soit constamment en leur faveur.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 11:50, par predator drone En réponse à : CAN 2019 : une occasion inespérée pour l’Egypte

    je constate qu’il y a des personne qui s’étonne encore, ou qui se plaigne des magouilles que le monde vit et a toujours vécue dans tous les domaine , que se soit dans le sport ou dans la politique voir meme dans des ménage (couple) et autre l’humain ne peut vivre sans triché , ou employé la force (conquérir) le père noel na jamais exsisté ! sinon il y a la planète mars , des étude se font en ce moment pour voir si l’homme peut y vivre peut etre que la bas il n’aura jamais de magouilles ou de tricherie !

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 11:15, par Bisso En réponse à : CAN 2019 : une occasion inespérée pour l’Egypte

    Les Égyptiens sont les meilleurs tricheurs d’Afrique, leur palmarès est biaisé, 7 CAN remportées dont 2 en 1957 et 1959 lorsque la CAN se jouait à 3 et 3 CAN remportées à domicile 1959 , 1986 , 2006... L’Égypte est très nulle en dehors des compétitions organisées par la CAF, ce qui laisse à penser qu’il y a anguille sous roche , c’est comme s’ils bénéficient de l’aide subtile de la CAF , ils bénéficient toujours d’un coup de pouce subtil mais décisif soit pour tricher en douce, soit pour organiser la CAN lorsqu’ils veulent la gagner, déjà 4 CAN organisées dans l’histoire, et en 2019 ce sera leur 5e organisation, un record Mondial . Le Cameroun est clairement la meilleure Équipe Africaine de l’histoire sur le plan purement sportif que ce soit pour les compétitions organisées par la CAF ou encore celles organisées par la FIFA , d’abord 5 CAN toutes gagnées à l’extérieur et pas les conneries de 1957 ou 1959 , un médaille d’or olympique en battant Brésil et l’Espagne notamment , une finale de coupe des confédérations, un quart de finale de coupe du Monde....Bref le niveau réel des Égyptiens est très discutable, tellement leurs victoires semblent toujours entachées de nombreux couacs extra sportifs, incontestablement pour eux la triche c’est une seconde nature... (dopage , magouilles sur et en dehors des terrains) ...Un jour, un jour ils seront démasqués. De bons tricheurs !

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches