Toli Sous le Manguier ::: Camfoot.com

Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 1 à 40 Page : 1 Nombre de messages : 379757
<< précédente 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10 ... 9494 suivante >>
@Compatriote
Tu n as encore rien vue. Un jour un jour ca va finir. Les wadjo ont fait plus que cela. Mefie toi de toi meme d abord car tu es un danger pour toi meme. Le Bamileke demeure serein et va s ensortir quelque soit le cas . Comme le bamileke est Devenu responsable de tout. Ton enfant echoue l ecole , tu accuse le bams, ta femme te trompe ou t attrape en flagrant, tu accuses le bams, les fonctionnaires souffrent tu accuses les bams. Le coach n est pas payes tjours les bams.
Saches que vous gerer le pays, ne pointer pas le doigt sur autrui. Que Popol et le RDPC assument, Laissez le bams tranquille. Vous gerer les budgets
TPO (Allemagne) le 27/03/2017 à 02:44

camerounais,camerounaises,je vous dis serieusement de vous mefier des bamilekes...
Compatriote (Cameroun) le 27/03/2017 à 01:44

Tous,
Il est évident que Bell aurait mieux fait de se taire au lieu de s'exprimer sur un sujet dont il ignore tout ou presque.
Si les anglophones demandent 50% de tout ce qui est fait au Cameroun (ce qui n'est pas encore le cas) ça va de soi,c'est tout simplement ce qui avait été promis en cas de oui au fameux référendum.
Si le gouvernement pouvait s'assurer déjà que tous les fonctionnaires envoyés au NW et SW peuvent s'exprimer en anglais, ce serait un bon début...


Mvog mbi,
En dehors de la lettre de ABOUEM A TCHOYI, pour comprendre, tu pourrais jeter un coup d'oeil au blog de Jean-Pierre BEKOLO (quartier Mozart) qui en parle entre autres sujets...


TCHATO,
Sur la rigueur allemande, elle est largement antérieure à HITLER.
Lemignon (France) le 26/03/2017 à 22:41

@ JOHN BARRICK

Autant pour moi, le retour du multipartisme et non son avenement... Merci
Buncol (Etats-Unis) le 26/03/2017 à 21:59

@ KAMGA

Malheureusement, on cherche tous cet homme qui nous apportera un peu d'espoir... et mettra vraiment le pays sur la voie du developpement...
Buncol (Etats-Unis) le 26/03/2017 à 21:51

@ LONDONIEN

Hahahahahha..... Quand on parle de l'avenement du multipartisme, liberte d'expression et "democratie", Anicet EKANE fait parties des peres et meres de cette "democratie"... On peut ne pas l'aimer ou l'admirer, mais ne soyons pas negationnistes et evitons de falsifier l'Hstoire recente de notre pays.. C'est meme dommage qu'on oublie la tete de pont, Me YONDO BLACK...qui est le "pere" de cette democratisation...
Buncol (Etats-Unis) le 26/03/2017 à 21:45

Tchato de Vincennes (Guin?e Equatoriale) le 26/03/2017 à 15:38

il ne faut pas raconter des anneries

on ne simprovise pas historien, anthropologue ou sociologue. ce sont de sujet serieux
tudes connaissances visiblement tres superficielles ne suffisent pas
Ola (Luxembourg) le 26/03/2017 à 21:40

DOnc,le débat est clos.
On voit bien qu'avant la création sdf en 90, il y a déjà eu les francophones comme maître YONDO BLACK, ANICET EKANE , HENRIETTE EKWE,RODOLPHE BWANGA etc, qui avaient déjà entamé ce travail , mais, on les a emprisonnés.C'est justement cette révolte pour le multipartisme qui a ouvert le chemin, le SDF de NFRU NDI est venu s'engouffrer dans cette brèche.
Alors, dire que ANICET EKANE et les autres n'ont pas lutté, et dire que c'est le SDF qui a forcé le multipartisme, c'est dire n'importe quoi, surtout quand on sait que ce vent de libération est né dans plusieurs pays d'AFRIQUE, après le discours de MITTERAND de la BAULE.On a d'ailleurs vu pendant cette période, dans plusieurs pays, l'avènement des conférences nationales.
Il ne faut pas tronquer l'histoire.
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 21:34

Tous
adherer a l idee d une secession au cameroun est prise comme une nouvelle trahison ,un dedain a nos vaillants martyrs qui se reposent,oui la secession peut bien faire partir biya,mais a quel prix?et quelles seront les retombees?
Barnabas (Egypte) le 26/03/2017 à 21:32

Le procès de l'ex bâtonnier Yondo black fut une première apogée : environ deux cents avocats assistaient au procès devant le tribunal militaire de Yaoundé impressionnait par cet acte de solidarité [...] les organisations internationales de défenses des Droits de l'Homme se mobilisèrent contre le régime pour revendiquer la libération des accusés...152(*)

A l'analyse donc, le mouvement initié par Yondo black a eu le mérite de poser pour la première fois le problème resté tabou depuis 1966. Le gouvernement camerounais ne pouvait que réagir avec tempérance. Ceci est d'autant plus vrai que cette contestation remettait ainsi en cause « le tempérament pacifique» du gouvernement de Yaoundé. C'est ce qui explique d'ailleurs cette sortie du gouvernement à travers le communiqué du journal parlé le 14 Mars 1990, c'est-à-dire quatre jours après le début du procès pour défendre le fait que « l'arrestation de Yondo black ne portait pas sur le fait qu'il ait voulu créer un parti politique mais bien parce que le mouvement formé attentait à la vie de l'Etat»153(*). Cette réaction, aussi tardive soit-elle, a permis de déceler de la part du gouvernement camerounais des relents pacifistes. Mais, entrainé par le vent du multipartisme qui s'était imposé dans des pays comme le Bénin, le Cameroun n'allait pas rester indifférent. D'ailleurs, comme l'affirme Michel lobé Ewane, « ce qui est sûr aujourd'hui, c'est qu'il sera difficile que le souffle revendicatif initié par les avocats ne laisse pas de traces»154(*).

Cela allait être visible à la suite des évènements. Celles-ci ont contribué à prendre le gouvernement aux mots. Ce sera la raison d'être de la marche du 26 Mai 1990.
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 21:23

B- Les signes internes de la démocratisation au Cameroun : des réactions éparses aux manifestations de masse

La libéralisation pris de ce fait le cours des événements au Cameroun a partir des janvier 1990. En effet, si tout semble calme en ce début de mois de janvier, des réactions se font de plus en plus entendre. Le pouvoir avait bien évidement mis en garde contre une quelconque manifestation politique faisant entendre par la que le véritable socle de la concertation restait la résorption de la crise économique. Mais, la frange de l'opposition naissante allait entreprendre des manoeuvres jugées dispendieuses par le système. Ce fut le début de la contestation sociale au Cameroun. Cette dernière partir sur un coup de tête des avocats conduisit à la naissance des partis politiques

1- l'affaire Yondo black et les autres : et tout a commencé.
La base sociale de la contestation au Cameroun date officiellement du 19 Février 1990. En effet, c'est à cette date que Maître Yondo black Mandengué, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats est arrêté à Douala avec onze autres de ses compagnons148(*) parmi lesquels on peut retrouver entre autre Anicet Ekanè, Albert Mukong, Francis Kwa Moutoné, Rudolphe Bwanga, Vincent Feko Amani, Mme Badjé, Henriette Ekwé, Charles René Djoudjoce. Ils sont accusés de « sédition, subversion et affront au chef de l'Etat ».Mais, à la réalité Yondo black et ses compagnons sont accusés d'avoir émis des tracts au nom du «Comité de coordination pour le multipartisme et la démocratie ». En terme claire, on les accuse « d'avoir l'intention de créer un parti politique sans l'autorisation de l'administration »149(*). Or, cet acte du gouvernement allait à l'encontre même de la loi fondamentale qui en son article 2 du titre premier permettait la liberté d'association150(*). Cet acte devait donc sans nul doute émouvoir le peuple camerounais qui constate des manoeuvres de subversion de la part du gouvernement camerounais.

Quoiqu'il soit, les accusés seront jugés et condamnés à trois ans de prison pour Yondo black, cinq ans pour Anicet Ekanè et deux ans pour les autres151(*). Le procès mobilisa d'énorme réaction à la fois interne et externe. C'est ainsi que l'ordre des avocats se mobilisa. A la vérité comme le remarque Andréas Mehler,

Le procès de l'ex bâtonnier Yondo black fut une première apogée : environ deux cents avocats assistaient au procès devant l
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 21:21

C'est terrible comme des gens peuvent user de contre-sens.
NFRU NDI crée un parti en 90, alors que d'autres parties dont principalement l'UPC qui a continué ses activité , existent,et quelqu'un veut nous faire croire que NFRU NDI était le seul à avoir le courage de créer un parti.
Comment voulez-vous qu'on crée un parti en 90, qui existe déjà depuis 1948?
l'UPC est plutôt sortie de la clandestinité en 91, ça veut dire qu'elle existait déjà,mais, ses activités était traquée.
D'ailleurs, qu a oublié l'affaire YONDO BLACK , et d'autres comme HENRIETTE EKWE ANICET EKANE etc qui les a conduits en prison, avant même que le SDF soit légalisée?
On ne peut même pas réduire le retour au multipartisme au seul SDF de NFRU NDI, tant d'autre ont payé physiquement en luttant.
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 21:21

? Au Gabon, le discours de La Baule laisse un souvenir amer

Dans le campus de l'université Omar Bongo, ces étudiants dont l'âge moyen est 22 ans, avouent leur ignorance du discours de la Baule : « Non… Aucune idée… Pas du tout », répondent-ils.

Victor Mouanga Mbadinga est professeur de philosophie et président du MESP, un parti socialiste créé dans la foulée de l'ouverture démocratique au Gabon suite au discours de la Baule. Il félicite François Mitterrand, mais reconnait que la démocratie ne s'est pas encore enracinée en Afrique francophone : « Mitterrand avait raison : dans le pays, les gens étouffaient, il y avait les partis qui dominaient. Mais, on s’est rendu compte après que la logique avait changé. Avant, il y avait des coups d’Etat militaires et avec l’avènement de la démocratie, ce sont des coups d’Etat électoraux ».

Président du FAR, Léon Mbou Yembi, socialiste gabonais, pense que la France est responsable de l'échec de la démocratie dans ses anciennes colonies d'Afrique : « La France ruse contre l’Afrique et elle a toujours rusé contre l’Afrique. L’empire colonial français, c’est un grand réservoir de matières premières. Donc la France ne peut pas nous donner la vraie indépendance et la vraie démocratie ».

Léon Mbou Yembi conclut que les révisions en cascade des Constitutions en Afrique francophone visent simplement à anéantir les acquis démocratiques du discours de La Baule.
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 21:10

Mitterrand et l’Afrique: une relation marquée par le discours de La Baule
François Mitterrand entouré de nombreux homologues africains lors du 16e sommet franco-africain tenu à La Baule, le 20 juin 1990.
© AFP/Frank Perry, Marcel Mochet

Pour l'Afrique et les relations entre la France et le continent, Mitterrand est associé au discours qu'il prononça à La Baule. « Le souffle de la démocratie fera le tour de la planète » : cette seule petite phrase pourrait résumer ce discours prononcé le 20 juin 1990 et la pensée de François Mitterrand.
1989, des régimes forts en Europe centrale vacillent, c'est la chute du mur de Berlin. François Mitterrand sent le vent de l'histoire tourner et l'Afrique n'est pas épargnée : quelques mois avant La Baule, le Bénin fait sa conférence nationale, dans les rues de l'ex-Zaïre, au mali, des manifestations ont lieu.

La Baule va accompagner ce mouvement et l'inspirer, l'amplifier. Il y a un avant et après La Baule. Le président français propose un schéma fondé sur le système représentatif, des élections libres, le multipartisme et Mitterrand affirme que l'aide de la France sera conditionnée aux efforts démocratiques.

Un discours différemment apprécié

Si Abdou Diouf et Juvénal Habyarimana se félicitent du discours de Mitterrand, bien d'autres sont inquiets et le roi du Maroc Hassan II se fera le porte-parole du groupe de chefs d'Etat qui a jugé excessive la tonalité de la leçon donnée.

Selon les analystes, le discours de la Baule a légitimé les aspirations démocratiques naissantes. Les oppositions ont vu là un soutien apporté, mieux une incitation à précipiter les transitions.

Le désenchantement n'en fut que plus grand, car la politique africaine de la France fut d'abord le changement dans la continuité. La Françafrique ayant survécu à la Baule.
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 21:08

Comment quelqu'un peut réduire l'histoire politique de son pays à son existence et à ce qu'il a vu et croit qu'il est sérieux?
L'UPC a été crée en 1948, mais, les parties politiques au CAMEROUN sont crées depuis 1944.
Même dans la partie anglophone, il y a eu le NCNC et le knc dirigé par le dr ENDELEY , le KND (,KAMERUN National Democraty Party) de JOHN NGU FONCHA)
Dans la partie orientale, il y a eu l'UNC, le parti de MBIDA qui fut premier ministre , et celui de SOPPO PRISO dont j'oublie le nom.
Le multipartisme n'a donc pas commencé par JOHN NFRU NDI.Ce sont les français , en imposant AHIDJO qui ont poussé au recul les autres partis, et ont conduit l'UPC à la clandestinité..Dire que c'est NFU NDI qui a obtenu le multipartisme au CAMEROUN, parce qu'on appartient à une génération qui a vécu les effets du discours de la BAULE de MITTERAND, c'est réduire l'histoire politique du CAMEROUN dans les années 90.
En 199O, c'était le retour du multipartisme au CAMEROUN, et non son avènement , grâce à NFRU NDI comme on veut laisser croire.
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 21:06

fru ndi le geniteur du multipartisme au mboa?mais lequel multipartisme s agit il?si c est celui que nous vivons ,mr ndi certainement doit en vouloir a celui qui lui colle cette etiquette.
RAMSES (Italie) le 26/03/2017 à 19:54

tous
les anglo veulent faire secession et avoir pour eux un etat,une question s impose ,ou iront leurs admirateurs et sponsors secrets franco?...il serait maladroit qu ils restent dans l etat franco. de peur d alimenter une autre instabilite,ces compatriotes de misere doivent savoir pour quel cameroun ils roulent
Compatriote (Cameroun) le 26/03/2017 à 19:36

@tous

que ca vous plaise ou non le mutipartisme etait interdit au cameroun.je n'ai jamais connu un autre parti que l'UNC puis RDPC avant la legalisation du multipartisme.quand biya disait qu'il nous a donne la democratie c'est justement de cela qu'il parlait,parceque le dictateur confondait ou bien sa mauvaise foi lui fait croire que le multipartisme veut dire democratie.c'est des faits et des souvenirs recents pas des anciens 33 tours que vous voulez nous faire ecouter.

ce multipartisme accorde au peuple camerounais a ete arrache de haute lutte par fru ndi et ses freres anglophones qui y ont laisses des freres,des soeurs et des parents un certain 6 mai a bamenda.l'effusion de sang cause par la soldatesque du tyran avait pousse les maitres de biya depuis paris a l'obliger a accepter le multipartisme.si ce multipartisme etait deja inscrit dans la constitution camerounaise et effective il n'yaurait pas eu une loi votee a l'assemblee sur les partis politiques et leur statut au cameroun.fact.

le fait que d'autres anciens partis comme l'UPC existaient dans l'illegalite ne signifie point que le multipartisme etait accepte au cameroun.il faut donner a cesar ce qui lui appartient.fru ndi restera le pere du multipartisme au cameroun des temps modernes car lui seul avait eu le courage de creer un parti et l'imposer la ou les anicet ekani le sans profession et ses potes dechiquettaient l'UPC en mille morceaux pour se positionner dans la mangeoire.en tous cas assez parle de ce rat.ca suffit.
Londonien (Grande Bretagne) le 26/03/2017 à 19:24


Non monsieur,
Il faut arrêter d tronquer l'histoire.
Entre l'interdiction d'un parti qu'on qualifie à tort de terroriste,et le fait d'empêcher d'autres partis d'exister d'une part, et le fait que le multipartisme soit légal d'autre part, ce sont 2 choses différentes.
L'UPC a été interdite parce que le pouvoir en place a utilisé la force pour le faire,et pas parce que le multipartisme n'existait.C'est exactement comme si en FRANCE, on n'interdisait le front national en s'appuyant sur son objet vrai ou supposé.
Maintenant, même en sortant de cette hypothèse, ce n'est pas non plus l'avènement de NFRU NDI qui a forcé le pouvoir de légaliser les autres partis.C'est MITTERAND avec son discours de la BAULE en 90 qui a permis de libérer des partis politiques en AFRIQUE , en poussant les dirigeants en poste qui étaient les adeptes du parti unique, de leur libérer l'"espace.
On en e^peut donc pas dire que le SDF de NFRU NDii crée en 1990 a poussé les dirigeants à accepter le multipartisme, puisqu'il ne doit que sa création à ce discours de la BAULE , alors que les partis comme l'UPC au CAMEROUN, ou le FPI en cote d'ivoire, existaient , même dans la clandestinité.
Les autres commentaires sur ANICET EKANE et sa soeur, sont des agitations mentales, qui n'ont aucun rapport avec ce débat.ANICET EKANE a toujours été un militant d'abord de l'UPC en FRANCE, puis du MANIDEM ensuite.
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 18:08

Le vrai problème, le véritablement problème, le problème de fonds, ce qui donne raison à la cacophonie d'être, c'est la mal gouvernance.
Les Anglophones sont juste entrain de manifester leur ras de bol.
Ils ont pu faire ce qu'ils ont pu, dire ce qu'ils ont dit. Ce gouvernement aurait mieux fait de calmer la situation et de prendre les dispositions pour corriger leurs pagailles. Mais au contraire, que font ils? Pendant que Paul Biya et sa famille passent leur bon temps en Europe, il faut s' en prendre à tous les prix à ceux qui osent mettre en péril leur pouvoir.
Et ce qui est encore plus choquant, ces gens ne manifestent pas un seul temps une moindre prise de conscience, comme le diable est un véritable jusqu'àboutiste, ils s' accrochent, ils espèrent aller jusqu'au bout, faire du Cameroun leur propriété et le transmettre à leurs enfants. Mais ils sont vaincus.

Il a raison celui qui dit qu'il faut être plus proche de ses ennemies . Les Camerounais ont besoin de repentis, car on ne peut pas combattre ce qu'on ne connait pas.
Comme Abdouraman, comme Akéré Muna, nous avons besoin d' eux, qu'à partir de ce qu'ils savent, qu'ils viennent nous aider à éventrer ce régime de mafieux, de voleurs, de corrompus, de détourneurs.
Eva (Gabon) le 26/03/2017 à 18:07

@mvog mbi

c'est toi qui n'a pas de tete pour comprendre le probleme anglophone.va lire abouem a tchoyi qui detaille ce probleme pour des gens comme toi.a defaut de le lire tais toi.en plus de cela il faut ajouter le mensonge a ton ignorance.ceux qui defient les villes mortes a buea en allant a l'ecole sont majoritairement des francophones.les plus grands commercaints dans la ville de bamenda sont des bamilekes qui sont toujours suir place.quel francophone a ete chasse si les etudiants de l'universite de bamenda francophone sont toujours sur place?toute la soldatesque francophone du tyran biya a pourtant investi les lieux.quel francophone serait dont tente de fuir s'ils sont proteges alors que les anglophones se font tuer et brutaliser pour les plus chanceux.il ya pourtant les juridictions et des prisons a bamenda pourquoi dont les anglos sont arretes et deportres dans les camps de concentration a younde comme au temps des nazis?

pardon fermez la et allez resoudre vos problemes de mendicite dans vos clubs pauvres qui luttent pour quelques millions du sponsoring de la ligue et de MTN.quelles stupidites on ne va pas lire ici?
Londonien (Grande Bretagne) le 26/03/2017 à 18:07

@Mvog Mbi

La seule Solution c est le federalisme, ceci pourra meme s etendre dans tout le Cameroun.
Pour les regions Anglophone, cela est imperatif. JE te prendrais certains exemple. ..judiciairement parlant, ils pratiquent le common law , ce qui est etranger aux Magistrat francophones, le system educatif ici. Les Francophones ne les comprenent pas.
Quand aux exactions sur les Francophones, je peux te rassurer mon frere que la encore c est une pure invention de Popol. IL n y a rien eu.... Ce sont plutot les gendarmes camerounais qui brutalisaient et violaient la population. J ai de la famille en zone anglophone. Ceux qui etaient a l internat sont ceux qui ont le plus souffet car ils ont perdu bcoup de mois sans ecole. C est un peuple tres hospitalier
TPO (Allemagne) le 26/03/2017 à 18:02

Comment voulez vous que les francophones s'approprient le problème sans tête ni queue des anglophones , quand ils (les francophones )font partie des victimes ?
Beaucoup de franco travaillant dans la zone anglophone ont été chasses violemment , leurs biens pillés certains ont même été lynchés.
Si moi j'avais un parent dans la zone je ne sympathiserais pas avec leur cause aussi juste soit elle.
D'ailleurs quel est même finalement leur problème ?
Le fédéralisme ou la scission?Une meilleure décentralisation ?
L'anglophonsisation complète des postes administratifs et de leur zone où les francos seraient interdits?
Moi je suis perdu actuellement.
Mvog Mbi (Cte d'Ivoire) le 26/03/2017 à 17:39

Ou est meme Popol? Les camerounais ne savent meme pas ou il est . Qu IL demissionne. Popol must Go!!!!
Ou est Engelbert Mveng? Ngongo Ottou? Mbassi?
TPO (Allemagne) le 26/03/2017 à 17:25

Bell a encore rater une bonne occasion de se taire. Un homme confus qui ne sait pas si il est UPCISTE , RDPCISTE ou n importe quoi. Qu IL se taise et se concentre sur Tombi
TPO (Allemagne) le 26/03/2017 à 17:21

Tell Bell to shut up. Subitement il devient Atanga Nji des Francophone. He is a hypocrite. What else do you expect him to say?. For over 30 years he has fought tooth and nail to be recognized by the oppressive regime in Yaounde to no avail. He cannot win a simple election in his village. He thinks by belittling the anglophone problem he will draw sympathy from the regime. Anglophones don't need Bell. His opinion matters to no one but himself. Our struggle is a just one and we will keep the flame going. He cannot criticize the regime for systematic mistakes they're day in day out. This intimidation tactics by the hungry warlords in yde will not deter us. I was hoping and i'm still praying that Muna be arrested and locked up. By doing so they will be amplifying the problem. Every single anglophone who was even a moderate has become radicalized by the regime.
Anglos (Minnesota , Etats-Unis) le 26/03/2017 à 17:17

Entre les publications dont on accuse Me Akere Muna et l'argent que Paul Biya et sa famille dépensent chaque mois à l' intercontinental, qui fait plus de mal aux Camerounais? Qui rend plus service aux Camerounais?
Nos dirigeants ont l'habitude de sacrifier des hommes et d'en faire d'une pierre 2 coups : règler leurs sous problèmes et distraire le peuple. Cette fois-ci, ça ne marchera pas. Paul Biya qui quitte l'Italie pour continuer son périple en Europe, il se moque de lui-même, plus des Camerounais; pendant ce temps, le Cameroun reste toujours dans un état de délabrement très avancé. Malheur à celui qui ose lever le petit doigt pour faire bouger les choses, car c'est la mal gouvernance qui a donné l'occasion à ce mouvement Anglophone qu'on veut réprimer aujourd'hui de se manifester.
La solution n'est pas l'amplification de la dictature;mais de revenir à la raison et de diriger le Cameroun dans le bon sens.
Eva (Gabon) le 26/03/2017 à 17:17

@tous

le multipartisme etait interdit au cameroun de ahidjo a l'arrivee de biya au pouvoir.on vivait dans le parti unique jusqu'au jour que fru ndi a cree son parti a bamenda sous le sang en 1990 pour forcer la main a biya.le reste des camerounais reclamaient la conference nationale souveraine d'ou la creation du parlement et les villes mortes a douala et dans certains coins isoles du pays mais c'est bien fru ndi qui relance la quete pour le multipartisme au cameroun.

ces evenements nous les avons vecus et non racontes.les anicet ekani etaient des petits joueurs dans ce combat et il reste un petit joueur.voila un opposant alimentaire qui n'apparait generalemnt qu'au moment des elections presidentielles pour les fonds de campagne apres disparait de la scene.il est l'exemple meme de l'opposition de la famine.je repete on ne lui reconnait aucun metier a part exister pour la campagne presidentielle.c'est cette race d'oppossants qu'on devrait eliminer de notre paysage politique.ils sont tres nombreux comme ca des gens qui n'ont pour but que d'accompagner a chaque fois biya a etoudi et en retour ils peuvent percevoir quelques millions pour 7 ans.

meme sa propresoeur simone s'en moquait apres sa dernoere sortie sur les anglos en ses termes sur le mur du brillantisme abdelaziz mounde''le pauvre a faim il a fini par ceder''loooooooooool si c'est sa soeur qui le dit qui d'autre peut la contredire.les francophones dans leur lachete legendaire resteront toujours la a vouloir ridiculiser les anglophones qui sont les veritables moteurs du changement dans ce pays.

beaucouop d'enfants francophones dans notre pays vont a l'ecole anglophone pour leur serieux et leur efficacite.c'est encore grace a eux que nous avons aujourdhui l'office du baccalaureat copie de la version anglophone qu'ils avaient reussi a obtenir.les francophones n'ont qu'a la fermer et les laisser mouiller le maillot pour le reste des laches qui n'ont que la grande gueule pour bavarder.tsuipssssssssssss.
Londonien (Grande Bretagne) le 26/03/2017 à 17:09

@TPO (Allemagne) le 26/03/2017 à 15:14

merci pour l'éclaircissement. tu vois cest vrai que tu as provoqué le dialogue. mais en tant que francophone je sais que je ne suis pas d'accord avec le comment se passe les choses et je me suis un peu distancié qd le problème de scission a surgi ;

moi je pense même si c’est difficile d'élargir le probleme à tout le pays. mais la configuration meme du pays impose certaines lilmites à ce type de démarche; et il faut une reelle volonté politique et de la strategie pour y parvenir; les problemes que que tu souleves tu les retrouves dans de nombreuses autres regons du pays dans lest nord est et meme dans le centre. cest pas une raison pour tolerer ce qui se passe chez nos autres freres du pays du sud ouest
vois tu ma petite soeur a été affecté a bamenda. au départ elle voulait pas y aller a cause de la langue mais maintenant ca va elle s'en sort et elle s'exprime mieux en anglais et decouvre une autre mentalité c’est tout bénef pour elle...tous mes kmers veulent un pays viable ou on peut prospérer. donc crois moi les fres du sud ouest doivent nous rallier à leur cause et on avance. qd fru ndi pouvaient gagner les élections cest parce que les francophones allaient voter pour lui . quand un probleme est mieux expliqué aux gens on sait a quoi on adhère cest la confusion des genres dans ce probleme qui m'a fait réagir
Zouazoua (Belgique) le 26/03/2017 à 16:55

Cameroun - Crise anglophone /Joseph Antoine Bell: «quand on dit que les anglophones sont marginalisés il faudrait qu’on nous dise en quoi»



Joseph Antoine Bell
L’ancien footballeur soutient que les personnes originaires du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ne sont pas sous-représentées dans tout ce qui est fait au Cameroun.
Joseph Antoine Bell n’approuve pas certaines revendications des anglophones du Cameroun.

L’ancien gardien de buts de l’équipe nationale de football s’est exprimé dimanche sur la crise qui a cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. L’invité de la station régionale CRTV-Littoral a soutenu que les revendications qui émanent de ces régions n’ont pas lieu d’être. « Vous avez un problème anglophone, arrêtez de l’appeler problème anglophone et dites-nous ce qu’il y a dans problème anglophone et à ce moment-là on va pouvoir régler quelque chose. On a sorti le mot « marginalisation ».

Pour Joseph Antoine Bell, il n’est pas possible que les anglophones soient représentés autant que les francophones dans tous les domaines de la vie du pays. «Je voudrais qu’on nous dise par exemple pour ceux qui ne sont pas satisfaits que le Cameroun soit un, veulent-ils nous dire que comme on a deux régions anglophones sur dix au Cameroun, il faudrait que, comme l’anglais et le français se valent, que les deux régions valent les huit autres ? Est-ce que c’est de ça qu’on parle ? Est-ce qu’on veut qu’il y ait 50% de présence des anglophones dans tout ce qui est fait au Cameroun ? Parce que, autrement, ce serait la marginalisation », affirme le footballeur retraité.

« C’est ça leur problème ! Il faudrait qu’ils le disent. Quand on dit que les anglophones sont marginalisés il faudrait qu’on nous dise en quoi. Sont-ils sous-représentés ? Sous-représentés voudrait dire qu’il y en a moins de 2/10. Il faudrait que quelqu’un nous sorte ce chiffre-là ! », défie l‘ancien champion d’Afrique.

Bell pense que le seul domaine où les francophones et anglophones peuvent être mis sur le même pied d’égalité est la pratique du bilinguisme. « C’est l’anglais et le français qui sont à parts égales. C’est-à-dire que, officiellement quand on sort un texte, il faut qu’il soit sorti en français et en anglais. En revanche pour les individus, on ne peut pas dire qu’il faut qu’il y ait 50 % de francophones et 50 % d’anglophones. »
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 16:36

Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire ici?
Le CAMEROUN n'a pas eu le multipartisme grâce aux anglophones.
Le multipartisme existe au CAMEROUN avant les indépendances et l'UPC ainsi que d'autres partis.C'est donc légal et constitutionnel.
Ce n'est pas parce qu'on a muselé ces partis en utilisant la force et abusivement d'autre"s moyens que le multipartisme n'existait pas.
On ne peut donc pas dire que c'est grâce aux anglophones que le multipartisme existe au CAMEROUN.
ANICET EKANE a été de tous les combats pour la sortie de l'UPC de la clandestinité dans laquelle le pouvoir l' avait plongée.Il a été arrêté, torturé , emprisonné.
Il a le droit d'avoir son opinion, et sa vie privée n'a rien à voir dans ce débat.
D'ailleurs, je ne comprends pas que quelqu'un puisse parler de la vie privée d'un individu, sur la foi de ce qu'il entend, sans même le connaître.
Il n'est pas interdit d'avoir une opinion contraire aux anglos et l'exprimer.En lisant d'ailleurs, JOSEPH ANTOINE BELL sur le sujet, on voit bien qu'il n'est pas non plus d'accord avec les revendications des anglos, et l'a exprimé librement.
D'où vient-il qu'on veuille interdire à ANICET EKANE qui est un homme politique qui a souffert de sa chair de s'exprimer parce qu'il a un son de cloche qui ne plaît pas à certains?
J'ai l'impression qu'ici, certains pensent avoir l'apanage de la revendication et de la révolution, parce qu'ils en ont contre le pouvoir en place.
Il se trouve tout simplement qu'on peut ne pas être d'accord avec les revendications des anglos , qu'on soit ou pas dans le RDPC.C'est la liberté de chacun.
JOHN BARRICK (France) le 26/03/2017 à 16:35

@Buncol

Je n'en disconviens pas. Par contre quand on veut atteindre un noble but de nos jours et par dessus tout aspirer aussi a voir les resultats, il faut etre pragmatique. Defendre les interets du Cameroun c'est pas du benevolat, c'est clair mais ceci etoffe le portfolio/CV...eh oui! Il ne le fait pas pour Popol et sa clique mais d'abord pour lui et apres pour le Cameroun. En plus, pour combattre ses ennemis il faut les connaitre.

"Sois proche de tes amis, et encore plus proche de tes ennemis." dit-on
Kamga (France) le 26/03/2017 à 16:03

@ LONDONIEN

Attention, on connait les peres et meres de l'avenement du multipartisme et "democratie" au Cameroun... Il me semble qu'Anicet EKANE en fait partie... C'est un fait!
Buncol (Etats-Unis) le 26/03/2017 à 15:54

@ KAMGA

Me Akere MUNA fait partie du systeme... Voila un monsieur qui avait decide de denoncer et combattre la corruption (combat noble) avec son association de Transparency International, mais qui subitement se retrouve dans des commissions creees par le gouvernement du pays; et par la suite, il se retrouve a defendre les interets du regime BIYA a l'exterieur du pays par exemple....( Tu me diras peut-etre qu'il faisait du volontariat...lol..lol)... Je ne sais pas comment on appelle cela!!!
Quant a sa soeur, elle ne se cache pas... Elle assume sa proximite avec le regime BIYA et elle vient d'etre recompensee dans ce machin de Commission sur le bilinguisme et multi..quelque chose....Hahahahah
Buncol (Etats-Unis) le 26/03/2017 à 15:45

@tchato

veux tu participer au debat parceque tu n'as rien a faire ou bien tu es mal intentionne?tu prends un probleme marginal pour en faire le probleme principal des anglophones.va relire abouem a tchoyi qui a detaille le probleme anglophone.c'est gratuit et c'est sur le net.je ne comprends pas comment vous pouvez prendre avec autant de legerete les problemes des autres.pour te donner un petit indice il n'ya pas une route qui relie le sud ouest au nord ouest sans passer par d'autres regions.en considerant que c'est de leur zone qu'on pompe le petrole qui permet a biya de payer une course en taxi a sa fille a 400 dollars,c'est revoltant de lire des gens comme toi.

qu'est ce qu'on a pas propose a ces gens aujourdhui enfermes pour se taire?un bon francophone comme toi aurait pris l'argent ou un petit poste et aurait disparu de la scene.c'est grace a des anglophones que le cameroun a finalement eu le multipartisme.des laches francophones comme toi les critiquaient avec la meme verve pourtant aujourdhui il ya plus de partis crees par des francophones que d'anglophones au moins au ration de 100:2.des gens comme ekani anicet qui n'a aucun emploi reconnu sauf candidat a l'election presidentielle chaque 7 ans n'a pour seul revenu que l'argent distribue pour ces elections.il ose aujourdhui tenir des propos desobligeants a l'egard des anglos.quel ingrat?sans la bravoure de john fru et ses freres anglos qui ont perdu des hommes pour le lancement du multipartisme ce mendiant vivrait de quoi ?

aujourdhui ils reclament le federalisme et une nouvelle structure de l'etat pour donner plus d'autonomie aux regions. des tintins comme toi se moquent d'eux pour en jouir demain quand ca sera effectif.quand vous etes laches pour pouvoir revendiquer vos droits ayez souvent la meme lachete de ne rien dire quand d'autres revendiquent.nonsense.
Londonien (Grande Bretagne) le 26/03/2017 à 15:44

@ Tchato de vincienne
Leur comparison se limite a leur propension a tuer les innocents. Ils sont tous des criminels.
TPO (Allemagne) le 26/03/2017 à 15:41

@TPO (Allemagne) le 26/03/2017 à 15:16

Sous Hitler, le système hospitalier allemand est rentré dans une ère de modernité.
Il a développer le système social, et industriel du pays.
La corruption à été éradiquée.
Les ingénieurs nazis sont à la base des satellîles qui te permettent aujourd hui de téléphoner, d utiliser des téléphones mobiles, des avions de lignes, de l homme sur la lune et dans l espace, et bien d autres choses...
Merci de ne pas comparer Hitler au fainéant d Etoudi.
Les allemands n ont jamais aussi bien vécu que sous son mandat hors guerre. Jusqu aujourd'hui les allemands sont disciplinés, séquelles de la formation Hitlérienne.
Quand l autre va die on se souviendra seulement de ce qu il n a pas fait.
Tchato de Vincennes (Guine Equatoriale) le 26/03/2017 à 15:38

@ Tchato de vincienne

Popol n est pas different de Hitler ...... C est la meme chose
Ou sont les morts de Bepanda? Combien des Camerounais sont morts dans les hopitaux a cause de son incompetence? c est son devoir de donner la santé aux camerounais, et deliberement il refuse de le faire car lui et ses gens peuvent aller se soigner en Europe. Combien des Camerounais meurent en route par manque de route?

combien des Camerounais sont mortS sur les table d operations parce que le courant avait ete couper ?
TPO (Allemagne) le 26/03/2017 à 15:16

@ ZOUAZOUA

Mon premier obdjectif est de provoquer le Dialogue , deja le faire sur le Toli c est un plus, car les dirigeants de ce pays lisent le Toli. c est vrai que la comparaison est exagerer, mais il est force de reconnaitre qu il ya un probleme. Tous les Anglos ne sont pas pour la division du pays. c est ce que le regime de Popol veut mettre en avant pour enfermer tous les digne fils de la partie Anglophone. Muna meme le dit. il est tres attacher a son pays le Cameroon. ils ont denounces des problemes tres valuable . Un exemple, je connais une jeune fille originaire de Koumbo qui etait decedee juste parcequ il yavait un probleme de communication avec le medecin. Elle ne parlait pas francais et le medecin de comprenait pas l Anglais. C est normal de ne envoyer en zone Anglophones que ceux qui peuvent s exprimer en Anglais .
9 journalists enfermer juste pour avoir denoncer c est trop.
ceci ressemble a une epuration des elites de la zone Anglophone. Ne te laisse pas tromper par ce que POPOL et ses gens veulent te faire croire. qu il fixe les problemes de son people . L EAU, ROUTES, HOPITAUX, ECOLE ET SECURITE.

@KALARA
Tout vce que je peux faire maintenant c est de denoncer, de sensibiliser les autres Camerounais sur ce probleme. le probleme sera resolu. Qui y cru que nous serions encore la dans 6 mois. Ce probleme est tres complexe et les Francophones doivent prendre note. On ne peut pas rester indifferent a ce probleme . Les Anglos ne veulent pas le pouvoir. la encore c est une imagination de popol pour mieux vous endormir
TPO (Allemagne) le 26/03/2017 à 15:14

<< précédente 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10 ... 9494 suivante >>
Messages : 1 à 40 Page : 1 Nombre de messages : 379757

Parle ta part, je parle ma part
Talk your own, I go talk my own

Nom ou pseudo : *
E-mail :
Ville :
Pays : *
Message : *

Veuillez copier ce code de 4 lettres dans la case de droite :(à quoi ca sert ?)