Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Mercato : Samuel Eto’o veut quitter Antalyaspor !

Footmercato.net

A un an de la fin de son contrat, Samuel Eto’o a demandé à son club de partir. Une requête immédiatement rejetée par le président d’Antalyaspor. Une situation inacceptable pour Wilfried de Happi, l’agent du joueur qui a décidé de monter au créneau. Morceaux choisis.

Le 7 septembre 2017
commentaires

Cet été, la Turquie a été très active sur le mercato. Samir Nasri, Pepe, Bafétimbi Gomis, Sofiane Feghouli, Younes Belhanda, Alvaro Negredo ont rejoint la Super League turque et Samuel Eto’o. L’emblématique buteur camerounais a ouvert la voie il y a deux ans en rejoignant le club d’Antalyaspor durant l’été 2015. Et le club turc alors promu en première division n’avait pas regretté son choix. Deux ans plus tard et après 38 buts en 61 matches de championnat, l’ancienne star du Barça a fait le tour de la question dans le club de la ville que l’on surnomme la Riviera turque.

Depuis quelques jours, des rumeurs incessantes l’envoyant dans les clubs majeurs de Turquie ont fleuri. On a même prêté un intérêt de Girone pour la star camerounaise en fin de mercato. Interrogé par nos soins, l’agent du joueur Wilfried de Happi a tenu à mettre les choses au clair concernant l’avenir de son protégé en fin de contrat en juin 2018. « Sans manquer de respect à qui que ce soit, Antalyaspor, ce n’est pas Galatasaray, le Besiktas ou Fenerbahçe. À partir de là, on peut estimer que les statistiques de Samuel Eto’o sont impressionnantes. Il a marqué 38 buts en deux ans avec 11 passes décisives. Aujourd’hui à 36 ans, il se pose des questions à un an de l’échéance de son contrat. J’ai eu une discussion avec le président en début de saison pour évoquer la possibilité de lui donner un nouveau contrat. Il nous a répondu que l’on verrait en janvier comment la situation évoluerait pour voir si on peut donner une suite. Entre-temps, j’ai eu une discussion avec Samuel. Il m’a confié qu’il n’était pas contre rester à Antalya mais qu’il fallait des conditions acceptables pour un joueur de son âge. »

« Samuel Eto’o veut tenter un dernier challenge »

Wilfried de Happi considère que le club doit comprendre les doléances de son protégé et réclame du respect au président d’Antalyaspor. « Je pense quand même que le joueur a le droit d’être respecté. On souhaite partir dans un club qui reconnait le joueur à sa juste valeur. Il a montré qu’il pouvait encore jouer au plus haut niveau, histoire de tenter un dernier challenge. On a fait part au président d’Antalyaspor de notre envie de partir. On a eu une proposition de prolongation de contrat qui n’était pas exceptionnelle alors qu’on avait d’autres propositions beaucoup plus importantes d’autres formations, dont plusieurs jouant la Ligue des Champions et la Ligue Europa. Ayant refusé pas mal d’offres auparavant de Chine notamment, on s’attendait à un geste d’Antalyaspor pour services rendus notamment après la cinquième place historique du club en championnat.  »

Car malgré ses 36 printemps, Samuel Eto’o conserve une cote importante sur le marché des transferts. Malgré les approches concrètes, le président du club turc ne semble pas du tout ouvert à un départ du buteur camerounais. « J’ai eu une discussion avec le président d’Antalyaspor. Il m’a dit : ‘’ si tu veux qu’Eto’o parte, il faudra mettre 3 millions d’euros pour un club en dehors de la Turquie, mais je ne le laisserai partir nulle part en Turquie.’’ » A l’heure où la plupart des championnats ont vu les portes du mercato se refermer, cette situation est difficile à comprendre pour Eto’o et son entourage, même si l’agent de ce dernier assure qu’il respectera son contrat le cas échéant. « Samuel est un professionnel, il a un contrat et il le respectera. S’il doit jouer, il jouera. Quand un joueur n’est pas content, il ne peut pas se donner à 100%. Surtout un joueur comme Samuel qui a toujours été un grand professionnel, il a besoin d’être en confiance et d’être désiré. Il a toujours été un grand défenseur du respect. Mais si la situation perdure, il ne pourra pas refaire la saison qu’il a faite précédemment. » Le sujet est brûlant aujourd’hui et affole les médias turcs. À coup de démentis, le Fenerbahce et Antalyaspor tentent d’éteindre l’incendie. Mais les envies d’ailleurs de Samuel Eto’o sont réelles. Il reste désormais un peu plus de 48 h pour que les différentes parties se mettent d’accord. Reste que le divorce semble consommé entre Antalyaspor et sa principale star offensive…


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches