Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Après avoir écarté Ahmad Ahmad, le président de la FIFA souhaite « propulser (...)

Après avoir écarté Ahmad Ahmad, le président de la FIFA souhaite « propulser le football africain au sommet »

Avec FIFA.com

Gianni Infantino a pris part à la 42e session de l’assemblée générale ordinaire de la Confédération Africaine de football il y a deux semaines et le moins qu’on puisse dire est qu’il a forcé le respect de tout le monde. Après la suspension sans manière de Ahmad Ahmad, l’homme qui s’est imposé par ses manières peu orthodoxes à la tête de l’institution, chacun des participants se devait de se faire petit au risque de voir son dossier emmené devant le Comité d’Ethique de la FIFA. Si Ahmad a été pioché après avoir géré les fonds de manière large, ceux qui ont reçu ses largesses siègent toujours au sein des institutions et sont aussi donc à risque.

Le 22 décembre 2020
commentaires

C’est donc dans cette atmosphère que le Président de la FIFA, Gianni Infantino, a parlé de « propulser » le football africain au sommet du football mondial au cours des prochaines années.

Il a commencé par mettre l’accent l’importance de la force dans l’unité : « Nous sommes la FIFA. Par ’nous’, j’entends chacun d’entre nous et nous tous, ensemble. Et nous travaillons ensemble pour rendre la FIFA plus forte et meilleure. Car une FIFA forte, c’est, avant toute chose, l’addition des forces individuelles de chacun d’entre vous et de la CAF ».

Il a également abordé le sujet de la récente suspension du Président de la CAF, Ahmad Ahmad : « Personnellement, cela m’attriste beaucoup mais d’un point de vue institutionnel, nous devons toujours respecter les décisions des commissions indépendantes de la FIFA ».

Après avoir félicité la CAF et ses membres pour la reprise réussie de ses compétitions de clubs et d’équipes nationales suite aux perturbations provoquées par le Covid-19, le Président Infantino a souligné la nécessité de continuer à investir dans l’infrastructure, ainsi que dans le football de jeunes et le football féminin.

« Au cours des cinq dernières années, la FIFA a consacré plus de 500 millions de dollars à des projets de développement en Afrique par le biais du programme Forward. Plus de 300 projets d’infrastructure ont été mis en place : des stades, des terrains, des vestiaires. Et grâce à votre travail acharné, nous avons simplement dû apporter notre contribution financière, » a-t-il déclaré.

« Nous devons également nous concentrer sur la jeunesse, avec de nouvelles compétitions de jeunes et de nouvelles académies sur l’ensemble du continent. Nous devons investir dans le football féminin : nous avons porté le nombre d’équipes participant à la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ de 24 à 32, et il faut que des équipes africaines fortes puissent être alignées. Nous avons décidé d’investir 1 milliard de dollars dans le football féminin sur les quatre prochaines années et une partie de cette enveloppe sera naturellement destinée au renforcement du football féminin en Afrique, » a-t-il conclu.

Le principal message du Président de la FIFA a toutefois porté sur l’avenir du football africain. « Il n’est plus question de ’développer’ le football africain, mais bien de le ’propulser’ au sommet du football mondial. »

« Au-delà de 2022, en 2026, le nombre d’équipes africaines participantes sera multiplié par deux ; il passera de cinq à neuf, voire à dix. Le travail commence dès aujourd’hui et nous voulons voir les équipes africaines au sommet. La coopération entre la FIFA et vous tous tient un rôle fondamental. Nous devons nous pencher sur les compétitions d’équipes nationales et de clubs afin d’étudier la façon de les améliorer. Pour la CAF, cela passe peut-être par la création de compétitions de clubs sous la forme d’un championnat panafricain. »

« Ma vision consiste à rendre le football véritablement mondial. Or si nous voulons y parvenir, l’Afrique a un rôle central à jouer. Nous devons faire cela tous ensemble. »

« Au titre de cette vision, je veux voir au moins 50 équipes nationales et 50 clubs de tous les continents capables de disputer une compétition mondiale avec de réelles chances de la remporter. Pourquoi l’Afrique ne se retrouverait-elle pas au sommet, quand on voit l’incroyable réservoir de talents que nous voyons briller semaine après semaine, principalement dans les grands clubs européens ? Je suis convaincu que cela n’est qu’une question de détermination, de travail et de mobilisation de notre part, tous ensemble. »

Pour conclure, le Président Infantino s’est dit confiant quant au fait que la CAF et ses membres vont réussir dans cette entreprise. « Je crois en l’Afrique. Je compte sur l’Afrique et vous pouvez compter sur moi pour aider à emmener l’Afrique au sommet. »


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches