Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

Le match du Cameroun contre le Brésil était une affiche très peu courue côté camerounais puisque les résultats de la sélection nationale depuis la conquête de la Coupe d’Afrique des Nations en 2017 sont plus qu’inquiétant. Malgré son pedigree de joueur, Clarence Seedorf affiche des statistiques d’entraîneur totalement à l’opposée. Quand on décide de rencontrer l’une des meilleures formations de la planète avec les joueurs les plus en vue, il faut être un brin dérangé. C’est le pari que s’est offert le Cameroun. Comment se sont comportés les joueurs dans cette rencontre ? Le jeu des joueurs...

Le 21 novembre 2018

André Onana : 8/10

Les Camerounais ont finalement compris pourquoi ce jeune joueur a autant de côte en Europe. Une qualité de positionnement impeccable, des reflexes affûtés, une qualité balle au pied enviée. Il est capable de trouver ses joueurs dans les plus petits intervalles. Sans une performance de cette qualité, le score aurait pu être bien salé avant la mi-temps. Seul Richarlison, laissé tout seul par la défense, a pu le tromper d’une balle dont il ne pouvait rien.

Jeando Fuchs : 7/10

Pour une première sélection, c’est l’une des meilleures équipes du monde qui attendait Jeando. Malgré le fait qu’il ait été lancé dans la mêlée dans un poste different puisqu’il joue en milieu défensif, il s’y est rapidement habitué. Mais ses premiers duels sont contre nul autre que Neymar. Sa compréhension du jeu, sa vitesse pure, son positionnement lui ont fait beaucoup de bien. On l’imagine déjà patrouillant le milieu de terrain, en compagnie de Zambo-Anguissa, Djoum, Kundé Malong.

Yaya Banana : 5/10

C’est peut-être un bon match référence pour ce géant en qui on prédisait un avenir extraordinaire. Celui qui reste une constante en défense depuis l’arrivée de Clarence Seedorf a fait l’essentiel contre des attaquants bien plus expérimentés que lui. Si à certains moments, on pouvait sentir de la panique, et des positionnements non conventionnels, il a su assuré l’essentiel de ses tâches défensives. La communication avec don gardien en première mi-temps ou encore son nouveau coéquipier n’était pas au point.

Kana Biyik : 5/10

Son retour en Lions après plus de quatre ans d’absence sonne aussi comme un nouveau départ. S’il a tenté de ne rester que dans son registre, on peut lui reprocher de n’avoir pas su diriger la défense sur le corner qui conduit au but du brésilien puisque Richarlison monte tout seul sans aucune opposition pour crucifier Onana. Il a aussi raté quelques sorties de zone qui ont failli coûter cher.

Gaetang Bong : 5,5/10

Le défenseur de Brighton & Hove a connu une relative belle soirée. Que ce soit défensivement ou encore offensivement, il a su donner la mesure de son brassard de capitaine. On ne l’a pas vu souvent autant à l’aise en équipe nationale. Il a su tenir les duels avec le virevoltant Richarlison. Et a su se projeter pour offrir des solutions à nos milieux de terrain. Mais c’est quand même lui qui laisse filer le marqueur brésilien sur le corner décisif puisque c’est lui qui le marquait.

Mandjeck : 4/10

Seul Clarence Seedorf sait pourquoi il fait autant confiance à Mandjeck. Il devrait jouer la sentinelle devant la défense, et assurer cette permanence. Mais Mandjeck joue comme un débutant, ne prenant pas la mesure des attentes posées en lui. Les autres milieux de terrain sont dans la constante obligation de toujours s’ajuster à ses fantaisies. Techniquement, il est certainement le moins doué de la République, mais s’obstine à garder le ballon alors qu’il gagnerait à assurer rapidement la transmission. Seedorf aura la possibilité d’essayer à ce poste Jeando Fuchs qui va mieux fluidifier le jeu.

Arnaud Djoum : 6/10

Il a réintégré la sélection comme s’il n’était jamais sorti. Il maîtrise son sujet. Tactiquement, émotionnellement, dans l’intensité, on le retrouve. Et quand il faut y associer une composante physique, il n’est pas bien loin. Il devrait aidé à stabiliser ce secteur du jeu et assurer une meilleure transition défense-attaque.

Kundé Malong : 7/10

Il a un coffre physique impressionnant, et une technique irréprochable. Mais il va désormais mieux travailler au niveau de l’attitude, des prises de décision, et de la constance dans le jeu. Ses atouts sont indéniables. Il a proposé du répondant face à des adversaires tactiquement bien plus expérimentés. Son omniprésence a été appréciée.

Choupo Moting : 6/10

Il a souvent décroché pour se retrouver en milieu de terrain, mais a offert nombres de solutions à ses coéquipiers. Peut-être parce qu’il s’était préparé à rivaliser d’adresse contre Neymar avec qui il évolue au sein du Paris Saint-Germain, il avait un état d’esprit impeccable. Il a su assurer les tâches défensives, même celles auxquelles on n’attend pas un ailier, n’hésitant pas à venir sur sa ligne de but lutter pour un ballon.

Karl Toko Ekambi : 6,5/10

On va tout faire pour ne pas réduire son match à la seule seconde mi-temps puisqu’il a causé des problèmes énormes à l’arrière garde du Brésil. Avec un peu de chance, il aurait pu inscrire un but lorsque percutant du côté gauche, il repositionne sa balle sur son intérieur du pied droit, mais malheureusement le tir n’est pas appuyé. Du côté droit aussi, il a déboulé avant de trouver Bahoken dans l’axe qui ne peut ajuster la balle dans le filet. Il va falloir qu’il croit en ses forces.

Stéphane Bahoken : 4,5/10

Il aurait pu à au moins deux reprises, inquiéter sérieusement le gardien brésilien, mais il semble encore un peu timoré. Il n’a pas su supporter le jeu offensif de son équipe de par ses déplacements. Il aurait aussi pu se faire mieux voir en offrant des lignes de passes conséquentes à ses coéquipiers. Son jeu sans ballon est à parfaire.

Fabrice Ondoa : 8/10

Que peut-on dire de la performance de Fabrice Ondoa juste après son entrée dans cette rencontre de prestige. Même si sa technique et son jeu balle au pied ne sont pas aussi raffinés comme ceux de Onana, il a montré que le Cameroun est un pays qui a de la ressource. Son double arrêt en fin de match va définitivement le consacrer comme l’un des tops gardiens de sa génération. Et ce sera mérité.

sa rentrée s’est faite discrètement un peu chahuté par le public pour son jeu au pied il a su resté concentré, auteur d’un arrêt remarquable qui a évité le 2-0 en faveur du Brésil et a ensuite enchainé un double arrêt à la 87e minute sur une erreur de lecture du jeune Jeando Fuchs.

Clinton Njié :

Son entrée a fait du bien aux Lions Indomptables. Même si Marquinos, qui le connait bien pour lui avoir fait face à de nombreuses reprises en Ligue 1 de France, ne lui a laissé aucun espace pour se mouvoir, ses percussions ont été au niveau. Sa vivacité, son envie, la qualité de sa touche lui ont permis d’offrir au Cameroun vers la fin des espoirs d’égalisation.

Christian Bassogog :

Son entrée dans le jeu laissait avoir des espoirs. Mais au final, il a été très discret et s’est pratiquement caché dans son couloir gauche. Il a certainement su voir la distance qui le sépare du gratin mondial.

Fabrice Olinga :

Il s’est contenté de boucher le trou au milieu de terrain après la sortie de Kundé. Mais il lui aura manqué d’assurer que la balle arrive rapidement au bloc offensif.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 24 novembre 2018 à 11:18, par Walid. Marshall En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Attribuer la même note aux gardiens Onana et Ondoua,manque d’objectivité. Le rôle d’un gardien de but est d’empêcher que le ballon atteigne les filets, ce qui fait la marque d’un « bon gardien de but » c’est sa capacité à réaliser des arrêts exceptionnels à des moments cruciaux ;le seul moment où de façon exceptionnelle Onana a été sollicité, il a encaissé !Ondoa a pratiqué 4 arrêts exceptionnels permettant de nous garder dans le match et de rassurer sa défense ! C’est cela la compétence sollicitée chez un gardien de but, sinon tout joueur de champ pourrait y aller, si c’est juste pour paraître : Ondoa 8/10, Onana 5/10 .

    La note attribuée à Yaya n’est pas objective . Dans nos moments de panique, et de pression, Banana rassure, il apporte de la sérénité dans cette défense et de la solidité. Devrai-je vous rappeler les nombreux manquements de F.K , très lourd dans son déplacement , qu’il a dû rattrapé chaque fois !? Avez-vous remarqué son constant bon positionnement qui obligeait l’attaque brésilienne à ne pouvoir nous attaquer dans l’axe !? Comme a dit l’analyste sur la CRTV, toutes les combinaisons dans lesquelles Yaya Banana est au cœur de notre défense , nous apportent sérénité et confiance au sein de notre axe ; Yaya Banana 7,5/10
    Je pense que l’un des atouts majeurs de notre équipe est Georges Mandjeck , je pense humblement que le coach gagnerait à beaucoup plus le mettre en confiance et lui confier plus de responsabilités ;

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2018 à 10:51, par Mbitbitologue campus En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Bonjour à tous, j’ai apprécié la prestation des joueurs, cependant faisons des analyses avec un minimum d’ objectivités. en mon sens, il est trop tôt pour évaluer les entraineurs, je vais surement heurter la sensibilités des uns et des autres, mais il faut qu’on sache que l’objectif assigné en l’encadrement technique à savoir de remporter la CAN 2019 n’est pas réaliste.souvenez-vous bien, il avait fallu deux ans au groupe de Claude le Roy (1998-2000) pour conquérir la planète foot ou encore le cas actuel des Pays Bas qui ne se sont pas qualifiés pour la coupe du monde, mais qui présentent désormais une équipe digne . les professionnels ne travaillent pas comme ça. néanmoins tout espoir est permis car nous serons chez nous...

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2018 à 10:32, par Mbitbitologue campus En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Bonjour à tous, j’ai apprécié la prestation des joueurs, cependant analysons la situation avec un minimum d’ objectivité. De mon point de vue, il est trop tôt pour évaluer les entraineurs, je vais surement heurter la susceptibilité des uns et des autres, mais il faut qu’on sache que l’objectif assigné en l’encadrement technique à savoir de remporter la CAN 2019 n’est pas réaliste. les professionnels ne travaillent pas comme ça. néanmoins tout espoir est permis car nous serons chez nous...

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2018 à 03:52, par enzo du 94 En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Ouloulou mince sans parler de la note de mandjeck je demande hein vous êtes un site d’information ou de sabotage vous dénigrez le joueur ainsi que la personne mais c est le choix du coach donc allez directement lui demander pas seulement parlez fort ici sous prétexte que vous préférez d’autre joueur votre jugement n’est même plus objectif chaque fois vous l acculé on sent clairement l’acharnement mdr entka les ga on bien jouer tout n’etait Pas parfait mais il faut savoir laisser le temps au temps Cameroun un jour Camerounais toujours

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2018 à 22:54, par Jc 237 En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Le match d hier nous a vraiment montré le niveau réel de cette équipe qu est les lions, j aime pas du tt pointé les joueurs mais il faut dire que nous avons encore des pb au milieu le reste n est qu une question de réglages surtt avec l arrivée probable de Nkoulou qui sera le capitaine naturel de cette équipe.
    Mention spéciale à Choupo qui a fait un très bon match et qui pour ma part peut bien jouer en 10 en attendant l oiseau rare que nous cherchons tjrs. Il a une facilité d orienter son ballon vers l avant et de prendre de risques, ce qui le rend souvent dangereux.
    Dommage qu il ne joue pas bcp en club.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2018 à 22:48, par Munga En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Mouf appeler Nkoudou le futur Drogba dans cette équipe.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2018 à 20:18, par Monkey D. Cabi En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Je conteste la note de Mandjeck
    Votre amour pour ZAMBO ne doit pas influencer votre jugement
    Vous seul savez ce que vous reprochez à Banana
    Si ça avait été ngadeu la note aurait été différente

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2018 à 21:09, par Patrick En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Quand je disais ici il y a un an que Mandjeck est nul et un grand moulleur et qui il doit tout simplement prendre sa retraite internationals il y avait certains ici qui m’insultaient. Avec lui au milieu vous pouvez oublier les victoires et résultats.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2018 à 21:05, par bamyaben En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    On lit rarement des articles parfaitement écrits avec une analyse objective et très professionnelle.
    Nous avions vu le même match et avions une analyse et un jugement quasiment similaires, même si Ondoa ne mérite pas à mes yeux 8/10, compte tenu de sa sortie hasardeuse juste après la reprise.
    Je l’ai senti un peu énervé et fragile ce qui a poussé le public acquis en majorité à la cause brésilienne de huer chacune de ses interventions avant qu’il ne se reprenne et n’étale l’étendue de son talent qui nous a évité le naufrage, je lui aurais mis 7/10. Pour le reste des notes, rien à dire.
    Je regrette juste que l’article n’ait pas été signé comme d’habitude et que vous n’ayez pas noté l’entraîneur SEEDORF, sa composition initiale, ses tactiques, réajustements, repositionnements et ses remplacements des joueurs.

    • Le 21 novembre 2018 à 21:08, par bamyaben En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

      J’aurais aussi bien voulu savoir d’une part, ce que vous attendez comme évolutions et changements à apporter dans chaque compartiment du jeu et les solutions en terme de joueurs disponibles pouvant renforcer ce dispositif, d’autre part, votre jugement des qualités ou défauts du coach SEEDORF après ces deux véritables matchs tests, même si vous en avez fait un, lapidaire, bâclé à mon goût dans la deuxième phrase de votre introduction en ces termes : « Malgré son pedigree de joueur, Clarence Seedorf affiche des statistiques d’entraîneur totalement à l’opposée. »
      J’espère en effet que vous allez nous écrire un article relatif à ces points et surtout concernant votre jugement de l’aptitude de ce staff technique pourtant bien étoffé (le mieux étoffé dans l’Histoire des Lions indomptables avec SEEDORF/KLUIVERT/EPALLE/TCHATO/ALIOUM/BOUMSONG, etc...) à pouvoir faire face en juin 2019 et de nous permettre de conserver notre titre chez nous à domicile au Cameroun.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2018 à 20:41, par Footfootfoot En réponse à : Brésil - Cameroun : Le jeu et les joueurs

    Sans ce but Onana aurait surement eu un 10/10
    Bong merite une meilleure note.
    Bahoken et l’amant homosexuel de Seedorf qui est Mandjeck merittent des notes plus bas : 2/10 et 0,5/10 respectivement.

    Seedorf lui meme il est temps qu’il degage, assez de defaites comme ca. Et puis ne me dite pas qu’il continu a tester les joueurs puisqu’on voit bien que depuis au moins 3 matches maintenant il ramene a 98% les meme joueurs (Olinga, Zoua, Mandjeck, Banana, Ngamaleu...), ce qui prouve qu’il a decider de ne plus ameliorer son effectif. Donc si d’apres Seedorf son effectif est plein comme il le desire, il devrait logiquement nous produire des victoires hors ce n’est pas le cas, raison pour laquelle il doit foutre le camp le plus rapidement possible.
    2 defaites consecutives
    2 nuls avec des equipes dont il aurait gagner meme 5 - 0
    1 victoire qu’il recoit avec toute les peines du monde.

    SEEDORF MUST GO NOW ! and take Mandjeck with you.

    Répondre à ce message

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches